Bethlehem Mission Immensee - HEKS Kommunikation

La contribution de la Suisse au Fonds global de lutte contre le s ida est insuffisante

Lausanne/Immensee (ots) - "Le monde doit lutter contre le VIH/sida, la tuberculose et la malaria et chaque pays doit apporter une contribution juste." Cet appel a été lancé par Desmond Tutu et Mary Robinson, soutenu par quelque 300 organisations humanitaires internationales et suisses, notamment la Mission de Bethléem Immensee et l'EPER (Entraide Protestante Suisse), initiatrices de la campagne "L'Afrique a besoin de médicaments. Maintenant !". En prévision de la conférence sur le réapprovisionnement du Fonds global contre le VIH/Sida, la tuberculose et la malaria, qui aura lieu les 5 et 6 septembre prochain à Londres, les oeuvres d'entraide se sont adressées à la conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey, afin que la Suisse augmente sa contribution. La contribution de la Suisse est de 4 millions de dollars au Fonds global alors que des pays comme l'Italie ou la Hollande versent respectivement 129 et près de 60 mios. Le Conseil fédéral dans sont rapport intermédiaire sur les Objectifs du Millénaire le relève d'ailleurs "Bien que la Suisse soit aujourd'hui engagée sur de nombreux fronts le volume total de son aide publique au développement destinée au secteur de la santé demeure modeste". Six millions de personnes meurent chaque année du VIH/Sida, de la tuberculose ou de la malaria dans le monde. Cette réalité dépasse les capacités de santé publique de nombreux pays et mine leurs efforts visant à diminuer de moitié la pauvreté. Le Fonds global finance des mesures urgentes pour endiguer l'expansion de ces fléaux mais il lui manque 700 millions de dollars en 2005. Pour 2006 et 2007, le Fonds prévoit un budget de 7,1 milliards de dollars. La Conférence de réapprovisionnement devra décider si les projets actuels pourront être financés à l'avenir et si les programme s de traitements vitaux pourront être élargis, en particulier pour les personnes atteintes du HIV/Sida. Si la Suisse annonce une augmentation de sa contribution, ce geste aura une portée internationale. En effet, des pays comme les Etats-Unis fixent leur participation en fonction des promesses d'autres pays. L'engagement des nations industrialisées au réapprovisionnement du Fonds global est donc décisif pour la vie de millions de personnes dans le monde. ots Originaltext: Mission de Bethléem Immensee - EPER Communication Internet: www.presseportal.ch/fr Contact: Marianne Tellenbach EPER (Entraide Protestante Suisse) responsable de la communication, Tél. +41/21/613'40'80 Mobile +41/79/541'66'70 Internet: http://www.eper.ch/actualités Stefan Siebenhaar responsable du projet "L'Afrique a besoin de médicaments. Maintenant!", Tél. +41/41/854'12'56 Internet: http://www.bethlehem-mission.ch/aids/fr/index.shtml

Ces informations peuvent également vous intéresser: