Alliance Sud

Votations fédérales du 26 novembre - Alliance Sud dit Oui à la contribution de cohésion: L'aide au développement n'est pas touchée

    Berne (ots) - La votation populaire du 26 novembre sur la loi de coopération avec l'Europe de l'Est décidera du destin des relations de la Suisse avec l'Union européenne (UE). En cas de refus, la voie bilatérale serait mise en danger. En outre, une partie de la coopération au développement ne disposerait plus d'une base juridique. Alliance Sud, la communauté de travail de Swissaid, Action de Carême, Pain pour le prochain, Helvetas, Caritas et Eper pour les questions de politique de développement, s'engage en faveur de la nouvelle loi.

    Alliance Sud a toujours soutenu l'engagement de la Suisse dans les nouveaux pays membres de l'UE. C'est une aide à l'amélioration des conditions de vie des populations de l'Europe de l'Est, qui correspond à nos exigences de base. La contribution de cohésion est en même temps le prix pour l'accès à de nouveaux marchés, qui profitera fortement à l'économie suisse. Elle ne coûtera rien, ni aux caisses de l'Etat ni au contribuable. Les Bilatérales II en effet apporteront à la Confédération des recettes supplémentaires et permettront des économies, qui seront deux fois plus élevées que les 100 millions de francs à payer annuellement pour la cohésion.

    L'aide au développement n'est pas touchée

    Alliance Sud s'est vivement opposée à la décision du Conseil fédéral de financer le milliard de francs sur le dos de l'aide au développement et des plus pauvres de la planète. Une majorité du Parlement a été du même avis et a soutenu la motion Leuthard, qui exige que la politique européenne ne soit pas financée par le budget de l'aide au développement. Cet été, les partis politiques qui se prononcent en faveur de la loi, se sont mis d'accord pour défendre cette position après la votation. Ils entendent concrètement mettre en œuvre la motion Leuthard lors de l'adoption du crédit-cadre sur la contribution de cohésion et augmenter de 80 millions de francs le crédit-cadre de quatre ans sur la coopération à l'Est. Enfin, ils ont déjà corrigé le budget 2007 en conséquence. Le compromis financier des partis engagés pour le oui est vivement salué par les œuvres d'entraide d'Alliance Sud. C'est pourquoi nous pouvons aujourd'hui recommander d'accepter sans réserve la nouvelle loi sur la coopération avec les pays d'Europe de l'Est.

ots Originaltext: Alliance Sud
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
Peter Niggli
Tél.    +41/31/390'93'30
Mobile +41/79/262'69'27



Ces informations peuvent également vous intéresser: