PwC

Fintech : un volume d'investissement de 150 milliards d'USD d'ici 2020

Zürich (ots) - Les entreprises Fintech et leurs modèles commerciaux basés sur les technologies font concurrence aux intermédiaires financiers traditionnels. 83 % des établissements financiers solidement implantés estiment que les jeunes entreprises Fintech conquerront à l'avenir divers secteurs des services. Dans le secteur bancaire, ce pourcentage s'élève même à 95 %. La collaboration offre ici un grand potentiel. C'est ce qui ressort de l'étude « Blurred Lines : How FinTech is shaping Financial Services » réalisée par PwC.

Les startups Fintech remettent en question le paradigme des intermédiaires financiers traditionnels. Des technologies innovantes leur permettent d'offrir les mêmes services d'intermédiation que les établissements financiers classiques, avec une infrastructure et des ressources plus légères et à un coût nettement plus avantageux. Dans le cadre de l'étude « Blurred Lines : How FinTech is shaping Financial Services », PwC a interrogé 544 décideurs du secteur financier dans 46 pays au sujet de cette évolution. 83 % des personnes interrogées sont convaincues que les entreprises Fintech devanceront les prestataires de services financiers classiques dans différents domaines. Pour 67 % des sondés, cela se manifestera principalement par des marges bénéficiaires supérieures pour les entreprises Fintech et, en second lieu, par une augmentation de leur part de marché (59 %).

Les banques et le secteur des paiements sont les plus concernés

Le secteur bancaire se sent le plus touché par cette concurrence (95 % des réponses vont dans ce sens). Les responsables du secteur des paiements et des transferts en ont eux aussi pleinement conscience. Ils s'attendent à ce que la part de marché des entreprises Fintech augmente de 28 % au cours des cinq prochaines années : 24 % dans le domaine bancaire, 22 % dans la gestion de fortune et 21 % dans les assurances. « Dans le secteur bancaire, l'automatisation est désormais un facteur clé. Les modèles commerciaux traditionnels ne peuvent plus rivaliser », souligne Andreas Eschbach, associé et responsable Financial Services Risk Assurance chez PwC Suisse.

Blockchain : un potentiel inexploité et sous-estimé

La technologie « Blockchain » est un exemple actuel de la tendance à l'automatisation. Daniel Diemers, associé Financial Services chez PwC Strategy& Suisse : « Blockchain représente la prochaine étape évolutive dans l'optimisation des processus commerciaux et est susceptible de modifier radicalement la concurrence dans le secteur financier. Cette technologie très efficace permet de réduire considérablement les coûts et d'accroître la transparence. ». Pour autant, les opinions exprimées à ce sujet dans le rapport de PwC ne sont pas unanimes. Si 56 % des personnes interrogées accordent une grande importance à la technologie Blockchain, 57 % ne savent pas encore comment elles réagiront à cette tendance.

La collaboration pour surmonter les obstacles

Les modèles commerciaux des entreprises Fintech ne représentent pas uniquement une concurrence pour les prestataires de services financiers traditionnels, ils leur offrent aussi de nouvelles opportunités. Les personnes interrogées estiment que le plus grand potentiel réside dans la réduction des coûts (73 %), la différenciation (62 %) et une meilleure fidélisation de la clientèle (57 %).

Reste qu'il faudra d'abord surmonter divers obstacles, tels que des cultures et des processus d'entreprise différents, des aspects de sécurité informatique ou des incertitudes réglementaires. Les partenariats (32 %) sont jusqu'ici la forme de collaboration la plus répandue, ce qui traduit une attitude encore hésitante des établissements financiers classiques envers les entreprises Fintech. Andreas Eschbach précise toutefois qu'« un certain nombre de banques disposent déjà de départements Fintech à part entière et investissent fortement dans les nouvelles technologies financières. » PwC estime que le domaine Fintech bénéficiera d'investissements à hauteur de 150 milliards de dollars US dans le monde ces trois à cinq prochaines années. Par conséquent, il sera bien difficile pour les prestataires de services financiers d'ignorer ce domaine.

L'étude de PwC est disponible au format PDF ici : http://www.pwc.com/fintechreport

Contact:

Claudia Sauter, Head of PR & Communications, PwC Suisse
ch.linkedin.com/in/claudiasauter
claudia.sauter@ch.pwc.com

Andreas Eschbach, responsable Financial Services Risk Assurance,
PwC Suisse
ch.linkedin.com/in/andreaseschbach
andreas.eschbach@ch.pwc.com

Daniel Diemers, associé Financial Services,
PwC Strategy& Suisse
ch.linkedin.com/in/ddiemers
daniel.diemers@strategyand.ch.pwc.com


Plus de communiques: PwC

Ces informations peuvent également vous intéresser: