PwC

Innovation et technologie - sujet majeur pour les CEO suisses

Zurich (ots) - Le progrès technologique (72 %), les évolutions démographiques (69 %), le changement climatique et la raréfaction des ressources ainsi que la redistribution des rapports de force économiques mondiaux (44 % chacun), sont les mégatendances qui préoccupent les CEO suisses. Ces derniers se montrent toujours confiants quant aux perspectives de croissance de leur entreprise dans les trois prochaines années. D'une manière générale, ils estiment que l'Allemagne et les États-Unis recèlent les meilleures opportunités de croissance. Tels sont les résultats de la « 19th Annual Global CEO Survey 2016 » que PwC a effectuée et pour laquelle 1409 interviews ont été menées.

Près des trois quarts des CEO suisses estiment que le progrès technologique va modifier les attentes de leurs parties prenantes ces cinq prochaines années. Ils sont 69 % à penser que les évolutions démographiques joueront ce rôle. Le tarissement des ressources et le changement climatique ainsi que la redistribution des rapports de force économiques mondiaux sont d'autres sujets qui absorbent les CEO suisses.

Priorité à la technologie

La rapidité de l'évolution technologique préoccupe la majorité des dirigeants, particulièrement ceux du secteur bancaire. Les CEO comptent sur l'analyse de données pour impulser l'avancée technologique dans leurs entreprises.

Des CEO toujours confiants

16 % des CEO suisses sont entre « très' confiants » et 50 % sont « confiants » quant aux perspectives de croissance de leur entreprise aux cours des douze prochains mois, soit respectivement 8 et 5 point en dessous de la moyenne de l'année précédente. Quant à la croissance de leur entreprise dans les trois prochaines années, 38 % des CEO suisses se déclarent « très confiants » (7 points de plus que l'année précédente) et 44 % « confiants ».

Moteurs et freins de croissance

Les dirigeants suisses voient des chances de croissance en Allemagne (56 %), aux États-Unis (53 %) et en Chine (44 %). À l'échelle mondiale, les CEO pensent toujours que les BRIC offriront des opportunités d'investissement, malgré les défis à relever. Pour les CEO suisses, les plus grands freins à la croissance sont la réglementation excessive (84 %), l'insécurité géopolitique (75 %) et la crise de la dette en zone euro (72 %). La volatilité des taux de change est également un risque pour 66 % d'entre eux.

Urs Honegger, CEO de PwC Suisse, résume les choses ainsi : « Le relèvement du cours plancher a rendu les CEO suisses plus prudents que leurs homologues dans le reste du monde. Il est indispensable que notre site économique retrouve une stabilité politique et économique. Les CEO suisses conservent toutefois un certain optimisme et misent sur l'évolution technologique pour accéder à de nouveaux débouchés. Mais il faudra que les entreprises repensent entièrement et reconstruisent leurs capacités d'analyse des données, notamment, pour être en mesure d'identifier rapidement les occasions à saisir et d'exploiter le potentiel énorme de méthodes d'analyse modernes. »

Discutez avec nous: #CEOSurvey #CEOs #wef16

Contact:

Urs Honegger
CEO, PwC Suisse
ch.linkedin.com/in/urshonegger
urs.honegger@ch.pwc.com

Claudia Sauter
Head of PR & Communications, PwC Suisse
ch.linkedin.com/in/claudiasauter
claudia.sauter@ch.pwc.com



Plus de communiques: PwC

Ces informations peuvent également vous intéresser: