PwC

Les hôtels suisses en tête du classement international

Classement RevPAR (en EUR). Texte complémentaire par ots et sur www.presseportal.ch/fr/pm/100008191 / L'utilisation de cette image est pour des buts redactionnels gratuite. Publication sous indication de source: "obs/PwC"

Zürich (ots) - En 2014, l'Europe a attiré plus de touristes par rapport à l'année précédente. En effet, le nombre de nuitées a augmenté de 1,7 %. Les hôtels de Zurich et de Genève se classent toujours dans le top 4 des établissements hôteliers les plus rentables d'Europe, malgré la suppression du taux plancher de l'euro. Ces résultats proviennent de l'étude PwC « Room for growth : European cities hotel forecast for 2015 and 2016 for 20 gateway cities from Amsterdam to Zurich », qui a analysé des hôtels des 20 villes européennes les plus importantes.

L'année 2014 a été globalement positive pour le secteur de l'hôtellerie européenne. 600 millions de visiteurs internationaux ont fait grimper le nombre de nuitées. Pour les années 2015 et 2016, l'étude réalisée par PwC s'attend à ce que l'abolition du taux plancher de l'euro se répercutera sur les prix et l'occupation des hôtels en Suisse. Cependant, les hôtels citadins devraient être moins touchés que ceux se situant dans les régions alpines.

Les perspectives modestes concernant les statistiques relatives aux prix des chambres et de l'occupation à Genève et à Zurich ne reposent que partiellement sur la suppression du taux plancher. Elles expliquent les attentes légèrement en baisse par les premiers signes d'une suroffre à Zurich et le recul des nuitées de clients russes à Genève.

Malgré les conditions de marché en mutation, Genève (236 EUR) et Zurich (196 EUR) se classent aux deuxième, resp. troisième places, juste derrière Paris, en ce qui concerne le prix des chambres moyen.

Zurich : Airbnb anime la branche

Les hôtels de luxe et de lifestyle, nouveaux ou rénovés, devraient relancer l'offre touristique à Zurich et dans ses environs dans les années à venir. L'offre Airbnb représente actuellement 12 % de toutes les nuitées de Zurich. Le nombre de nuitées Airbnb devrait encore progresser à l'avenir. Les taux d'occupation des autres hôtels zurichois se situent actuellement à un niveau constant, mais ils vont plutôt diminuer sous la pression des nouveaux hôtels. On s'attend à ce que Zurich perdra trois rangs dans le classement du taux d'occupation moyen en Europe, passent de la huitième à la onzième place.

Genève : meilleure occupation depuis 2011

Le secteur touristique a continué de progresser à Genève en 2014 et se situe actuellement à son niveau maximal depuis 2011. L'occupation des chambres d'hôtels a augmenté de 3,7 %, tout comme le chiffre d'affaires par chambre. La croissance s'explique par des manifestations telles que les « Fêtes de Genève » et l'augmentation de conférences politiques internationales.

Les perspectives économiques pour Genève et pour toute la Suisse sont plutôt mitigées en raison du franc fort. Nicolas Mayer, responsable Tourisme & Hôtellerie chez PwC Suisse, explique à ce sujet : « L'abolition du taux plancher de l'euro va influencer l'hôtellerie suisse. Ce n'est pas l'unique facteur responsable des attentes à la baisse. Il est important que les exploitants trouvent des chemins novateurs permettant de garantir et d'augmenter la loyauté des clients existants, par exemple par une utilisation professionnelle et durable des médiaux sociaux. Les hôteliers qui relèveront avec succès ce défi, seront moins dépendants des canaux de distribution externes et onéreux et pourront reconquérir une partie de la chaîne de création de valeur. »

Contact:

Nicolas Mayer
Responsable Tourisme & Hôtellerie, PwC Suisse
nicolas.mayer@ch.pwc.com

Claudia Sauter
Head of PR & Communications, PwC Schweiz
claudia.sauter@ch.pwc.com



Plus de communiques: PwC

Ces informations peuvent également vous intéresser: