PwC

Étude de PwC: Thèmes majeurs des CEO suisses : numérisation et diversité
18th Annual Global CEO Survey 2015

Zürich (ots) - En Suisse, plus de 60 % des CEO ont mis en place une stratégie pour promouvoir la diversité et l'intégration au sein de leur entreprise et attirer ainsi les talents dont ils ont besoin. Les CEO considèrent les technologies numériques comme des opportunités mais ils ont besoin d'une vision claire. 79 % des CEO suisses interrogés sont confiants quant aux perspectives de croissance de leur entreprise au cours des douze prochains mois. Tels sont les résultats de la « 18th Annual Global CEO Survey 2015 » que PwC a effectuée au quatrième trimestre 2014 et pour laquelle 1322 interviews ont été menées dans 77 pays.

À l'échelle mondiale comme à l'échelle suisse, la moitié des CEO prévoit d'accroître ses effectifs durant les 12 prochains mois. Plus de 60 % des CEO suisses ont adopté une stratégie de diversité et d'intégration dans leur entreprise. Ils espèrent ainsi attirer les talents (93 %), consolider leur marque et leur réputation, promouvoir l'innovation et s'adapter aux nouveaux besoins des clients en constante évolution (75 % chacun). Pour la recherche des talents, ils misent sur différents canaux, p. ex. les plateformes en ligne et les réseaux sociaux.

Compétitivité à l'ère numérique

Les technologies numériques ont révolutionné la façon de travailler des entreprises. Les CEO suisses accordent une importance stratégique aux analyses de données et à la sécurité sur Internet (79 %) ainsi qu'aux technologies mobiles pour le travail chez le client (76 %). Pour que les investissements soient rentables, les CEO doivent avoir une vision claire de l'avantage concurrentiel que leur apportent les technologies numériques.

Manque de main d'oeuvre qualifiée et réglementation excessive

Au niveau mondial, 39 % des CEO interrogés sont « très confiants » quant à l'évolution de leurs affaires au cours des douze prochains mois. En Suisse, ils sont 24 % à se montrer « très confiants », et 55 % « confiants » s'agissant des perspectives à court terme. Pour les CEO suisses, les facteurs qui risquent le plus de freiner la croissance sont le manque de main-d'oeuvre qualifiée (67 %) et la criminalité sur Internet, notamment la sécurité insuffisante des données (52 %). Les CEO interrogés considèrent également la surréglementation (93 %), les incertitudes géopolitiques (74 %), la tendance à la hausse des mesures protectionnistes ainsi que l'alourdissement de la charge fiscale (64 % chacun) comme des défis économiques et politiques.

Urs Honegger, CEO de PwC Suisse, résume les choses ainsi : « Les CEO suisses sont plus prudents que leurs homologues européens. Pour renforcer leur entreprise, ils misent sur de nouvelles alliances stratégiques et joint ventures, des mesures de réduction des coûts ou une fusion avec une autre entreprise. Les CEO considèrent en outre que l'Allemagne, suivie par les États-Unis et la Chine, recèlent les meilleures opportunités de croissance. Une main d'oeuvre bien formée et disponible ainsi qu'un système fiscal international et efficace sont les fondements d'un pôle économique attractif. »

Contact:

Urs Honegger
CEO, PwC Suisse
ch.linkedin.com/in/urshonegger
urs.honegger@ch.pwc.com

Claudia Sauter
Head of PR & Communications, PwC Suisse
ch.linkedin.com/in/claudiasauter
claudia.sauter@ch.pwc.com

L'étude de PwC est disponible au format PDF auprès de Claudia Sauter.


Plus de communiques: PwC

Ces informations peuvent également vous intéresser: