PwC

PwC Suisse croît grâce à la diversité et à l'innovation

Zurich (ots) - PwC Suisse, société d'audit et de conseil, a augmenté son chiffre d'affaires brut de 3 % au cours de l'exercice 2013/2014 (arrêté au lundi 30 juin 2014) à 802 millions de CHF. Son chiffre d'affaires net a progressé quant à lui de 2 % à 643 millions de CHF. PwC Suisse attribue ces résultats satisfaisants réalisés dans un contexte difficile à son ancrage profond sur le marché, à sa proximité avec la clientèle ainsi qu'à la diversité et au pouvoir d'innovation de son organisation et de ses collaborateurs. Ses 2653 collaborateurs sont issus de 62 nations et bénéficient de formations et d'expériences les plus diverses. 14 pour cent d'entre eux travaillent à temps partiel. PwC Suisse forme 40 apprentis et offre à ses collaborateurs la possibilité d'être en bonne santé, motivés et performants grâce au programme « Energy to grow your way ».

Le produit d'honoraires brut de PwC Suisse a augmenté de 3 % pendant l'exercice 2013/14 pour atteindre 802 millions de CHF (2012/13 : 778 millions de CHF). Le produit d'honoraires net, qui exclut les projets avec la participation de collaborateurs internationaux, a grimpé à 643 millions de CHF (2012/13 : 630 millions de CHF). Sur ce montant, 350 millions de CHF proviennent de la division Audit (2012/13 : 350 millions de CHF), 193 millions de CHF de la division Conseil juridique et fiscal (2012/13 : 189 millions de CHF) et 100 millions de CHF de la division Conseil économique (2012/13 : 91 millions de CHF).

« Dans un contexte difficile, nous sommes parvenus à développer encore notre position de leader. Notre stratégie commerciale repose sur cinq priorités poursuivies systématiquement en Suisse et à l'échelle mondiale. Les résultats de l'entreprise montrent que nous sommes sur la bonne voie », commente Urs Honegger, CEO de PwC Suisse.

PwC Suisse se concentre sur les trois activités de base que sont l'Audit, le Conseil juridique et fiscal ainsi que les Activités de conseil, qui ont été marquées par le rapprochement avec Booz & Company pour former Strategy& et par la reprise de ses collaborateurs. Urs Honegger précise : « Dans le domaine de la révision, nous voulons rendre notre audit encore plus sûr et plus efficace grâce à des technologies plus modernes et à l'adoption de nouvelles approches. En ce qui concerne le Conseil fiscal, nous réfléchissons intensément à la forme que devra prendre le droit fiscal des entreprises en Suisse à l'avenir, au vu des discussions avec l'UE et au sein de l'OCDE. A cet égard, nous nous efforçons de conserver l'attrait de la Suisse en tant que site fiscal. »

Audit : tendance à une réglementation accrue

Dans le domaine de l'Audit, le chiffre d'affaires net s'est maintenu à un niveau élevé à 350 millions de CHF. Les services proches de l'audit se sont particulièrement bien comportés. « La gestion des systèmes informatiques et processus d'entreprise est à la fois complexe et exigeante. Les services que nous proposons dans ce domaine sont de plus en plus prisés », explique Urs Honegger.

La tendance à la réglementation se poursuit elle aussi. Urs Honegger relève à ce propos : « La capacité à mettre les prescriptions en oeuvre rapidement et en toute sécurité est fondamentale pour la réussite de nos clients - et pour la nôtre. De nouvelles lois sont susceptibles de modifier fondamentalement la dynamique d'un secteur. Nous avons conscience de ces défis et aidons nos clients à intégrer les nouvelles exigences avec succès et à les transformer en opportunités. Nos collaborateurs bien formés, expérimentés et motivés font ici toute la différence. »

Conseil fiscal : des mesures en faveur d'un site fiscal compétitif

La division Conseil juridique et fiscal a enregistré une croissance continue ces dix dernières années. Durant l'exercice 2013/2014, son chiffre d'affaires net a augmenté de 2 % au total, pour atteindre 193 millions de CHF. Les services financiers et le conseil juridique ont offert les plus grandes opportunités.

Dans le passé, la Suisse s'est établie en tant que l'un des sites les plus prisés par les multinationales et compte aujourd'hui parmi les économies les plus fortement impliquées dans l'économie mondiale. Le contexte fiscal compétitif pour les entreprises qui caractérise la Suisse a toujours été et reste un facteur de succès décisif. « Pour retenir les entreprises en Suisse, deux mesures sont nécessaires : un engagement rapide et clair en faveur des mesures de remplacement du régime fiscal actuel dans le cadre de la troisième réforme de l'imposition des entreprises (surtout la licence box et l'impôt portant sur le bénéfice corrigé des intérêts) et la certitude que la pratique fiscale ne sera pas encore plus stricte en Suisse. Pour les entreprises, le niveau des coûts, impôts inclus, est très lourd en Suisse et constitue un critère décisif lors du choix de s'implanter dans le pays ou d'en partir », explique Markus R. Neuhaus, président du Conseil d'administration de PwC Suisse.

Conseil économique : l'art du changement

Pendant l'exercice 2013/14, la division Conseil économique a réalisé un produit d'honoraires net de 100 millions de CHF, soit une hausse de 10 %. Les transactions ont été le principal moteur de la croissance. « Au cours de l'année passée, nos clients ont de plus en plus misé sur notre savoir-faire de leader du conseil en matière de M&A et de due diligence. Les autres segments du Conseil économique ont eux aussi connu une évolution réjouissante », précise Urs Honegger.

Pour l'année à venir, PwC Suisse continuera à aider ses clients à structurer des processus de changement complexes et à considérer le changement comme une opportunité. Le thème de la « Transformation » est également primordial pour PwC Suisse. « Nous appliquons à PwC les mêmes méthodes que celles que nous conseillons à nos clients : nous passons régulièrement nos stratégies en revue, misons sur l'innovation sur le marché et procédons à des changements durables. Nous appelons cela « Art of Transformation », un concept qui s'inscrit dans notre conviction selon laquelle la transformation va au-delà de modèles solides et de méthodes éprouvées. Et si nous parlons d'art, c'est parce que l'objectif consiste à toujours conserver une vue d'ensemble et à tenir compte du facteur « humain » dans toutes les disciplines », ajoute Urs Honegger.

Quatre piliers pour plus d'énergie

Les meilleurs collaborateurs sont des collaborateurs en bonne santé, performants et satisfaits. Aussi est-il essentiel pour PwC Suisse d'offrir à ses collaborateurs un environnement dans lequel l'énergie et la motivation peuvent prospérer. « Pour augmenter davantage l'énergie mentale et physique de nos collaborateurs, nous misons désormais sur les quatre piliers de notre programme Energy : repos, état d'esprit, mouvement et alimentation », déclare Urs Honegger.

Contact:

Claudia Sauter 
Head of PR & Communications
PwC Suisse
E-mail : claudia.sauter@ch.pwc.com


Plus de communiques: PwC

Ces informations peuvent également vous intéresser: