PwC

Étude de PwC «Power & Renewables Deals: 2014 outlook and 2013 review»

Zurich (ots) - Secteur de l'énergie: reprise au plan mondial, stagnation en Europe

Après une année léthargique en matière de fusions et acquisitions, les perspectives du secteur énergétique pour 2014 parlent clairement en faveur d'une tendance haussière au plan mondial. Cette année, l'Afrique sub-saharienne, le Vietnam, la Mongolie et le Mexique attireront les investisseurs. En Suisse, par contre, le secteur de l'énergie va au devant d'une année incertaine, ponctuée de nombreuses mutations. C'est ce qu'indique l'étude «Power & Renewables Deals: 2014 outlook and 2013 review» de la société d'audit et de conseil PwC, parue cette année.

Après une année de grandes incertitudes dans le secteur énergétique, 2014 devrait marquer un regain de confiance. Les rendements potentiels attirent une large frange d'acheteurs, dans la mesure où la quête de rendement est - et demeure - le principal motif des transactions dans ce secteur. Cela dit, il devient plus difficile de trouver des installations offrant le rendement escompté. Jusqu'à présent, l'attention des investisseurs se concentrait principalement sur les réseaux et les énergies renouvelables, mais depuis peu, ceux-ci sont à nouveau plus téméraires et prennent également en considération les centrales thermiques.

Regain d'investissements sur les marchés en croissance

Les activités d'investissement s'éloignent des marchés développés et visent désormais les nouveaux marchés à croissance rapide. À l'échelle mondiale, en 2014, l'Afrique sub-saharienne, le Vietnam, la Mongolie et le Mexique attireront les investisseurs. Marc Schmidli, associé et responsable du secteur Énergie et approvisionnement chez PwC Suisse, estime qu'«à l'heure actuelle, l'Europe occidentale et méridionale n'est plus vraiment attrayante pour les investisseurs. Les nouveaux marchés cibles se trouvent en Europe orientale, qui offre nettement plus de potentiel, notamment dans l'éolien et le solaire».

Tendance haussière persistante dans les «renewables deals»

La tendance à la croissance dans les énergies renouvelables devrait persister en 2014. De nombreux gouvernements en Europe sont en train d'éclaircir le cadre réglementaire, responsable de nombreuses incertitudes ces dernières années. «En Suisse, la structure de la stratégie énergétique 2050 est encore très floue, le système réglementaire est encore en cours d'élaboration», explique Marc Schmidli. «Pour l'investisseur suisse, cette situation est source d'incertitudes.»

Rôle à définir pour le gaz naturel

Le rôle du gaz naturel dans la production d'électricité est incertain, bien qu'il offre des possibilités d'exploitation. En Europe, un nombre croissant de centrales à gaz ont été fermées et seules quelques transactions isolées ont été conclues. En raison de la traversée du désert de ces dernières années, la plupart des propriétaires se sont volontairement tenus à l'écart, certains au moyen de refinancements. «À long terme, le gaz naturel pourrait redevenir un segment de marché attrayant », affirme Marc Schmidli. «Quant au rôle que jouera le gaz naturel dans la Suisse 2050, il reste encore à définir.»

L'étude de PwC est disponible au format PDF auprès de Claudia Sauter.

Contact:

Marc Schmidli
Associé et responsable
Energie et approvisionnement
PwC Suisse
E-mail: marc.schmidli@ch.pwc.com

Claudia Sauter
Communications Director
PwC Suisse
E-mail: claudia.sauter@ch.pwc.com



Plus de communiques: PwC

Ces informations peuvent également vous intéresser: