PwC

Étude PwC sur l'état des finances des hôpitaux suisses en 2012

Zurich (ots) - La santé financière des hôpitaux s'est améliorée

La santé financière des hôpitaux suisses s'est améliorée en 2012. Rentabilité et parts de fonds propres ont continué de s'améliorer. Tels sont les résultats de la nouvelle étude de PwC «Schweizer Spitäler: So gesund waren die Finanzen 2012» («Hôpitaux suisses: santé financière en 2012»). Pour autant, les hôpitaux suisses doivent continuer à accroître leur rendement à moyen terme. Des investissements plus efficients et des processus d'exploitation optimisés devraient donc rester au coeur des préoccupations de nombreux hôpitaux.

Le changement de système introduit en 2012 et, avec lui, le passage du système axé sur la rémunération au système de prix, place le secteur hospitalier suisse devant divers défis financiers. Patrick Schwendener, Director Corporate Finance chez PwC Suisse et auteur de l'étude précise: «Les hôpitaux sont désormais responsables du financement et de l'entretien de leurs immobilisations. Les nombreux projets de construction et de rénovation prévus vont augmenter les coûts d'utilisation des immobilisations, ce qui doit inciter les hôpitaux à générer à moyen terme suffisamment de fonds pour les couvrir.» En 2012, la plupart des chiffres clés extraits des comptes de résultat et des bilans s'étaient nettement améliorés. Schwendener: «Le nouveau financement hospitalier déploie nettement ses effets dans les comptes annuels 2012. Le faible niveau des parts de fonds propres avant 2012 est le résultat du financement antérieure des hôpitaux».

Rentabilité et part de fonds propres plus élevées

L'importance de la marge EBITDA augmente depuis le changement de système, à la fois comme indicateur de rentabilité et comme objectif pour la direction. Par rapport à 2011, la marge EBITDA a plus que doublé en 2012, pour atteindre 5,7%. À moyen terme, la plupart des hôpitaux suisses doivent atteindre des marges supérieures à 10% pour couvrir leurs coûts d'utilisation des immobilisations. Avec 29% (+4%) en 2012, les parts de fonds propres atteignaient un niveau qu'elles n'avaient pas retrouvé depuis 2007. Cette situation est due également à l'introduction du nouveau système tarifaire et au transfert de propriété des immeubles hospitaliers.

Efficience et optimisation des structures de bilan décisives

Pour être rentables, les hôpitaux doivent accroître l'efficacité de la planification des investissements, optimiser la structure de leur bilan et améliorer l'efficience de l'exploitation. Entre 2007 et 2012, l'évolution des charges de personnel (66% et 67% des coûts totaux) comme des charges médicales (17% et 18%) a été relativement stable par rapport à l'ensemble des coûts. Les deux postes de dépenses affichent un potentiel d'économie considérable. Des investissements efficients dans des nouvelles constructions et des rénovations contribueront à améliorer les processus d'exploitation et à optimiser la rentabilité des hôpitaux.

L'étude

L'étude sur les finances des hôpitaux suisses en 2012 a évalué la santé financière de 20 hôpitaux suisses au travers des rapports annuels de 2007 à 2012. Les résultats ont été ensuite comparés à un panel d'hôpitaux européens cotés. L'étude de cette année s'est concentrée sur les effets du passage du système d'indemnisation sur la base des coûts réels au système des prix et sur la question de la rentabilité minimale des hôpitaux suisses. La première étude avait été conduite en 2011.

Contact:

Patrick Schwendener, CFA
Director Corporate Finance
PwC Suisse
E-Mail: patrick.schwendener@ch.pwc.com

Rodolfo Gerber
Associé, responsable du secteur d'activité Santé
PwC Suisse
E-Mail:rodolfo.gerber@ch.pwc.com

Claudia Sauter
Head of PR & Communications
PwC Suisse
E-Mail: claudia.sauter@ch.pwc.com



Plus de communiques: PwC

Ces informations peuvent également vous intéresser: