PwC

Etude PwC - Santé: les patients sont prêts pour les Apps

Zurich (ots) - Réseaux de soins intégrés, traitements de meilleure qualité pour les maladies chroniques, diminution des coûts - le potentiel des technologies mobiles est immense dans le domaine de la santé. Si la majorité des patients se montre favorable aux Apps pour smartphone dans le domaine de la santé, les médecins et assureurs-maladie sont quant à eux plus réservés. Tels sont les résultats de l'étude «Emerging mHealth - paths for growth» réalisée récemment et pour laquelle l'Economist Intelligence Unit (EIU) a interrogé, à la demande de PwC, 1805 patients, médecins et représentants d'assureurs-maladie au total dans dix pays : le Brésil, la Chine, le Danemark, l'Allemagne, la Grande-Bretagne, l'Inde, l'Espagne, l'Afrique du Sud, la Turquie et les États-Unis.

«Mobile Health» se rapporte à la mobilité quant à la prévention, aux diagnostics ou encore à la télésurveillance des patients. Une personne diabétique peut par exemple mesurer son taux de glycémie au moyen d'un accessoire smartphone qui enregistre les données sur un portail pour les patients sur Internet. Elle a ainsi accès à ses taux de glycémie n'importe quand et n'importe où dans le monde, rapidement et sans risque d'erreur lors du report dans le journal des valeurs indiquées par l'appareil.

Les patients sont optimistes et exigeants

La moitié des patients interrogés pense que Mobile Health aura, au cours des trois prochaines années, des effets positifs sur la qualité des soins médicaux et permettra de réduire les frais qui en découlent. Parmi ceux qui utilisent déjà un service Mobile Health, 59% déclarent pouvoir grâce à lui renoncer à des visites chez le médecin. « En Suisse aussi, le potentiel de Mobile Health est grand. Il peut être utile d'élaborer un réseau de soins intégrés. Dans le cas des maladies chroniques, cela peut constituer une aide au traitement. Il est déterminant, si l'on souhaite diffuser ce concept, d'élaborer des modèles commerciaux clairement adaptés au marché suisse de la santé », souligne Philip Sommer, conseiller dans le secteur d'activité Santé chez PwC Suisse, qui a participé à l'étude dans sa globalité.

Les médecins et les assureurs-maladie sont réservés

Les médecins et les assureurs-maladie sont plutôt réservés dans leur analyse. Pour 64% d'entre eux, Mobile Health offre certes des possibilités très intéressantes, mais il n'existe pas suffisamment de modèles commerciaux éprouvés. Parmi les médecins interrogés, 42% craignent que les patients deviennent trop indépendants avec Mobile Health. « Malgré le potentiel élevé de Mobile Health, le secteur est hésitant face à l'utilisation des nouvelles possibilités offertes », confirme Rodolfo Gerber, responsable du secteur d'activité Santé chez PwC Suisse.

L'avenir appartient à Mobile Health

Même si le développement de Mobile Health n'en est pas encore au même stade partout, plus de la moitié des patients et des médecins pensent que la tendance va inévitablement se confirmer. Selon Philip Sommer, « même si de nombreux acteurs voient Mobile Health comme un simple complément à ce qui existe aujourd'hui dans le domaine de la santé, c'est à notre avis le concept d'avenir par excellence: les prestations sont meilleures, plus rapides, plus avantageuses en termes de coûts et plus conviviales. Ce sont surtout les entreprises qui, à travers leurs solutions, accordent au patient une place centrale et lui offrent une véritable valeur ajoutée qui profiteront des opportunités du marché ».

Contact:

Claudia Sauter
Communications Director
PwC Suisse
E-Mail: claudia.sauter@ch.pwc.com

Rodolfo Gerber
Responsable du secteur d'activité Santé
PwC Suisse
E-Mail : rodolfo.gerber@ch.pwc.com

Philip Sommer
Expert Mobile Health
PwC Suisse
E-Mail : philip.sommer@ch.pwc.com


Ces informations peuvent également vous intéresser: