PwC

Étude PwC: Logistique 2030 - menaces sur la chaîne d'approvisionnement
«Transportation & Logistics 2030, Volume 4: Securing the supply chain»

Zurich (ots) - D'ici à 2030, les terroristes, pirates et autres cybercriminels prendront de plus en plus souvent les chaînes d'approvisionnement et leurs ramifications mondiales pour cibles. Le quatrième volet de la série d'études «Transportation & Logistics 2030» de PwC et du Supply Chain Management Institute de la European Business School révèle que les experts interrogés dans les secteurs de l'industrie, de la recherche et de la politique prévoient une multiplication des attaques ciblées sur la chaîne d'approvisionnement (probabilité de survenance de 56%). A l'avenir, les dommages causés par les attaques de hackers devraient dépasser nettement ceux des attaques physiques (probabilité de survenance de 50%).

Les entreprises de transport et de logistique pourraient voir leurs dépenses de sécurité s'envoler sous l'effet de l'augmentation des menaces. Les investissements dans la sécurité, notamment des systèmes informatiques, compteront ainsi parmi les principaux générateurs de coûts du secteur logistique. Les experts s'attendent par ailleurs à un allongement des temps de transport du fait d'un durcissement des mesures de sécurité (probabilité de survenance de 64%) et craignent que les menaces spécifiques sur certaines régions entraînent un réaménagement des routes commerciales (probabilité de survenance de 61%).

«Ces dernières années, les relations de livraison entre les producteurs, les fournisseurs et les consommateurs sont devenues toujours plus complexes et, de ce fait, moins fiables. De nos jours, 90% du volume de négoce mondial se concentre sur à peine 40 points névralgiques. L'arrêt d'un seul de ces 'hubs' a rapidement des répercussions économiques considérables à l'échelle mondiale», explique Thomas Brüderlin, associé et responsable du secteur Transport et logistique chez PwC Suisse.

Des attaques sur certaines plateformes fortement fréquentées pourraient déstabiliser les économies des régions avoisinantes (probabilité de survenance de 49%). Ainsi, l'Egypte perd déjà plus de 640 millions de dollars par an parce que les armateurs évitent le Golfe d'Aden et le Canal de Suez sous la menace de pirates. Les chaînes d'approvisionnement mondiales ne seront toutefois pas abandonnées, en dépit de cette multiplication des risques. Les experts sectoriels évaluent en effet à seulement 30% la probabilité de survenance d'un scénario dans lequel les chaînes d'approvisionnement mondiales seraient moins complexes en 2030 qu'aujourd'hui.

Risques/conséquences et probabilité de survenance:

- Attaques physiques sur la chaîne d'approvisionnement: 56%

- Attaques de hackers: 50%

- Allongement des temps de transport en raison d'un durcissement des mesures de sécurité: 64%

- Réaménagement des routes commerciales du fait de menaces spécifiques sur certaines régions: 61%

- Attaques de plateformes déstabilisant les économies des régions avoisinantes: 49%

- Simplification de la structure des chaînes d'approvisionnement mondiales d'ici à 2030: 33%

- Contrôle de sécurité pour la chaîne d'approvisionnement complète: 70%

- Utilisation de technologies avancées comme protection la plus efficace contre les attaques: 66%

- Incitations déterminantes pour davantage de sécurité de la part d'institutions étatiques et internationales: 44%

La responsabilité incombe aux sociétés

Pour faire face efficacement aux futures menaces, les entreprises de logistique devront soumettre toute leur chaîne d'approvisionnement à un contrôle de sécurité contraignant (probabilité de survenance de 70%). Selon les personnes interrogées, la protection la plus efficace contre toutes sortes d'attaques réside dans l'utilisation de technologies avancées (probabilité de survenance de 60%). Elles ne s'attendent par contre pas à des incitations décisives pour davantage de sécurité de la part d'institutions étatiques et internationales (probabilité de survenance de 44%).

«Pour sécuriser leurs chaînes d'approvisionnement, les sociétés doivent analyser tous les scénarios de menaces envisageables et développer des contre-mesures appropriées. Il ne s'agit pas seulement de prévention, mais aussi de développer des solutions alternatives en cas de problèmes graves. Ainsi, toute société devrait être préparée à compenser rapidement la disparition d'un fournisseur», insiste Thomas Brüderlin.

La publication de PwC est disponible au format PDF auprès de Claudia Sauter.

Contact:

Thomas Brüderlin
Associé et responsable du secteur d'activité Transport et logistique
PwC Suisse
E-Mail: thomas.bruederlin@ch.pwc.com

Claudia Sauter
Communications Director
PwC Suisse
E-Mail: claudia.sauter@ch.pwc.com



Plus de communiques: PwC

Ces informations peuvent également vous intéresser: