PwC

PwC étude: Le secteur pharmaceutique doit se préparer pour l'avenir

Zurich (ots) - Le secteur pharmaceutique mondial doit repenser radicalement ses chaînes de création de valeur s'il veut répondre aux exigences de demain. Le marché connaîtra en effet des changements profonds au cours des dix années à venir. C'est ce que montre l'étude «Pharma 2020: Supplying the future. Which path will you take?» de la société d'audit et de conseil PwC.

On considère généralement les chaînes de création de valeur comme l'épine dorsale des entreprises pharmaceutiques. Pourtant, elles sont mal adaptées pour faire face aux besoins futurs du secteur. La plupart des entreprises pharmaceutiques ne disposent en effet pas d'un capital suffisant pour la production des formes de traitement actuelles. Les défis résident dans les processus complexes de production et de distribution, les différentes chaînes de livraison pour les produits et les cycles de vie de plus en plus courts. Mais de nouveaux développements vont encore accroître la pression. Citons notamment l'importance croissante des pays émergents, l'apparition de nouvelles formes de soins de santé, l'évolution vers les autorisations conditionnelles de mise sur le marché (live licensing) ainsi que certaines questions écologiques.

Au cours de la prochaine décennie, nombre d'entreprises pharmaceutiques devront repenser leur stratégie et modifier radicalement leurs modèles de fabrication et de distribution. Les changements intervenant dans le secteur auront des implications fondamentales sur les chaînes de création de valeur.

Mieux cerner le patient

Au cours des dix prochaines années, les entreprises pharmaceutiques seront appelées à gérer un gigantesque réseau de prestataires. Parallèlement, elles devront continuer à fabriquer et à distribuer leurs propres produits. En 2020, la gestion du transfert d'informations entre les entreprises pharmaceutiques, les patients et les prestataires de santé sera donc aussi importante que la circulation des marchandises proprement dite.

En outre, beaucoup d'entreprises n'ont qu'une compréhension superficielle des patients et de leurs besoins en matière de santé. Clive Bellingham, associé et responsable du secteur Life Sciences de PwC Suisse: «Dans des systèmes de santé de plus en plus axés sur le résultat du traitement de chaque patient, il faudra regrouper données, produits et services dans une offre créant une plus-value pour le patient et prenant mieux en compte les besoins de celui-ci.» Clive Bellingham estime que les entreprises devront travailler dur jusqu'en 2020 pour mieux cerner leurs patients: «Il ne fait aucun doute que toutes les données qui se cachent derrière un produit deviennent aussi précieuses que le produit lui-même.»

Possibilité de différenciation

Le secteur pharmaceutique mondial devra donc développer divers modèles de chaînes de création de valeur adaptés aux différents types de produits et segments de patients. En outre, les entreprises devront se démarquer de leurs concurrents par leurs chaînes de création de valeur, lesquelles devront reconnaître la pertinence des informations.

«Les entreprises pharmaceutiques qui réussiront le mieux seront celles qui considèreront leur chaîne de création de valeur non pas comme un facteur de coût, mais comme un critère de différenciation», déclare Clive Bellingham. «Dans dix ans, ceux qui comprendront que l'information est la monnaie du futur parviendront à se démarquer nettement de leurs concurrents.»

Cette publication de PwC est disponible au format PDF auprès de Claudia Sauter.

Vous trouverez désormais nos communiqués de presse également sous www.twitter.com/PwC_Switzerland .

Contact:

Clive Bellingham
Associé et responsable Life Sciences
PwC Suisse
E-Mail: clive.bellingham@ch.pwc.com

Claudia Sauter
Communications Senior Manager
PwC Suisse
E-Mail: claudia.sauter@ch.pwc.com



Plus de communiques: PwC

Ces informations peuvent également vous intéresser: