PwC

PwC étude «Kin in the game. Family Business Survey 2010/2011»
Entreprises familiales suisses - crise financière surmontée - recherche de successeurs

    Zurich (ots) - En Suisse, en Allemagne et en Autriche, les entreprises familiales créent plus de lamoitié des richesses économiques et sont responsables de six emplois sur dix. Pour l'étude «Global Family Business Survey 2010/2011», PwC a interrogé plus de 1600 entreprises familiales dans 35 pays. Plus de 180 d'entre elles proviennent de la région DACH (Allemagne, Autriche et Suisse). Parmi les entreprises familiales interrogées dans le monde entier, 60% ont l'intention de se développer au cours des douze mois à venir. Et, dans la région DACH, elles sont près de 70%. En Suisse, les entreprises familialesmisent pourmoitié sur une stratégie de croissance et pourmoitié sur une stratégie de consolidation.

    Parmi les 181 entreprises familiales interrogées dans la région DACH, 81% pour cent sont convaincues d'avoir mieux surmonté la crise que les sociétés ouvertes au public, notamment en raison de leur structure. Les entreprises familiales interrogées au niveau mondial sont 50% à déceler une tendance positive pour les douze prochains mois en termes d'évolution du marché. En outre, plus de 90% de celles interrogées en Suisse et dans le monde s'estiment compétitives, bien armées et au même niveau que les leaders de leurs marchés respectifs. Ce qui explique que plus des deux tiers des entreprises familiales interrogées dans la région DACH poursuivent une stratégie d'expansion. En Suisse, les entreprises familiales misent pour moitié sur une stratégie de croissance et pour moitié sur une stratégie de consolidation.

    Reprise des ventes, doute sur lesmarges

    Une entreprise sur deux de la région DACH fait état d'une hausse de la demande de biens et de services depuis l'été 2009. Toutefois, l'érosion des marges touche 23% des entreprises familiales de la région DACH (15% au niveau mondial). Elles sont 29% à souffrir del'évolution des prix des matières premières et des prestations fournies en amont (12% au niveau mondial).

    La succession à l'ordre du jour

    L'organisation de la succession est l'un des principaux défis que doit relever une entreprise familiale si elle veut continuer d'exister. Dans le monde et en Suisse, près de 27% (région DACH: 23%) des entreprises familiales estiment qu'un changement de propriétaire aura lieu au cours des cinq prochaines années. Dans plus de la moitié des entreprises familiales interrogées à l'échelle mondiale, la direction reste entre les mains de la famille ou de l'équipe de management. MarcelWidrig, responsable Private Clients chez PwC Suisse, commente: «Pour que le passage de témoin se déroule sans accroc, il faut veiller à une planification méticuleuse. Ainsi, l'entreprise familiale ressort grandie du changement de propriétaire.Outre les diverses étapes de la succession, un plan clair comprend des critères d'évaluation transparents permettant d'évaluer à quel moment les successeurs seront prêts pour la reprise.»

    Préoccupations quant à la pénurie de personnel spécialisé et aux taux de change

    Pour près de 37% des entreprises familiales interrogées au niveau mondial, la pénurie de personnel spécialisé constitue l'un des trois plus grands défis. Seules 21% des entreprises familiales suisses partagent cet avis. «La libre circulation des personnes, le niveau de salaire plus élevé par rapport à l'étranger et la qualité de vie sont des avantages du site économique suisse. Les entreprises suisses disposent donc de conditions idéales pour recruter à l'étranger du personnel spécialisé hautement qualifié de manière ciblée», déclare Peter Schmid, responsable PME chez PwC Suisse. Pour les entreprises familiales suisses en revanche, les risques de change sont le thème dominant: elles sont 40% à s'en soucier (15% au niveau mondial). Le bas niveau du dollar, mais aussi la faiblesse de l'euro, sont sources de préoccupation.

    Adaptations fiscales souhaitées

    Près de 90% des entreprises familiales de la région DACH jugent importantes à très importantes la simplification du système fiscal et la diminution de la charge fiscale pour le développement de leur entreprise. Comparativement, les initiatives étatiques dans ledomaine de la «compliance» n'ont suscité que peu d'intérêt. Seules 37% des entreprises y attachent de l'importance. Elles sont en revanche 90% (73% au niveau mondial) à considérer que les initiatives dans le domaine de la responsabilité sociale (Corporate Social Responsibility - CSR) influent très favorablement sur la croissance des affaires.

    Cette publication de PwC est disponible au format PDF auprès de Claudia Sauter.

    Vous trouverez désormais nos communiqués de presse également sous

    www.twitter.com/PwC_Switzerland

ots Originaltext: PwC
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
Peter Schmid
Responsable PME
PwC Suisse
E-Mail: peter.schmid@ch.pwc.com

Marcel Widrig
Responsable Private Clients
PwC Suisse
E-Mail: marcel.widrig@ch.pwc.com

Claudia Sauter
Communications Senior Manager
PwC Suisse
E-Mail: claudia.sauter@ch.pwc.com



Plus de communiques: PwC

Ces informations peuvent également vous intéresser: