PwC

PwC-Etude «Renewables Deals: 2009 Annual Review»: Énergies renouvelables - les investisseurs misent sur l'hydraulique

    Zurich (ots) - Dans le secteur de l'énergie, la part des énergies renouvelable lors de fusions et acquisitions (mergers & acquisitions, M&A) est en progression, malgré un recul du volume global des transactions. En 2009, la valeur M&A dans la catégorie des énergies renouvelables a diminué au total de 14%, pour s'établir à 33,4 milliards de dollars.Néanmoins, la part des énergies renouvelables par rapport au volume global M&A a enregistré une progression annuelle de 17 à 25%, en dépit du recul de 50% environ du volume des transactions dans le secteur de l'énergie. À l'échelle planétaire, les investissements dans l'énergie hydraulique occupent une position centrale - y compris en Suisse, où l'accent est également mis sur les innovations et les nouvelles technologies. Tels sont les enseignements tirés de l'étude «Renewables Deals. 2009 Annual Review» de PricewaterhouseCoopers (PwC). La société d'audit et de conseil a analysé les transactions mondiales publiées par Dealogic dans sa «M&A Global Database», ainsi que dans les bases de données de John S. Herold, Mergermarket, Capital IQ et Thomson.

    La crise financière et économique a sensiblement ralenti le rythme des transactions, y compris dans le domaine des énergies renouvelables. En 2009, la valeur totale decelles-ci s'établit à 33,4 milliards de dollars, soit une baisse de 14% par rapport à 2008. À l'échelle mondiale, on compte encore 549 transactions, soit 36% de moins que l'année précédente. Les énergies renouvelables se portent toutefois nettement mieux que le marché del'énergie dans son ensemble, dont le volume des transactions a reculé de 50% en 2009. Par rapport au volume global M&A, la part des énergies renouvelables a progressé de 17 à 25% par rapport à l'année précédente. Principale responsable: l'énergie hydraulique, dont le volume M&A a grimpé de 10 bons milliards, pour dépasser les 15 milliards de dollars. La valeur totale des transactions a en revanche diminué de 62% à 6,3 milliards de dollars dans le secteur de l'énergie éolienne et de 44% à 3,5 milliards de dollars dans celui de l'énergie solaire.

    Suisse: investissements dans les nouvelles technologies

    Le marché suisse présente un tableau similaire: l'année 2009 totalise sept acquisitions ou prises de participation, dont cinq avec l'énergie renouvelable comme but. Les technologiques qui proposent entre autres des solutions en rapport avec la force hydraulique occupent une position particulièrement centrale: «La Suisse a une forte tradition de l'énergie hydraulique, qui représente près de 60% de la production électrique totale», explique Martin James, associé Transactions chez PricewaterhouseCoopers Suisse. «La large consolidation attendue du marché de l'énergie par un grand nombre de fusions et acquisitions n'a toutefois pasencore commencé.» La retenue des investisseurs à l'égard des énergies renouvelables, sauf pour ce qui est de l'hydraulique, a encore une autre raison: «L'électricité solaire, par exemple,reste presque dix fois plus chère que le courant traditionnel. Les consommateurs ne sont pas prêts à payer ce prix. Actuellement, il y a davantage de producteurs que d'acheteurs dans ce secteur», souligne Martin James.

    Aucune tendance claire ne se dessine non plus pour 2010 concernant les transactions M&A dans les énergies renouvelables. «La modernisation et l'extension des centrales traditionnelles placentles grands fournisseurs d'énergie suisses au-devant d'énormes investissements. En cas de doute, la priorité est accordée à ces investissements plutôt qu'à d'éventuelles acquisitions supplémentaires dans le domaine de l'énergie éolienne ou solaire. À cela s'ajoutent les importants investissements planifiés dans deux nouvelles centrales nucléaires, qui immobilisent des ressources supplémentaires», commente Martin James.

    Monde: l'énergie hydraulique monte en puissance

    En 2009, cinq des dix plus importantes transactions dans le monde ont concerné l'énergie hydraulique. L'acquisition pour 6 milliards de dollars d'une centrale hydraulique située sur le barrage des Trois Gorges par China Yangtze Power, société cotée en bourse, constitue la transaction la plus élevée. En Europe, on notera l'achat des équipements hydrauliques et éoliens d'Endesa par l'espagnol Acciona, la deuxième plus importante transaction dans le monde, avec un volume de 3,7 milliards de dollars.

    L'Europe se maintient en tête du classement, avec un volume de transactions atteignant les 12,7 milliards de dollars, mais subit néanmoins un recul de 38% par rapport à 2008. En comparaison européenne, les transactions suisses ne jouent qu'un rôle secondaire. En termes de volume, la Suisse n'entre pas dans le Top Ten. En Amérique du Nord, la diminution de la valeur totale des acquisitions et prises de participation est moins prononcée, à savoir 19%, ce qui porte son volume à 7,8 milliards de dollars. L'énergie éolienne y enregistre même une nette progression d'un milliard environ, à 2,6 milliards de dollars. La comparativement robuste constitution du marché M&A nord-américain s'explique notamment par le soutien étatique accru et les allégements fiscaux accordés aux investisseurs dans le domaine des énergies renouvelables.

ots Originaltext: PricewaterhouseCoopers AG
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
Martin James                                                                             
Responsable Opérations et Transactions
PricewaterhouseCoopers Suisse                                                        
E-Mail: martin.james@ch.pwc.com

Claudia Sauter
Communications Senior Manager
PricewaterhouseCoopers Suisse
E-Mail: claudia.sauter@ch.pwc.com



Plus de communiques: PwC

Ces informations peuvent également vous intéresser: