PwC

PwC-Etude: "Energy and Efficiency: Utilities Global Survey 2007"

Renforcement de la conscience écologique dans le secteur de l'énergie

    Zurich (ots) - Le secteur de l'énergie connaît actuellement un profond changement de mentalité en faveur d'une consommation énergétique efficace et d'une plus grande utilisation de combustibles écologiques. Telle est la conclusion de la neuvième édition de l'étude internationale "Energy and Efficiency: Utilities Global Survey 2007" réalisée par PricewaterhouseCoopers (PwC). Selon cette étude, l'efficacité énergétique, les énergies renouvelables et l'énergie nucléaire trônent désormais en tête de liste des priorités des instances dirigeantes. Les entreprises énergétiques prévoient, dans les cinq années à venir, une augmentation généralisée de la part de marché des énergies éolienne et nucléaire par rapport au charbon et au gaz. En matière d'efficacité énergétique, les représentants d'entreprise interrogés misent avant tout sur le consommateur final. Comme le montre le débat actuel relatif à la taxe sur le CO2 en Suisse, l'utilisateur final est le premier acteur visé en matière de protection du climat.

    Les résultats de l'étude montrent clairement un renforcement de la conscience écologique chez les dirigeants du secteur de l'énergie. Le réchauffement climatique est de plus en plus perçu comme un problème planétaire et la volonté de trouver des solutions technologiques a considérablement progressé par rapport à l'an dernier. Les fournisseurs d'énergie tablent sur une montée en puissance des énergies éolienne et nucléaire dans le monde entier. Alors que, l'année dernière, seules 17 pour cent des entreprises interrogées citaient le vent et 19 pour cent le nucléaire comme sources d'énergie; elles sont respectivement 48 et 45 pour cent à se prononcer en leur faveur en 2007.

    Les énergies polluantes doivent être plus chères

    Malgré l'évolution des mentalités dans le secteur énergétique, les progrès dans le domaine de la production d'énergie dépendent avant tout de la mise en place de dispositions légales et de conditions-cadres cohérentes et efficaces ainsi que d'incitations économiques. "La vitesse et l'ampleur de la conversion du secteur à des énergies moins polluantes dépendent essentiellement des signaux et incitations économiques", explique Ralf Schlaepfer, associé et responsable du secteur d'activité energie, approvisionnement et industrie minière de PricewaterhouseCoopers. A l'heure actuelle, les énergies vertes sont toujours plus chères que les énergies polluantes. "Un signal fort au niveau du prix du charbon est nécessaire dans toutes les régions si l'on veut que les pays à croissance rapide et à fortes émissions de CO2 comme les Etats-Unis, l'Inde ou la Chine participent au changement." En Chine, une centrale à charbon ouvre ses portes tous les deux jours. Et même dans des pays comme l'Allemagne ou la Pologne, renoncer totalement au charbon est purement et simplement impensable pour l'instant. En Suisse, le Conseil fédéral mise activement sur la politique tarifaire pour réduire les émissions, comme le montre son projet de taxe sur le CO2. La décision relative à l'introduction de cette taxe sur les combustibles fossiles dès 2008 tombera d'ici un mois.

    Efficacité énergétique grâce au progrès technologique

    L'étude montre par ailleurs que les entreprises énergétiques croient, cette année encore plus que les précédentes, que ce sont les avancées technologiques qui permettront l'avènement d'une nouvelle ère en matière d'efficacité énergétique. Les attentes vis-à-vis du progrès technologique ont considérablement augmenté au cours des douze derniers mois. Aux Etats-Unis, 81 pour cent des entreprises interrogées considèrent aujourd'hui le progrès technologique comme un facteur clé de la réduction des émissions. En 2006, seuls 22 pour cent étaient de cet avis. Du côté européen, 43 pour cent des entreprises sondées misent sur l'évolution technologique, soit dix pour cent de plus que l'année dernière.

    Réduire la consommation finale et prendre ses responsabilités

    Même si les entreprises énergétiques considèrent que les consommateurs finaux sont les premiers acteurs de l'amélioration de l'efficacité énergétique, elles se montrent également prêtes à investir dans l'efficacité de leur propre production et à conseiller leurs clients sur l'utilisation efficace des combustibles. "Il semble que 2007 soit l'année où les entreprises énergétiques du monde entier inscrivent le développement durable à leur ordre du jour", déclare Ralf Schlaepfer. En effet, 72 pour cent des fournisseurs d'énergie interrogés investissent d'ores et déjà dans des mesures destinées à accroître l'efficacité au niveau de la demande.

L'étude PwC est disponible sous forme de fichier PDF auprès de Claudia Sauter-Steiger.

ots Originaltext: PricewaterhouseCoopers
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
Ralf Schlaepfer
Associé, responsable du secteur energie,
approvisionnement et industrie minière
PricewaterhouseCoopers
E-Mail: ralf.schlaepfer@ch.pwc.com

Claudia Sauter-Steiger
Responsable Public Relations
PricewaterhouseCoopers
E-Mail: claudia.sauter@ch.pwc.com



Plus de communiques: PwC

Ces informations peuvent également vous intéresser: