PwC

La branche pharmaceutique en pleine croissance - Étude PwC "Pharma 2020: The Vision - Which path will you take?"

Le marché global de l'industrie pharmaceutique en 2020: l'augmentation de valeur devrait doubler à 1,3 billion de dollars US - nécessité de créer des conditions-cadres juridiques pour les innovations. Zurich (ots) - La branche pharmaceutique connaît un véritable boom dans le monde. On s'attend à ce que sa croissance passe à 1,3 billion de dollars US d'ici 2020, soit plus du double de ce qu'elle est actuellement. Telles sont les prévisions de l'étude "Pharma 2020: The Vision - Which path will you take?" de PricewaterhouseCoopers (PwC). La croissance du marché est conditionnée par la hausse de la demande mondiale de médicaments et de produits prophylactiques pour ces treize prochaines années. L'augmentation démographique mondiale, une espérance de vie accrue et l'obésité de plus en plus fréquente des adultes et des enfants entraînent une augmentation des besoins de produits pharmaceutique. L'amélioration du bien-être dans les pays émergents ouvre pour les années à venir de nouveaux potentiels à la branche pharmaceutique, et donc aussi à la Suisse. Le législateur doit quant à lui créer les conditions de base juridiques pour les innovations dans la branche pharmaceutique. En Suisse aussi, les représentants des milieux économiques et politiques sont conscients de l'importance considérable que revêt l'innovation pour l'avenir du marché pharmaceutique. La branche pharmaceutique ne cesse de s'accroître et c'est justement dans les pays émergents que la demande augmente le plus. Un cinquième du chiffre d'affaires mondial des produits pharmaceutiques pourrait revenir aux pays de l'E7 (Brésil, Chine, Inde, Indonésie, Mexique, Russie et Turquie) d'ici 2020. En outre, les maladies chroniques des pays en développement s'alignent sur celles des nations industrialisées. La densité mondiale de la population ne cesse de s'accroître, de même que l'espérance de vie. Dans les nations industrialisées, l'obésité chez les adultes et les enfants devient un problème croissant. Rien qu'en Suisse, 2,2 millions de personnes étaient en surpoids en 2006 selon une enquête sur la santé, ce qui correspond à environ un tiers de la population. Les scientifiques craignent en outre que le réchauffement global entraîne une recrudescence des maladies tropicales telles que la malaria ou le choléra dans les zones à climat tempéré, générant une augmentation des besoins en médicaments dans les nations industrialisées. La résistance à certains médicaments chez les patients exige en outre de développer de nouvelles formules. Davantage d'investissements en recherche et développement L'étude montre que la recherche et le développement sur le plan technique et scientifique deviendront à l'avenir un facteur concurrentiel décisif dans la branche pharmaceutique. Au lieu de continuer comme jusqu'ici à investir en premier lieu dans la négociation de produits Blockbuster qui ont fait leurs preuves depuis de longues années, c'est à l'innovation qu'il convient d'accorder la priorité. "D'ici dix ans, les investissements de la branche pharmaceutique se déplaceront de la vente et du marketing au profit de la recherche et du développement", déclare Clive Bellingham, associé et responsable de la branche Life Science chez PricewaterhouseCoopers Suisse. Se fondant sur les méthodes et enseignements tirés des sciences naturelles, les entreprises pharmaceutiques devront développer sans cesse de nouveaux produits hautement qualitatifs, des méthodes de production améliorées et des méthodes d'un nouveau type dans l'organisation, le marketing et la logistique afin de pouvoir mieux satisfaire les besoins existants ou futurs des clients, également par rapport à la concurrence. En Suisse, les milieux politiques et économiques s'accordent sur la signification à donner à la recherche et au développement pour la branche pharmaceutique, comme le montrent les débats actuels sur le maintien de la protection des brevets pour les innovations en matière de produits dans la branche pharmaceutique. La SGCI Chemie Pharma Schweiz exige en outre un renforcement de la formation en sciences naturelles depuis l'école primaire jusqu'à l'université afin de susciter l'intérêt des jeunes talents pour les sciences et la technique et de garantir ainsi le progrès et l'innovation pour l'avenir. Créer les conditions-cadres juridiques pour les innovations "Les services d'agrément de l'État et les autorités de surveillance doivent quant à eux mettre en place les conditions-cadres nécessaires afin de ne pas freiner l'esprit d'innovation des entreprises pharmaceutiques", réclame Clive Bellingham. La branche pharmaceutique se trouve aujourd'hui confrontée à d'importants obstacles réglementaires dans la recherche et le développement. Les services d'agrément de l'État devront s'efforcer encore davantage de donner rapidement l'agrément des produits pour le marché. Les procédures nécessaires doivent être transparentes, peu onéreuses et de haut niveau qualitatif. D'ici 2020, la globalisation croissante pourrait créer une aide en ce sens qu'elle avantagera la collaboration internationale des autorités de surveillance nationales et régionales. Un système global de régulation des médicaments géré par les autorités fédérales pourrait réduire l'explosion des coûts nécessaires au respect des prescriptions légales et réduire le temps d'introduction des produits. L'étude PwC peut être obtenue sous forme de fichier pdf auprès de Claudia Sauter-Steiger. ots Originaltext: PricewaterhouseCoopers AG Internet: www.presseportal.ch/fr Contact: Clive Bellingham PricewaterhouseCoopers Associé, responsable de la branche Life Science E-mail: clive.bellingham@ch.pwc.com Claudia Sauter-Steiger PricewaterhouseCoopers Responsable Public Relations E-mail: claudia.sauter@ch.pwc.com

Plus de communiques: PwC

Ces informations peuvent également vous intéresser: