PwC

Etude PwC "Measuring the value of international assignments" - Les détachements à l'étranger améliorent la performance des collaborateurs

    Zurich (ots) - Les détachements à l'étranger exercent une influence positive sur la performance des collaborateurs et améliorent leurs perspectives de carrière à moyen terme. Des mesures de réintégration et de fidélisation s'avèrent toutefois indispensables au retour de ces derniers. Par rapport à la moyenne, un nombre élevé de collaborateurs quittent en effet l'entreprise dans l'année qui suit leur retour. Telles sont les principales conclusions de l'étude "Measuring the value of international assignments" que PricewaterhouseCoopers vient de publier en collaboration avec la Cranfield University (Grande-Bretagne) à propos de la rentabilité des engagements des collaborateurs à l'international.

    Comme l'atteste l'étude de PricewaterhouseCoopers, les missions des collaborateurs à l'étranger exercent une influence positive sur la performance de l'entreprise. La performance nette des expatriés bondit ainsi de 13 pour cent pendant la durée de leur détachement. De même, les perspectives de carrière à moyen terme des collaborateurs jouissant d'une expérience internationale sont des plus favorables. Les employeurs accordent une promotion à 23,7 pour cent d'entre eux dans les 12 mois suivant leur retour, soit dans leur pays d'origine, soit dans le cadre d'une nouvelle mission à l'étranger. "Dans l'optique d'une stratégie de développement internationale réussie, les entreprises doivent à la fois repérer les talents et les favoriser au plan mondial. Elles doivent cependant aussi faire face à un défi de taille: retenir leur personnel après un détachement à l'étranger", commente George Ladner, associé chez PricewaterhouseCoopers et responsable Human Resources Services Suisse.

    Importance cruciale des mesures de réintégration

    L'enquête révèle par ailleurs que la performance des collaborateurs n'augmente que de 6 pour cent dans l'année qui suit leur rapatriement. Plusieurs entreprises interrogées déplorent même un déclin de leurs prestations. Aux termes du sondage, nombre de collaborateurs subissent un revers de carrière à leur retour et ont parallèlement de la peine à se réintégrer dans leur pays d'origine. Les sociétés ayant participé à l'étude avouent perdre jusqu'à 40 pour cent des anciens expatriés dans les 12 premiers mois suivant leur retour. Ce qui inscrit le taux de rotation de ces derniers, durant la première année, sensiblement au-dessus des collaborateurs occupant des fonctions comparables dans leur pays d'origine. La raison tient au manque de processus formalisés en la matière: si les entreprises mettent en moyenne 65 jours pour convenir d'un détachement à l'étranger, elles ne disposent le plus souvent d'aucune stratégie de réintégration des anciens expatriés. Autre conclusion révélatrice, 24 pour cent des personnes occupant une fonction de cadre ou au sein d'un conseil d'administration bénéficient d'une expérience internationale.

    Informations relatives à l'étude: méthode appliquée

    Neuf entreprises ont pris part à l'étude, pour un effectif total de plus de 500 000 collaborateurs. Ces sociétés appartiennent aux secteurs les plus divers (industrie des biens de consommation, construction mécanique, informatique et autres services) et ont leur siège central aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne ou en Europe centrale. Au moment du sondage, quelque 3'450 collaborateurs travaillaient à l'étranger, représentant entre 0,3 et 2,5 pour cent de l'effectif total. Seuls 16 pour cent d'entre eux étaient des femmes. La durée moyenne du détachement était de 29 mois. Les frais annuels d'une mission à l'étranger s'élevaient à 310'918 dollars américains.

    PricewaterhouseCoopers (www.pwc.ch) offre des services spécifiques d'audit, de conseil juridique et fiscal et de conseil économique aux branches économiques afin d'instaurer la confiance et de générer de la valeur pour ses clients et leurs partenaires. Plus de 140'000 collaborateurs dans 149 pays mettent en commun leur savoir-faire, leur expérience et leurs solutions pour développer de nouvelles perspectives et prodiguer des conseils pratiques. "PricewaterhouseCoopers" fait référence au réseau d'entreprises membres de PricewaterhouseCoopers International Limited, chacune d'entre elles représentant une personne morale différente et indépendante.

    L'étude PwC est disponible sous forme de fichier PDF auprès de Tanja Cimirro.

ots Originaltext: PricewaterhouseCoopers AG
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
George Ladner
PricewaterhouseCoopers
Partner Conseil juridique et fiscal et
responsable Human Resources Services Suisse
E-Mail: george.ladner@ch.pwc.com

Tanja Cimirro
PricewaterhouseCoopers
Public Relations
E-Mail: tanja.cimirro@ch.pwc.com



Plus de communiques: PwC

Ces informations peuvent également vous intéresser: