PwC

Étude PwC "The World in 2050: How big will the emerging market economies get and how can the OECD compete?" - Économie mondiale 2050: les G7 supplantés par les E7

    Zurich (ots) - Les économies nationales prospères de l'OCDE devraient considérer le déplacement annoncé de la puissance économique à destination des pays émergents tels que l'Inde et la Chine comme une opportunité de croissance pour le commerce et non comme l'apocalypse économique. Jusqu'en 2050, le produit intérieur brut des pays E7 (Chine, Inde, Brésil, Russie, Indonésie, Mexique et Turquie) sera de quelque 25 % supérieur à celui des pays du G7 (États-Unis, Japon, Allemagne, Grande-Bretagne, France, Italie et Canada) de même que de la Suisse. À l'heure actuelle, les États E7 ne représentent qu'environ 20 % de la performance économique des principales nations industrielles. Même si le processus de rattrapage économique fulgurant des États E7 confronte parfois les G7 à d'importants problèmes d'adaptation, ce seront au total les avantages qui l'emporteront, et ce pour les deux groupes économiques. La condition en est toutefois que les G7 exploitent de manière rigoureuse les avantages comparatifs de coûts et résistent à la tentation d'isoler des branches hautement concurrentielles par des droits de douane, des subventions ou d'autres mesures protectionnistes. C'est ainsi seulement que les entreprises et les consommateurs pourront profiter d'importations à faible coût en provenance des pays E7 et utiliser de leur côté les perspectives d'exportation que leur offrent les nouveaux marchés. Tels sont les enseignements de l'étude "World in 2050: How big will the emerging market economies get and how can the OECD compete?" menée au plan mondial par PricewaterhouseCoopers.

      L'Inde a le potentiel pour devenir, d'ici dix ans, la puissance
économique qui connaîtra la croissance la plus rapide du monde,
suivie de près par l'Indonésie. Les deux pays se placent devant la
Chine. La croissance de celle-ci se ralentira surtout du fait du
recul imminent de la population en âge de travailler. Jusqu'en 2050,
la Chine se placera toutefois sur la liste mondiale des puissances
économiques vraisemblablement juste derrière les États-Unis et
dépassera ces derniers vraisemblablement d'environ 40 % en termes de
pouvoir d'achat par tête d'habitant. De même, le revenu moyen en
Chine augmentera jusqu'à un certain stade mais restera cependant
nettement en dessous de la moyenne de l'OCDE. John C. Hawksworth,
responsable Macroeconomics chez PricewaterhouseCoopers
Grande-Bretagne, complète ainsi: "La croissance de ces marchés
émergents génère d'importantes possibilités dans le secteur des
marchandises et des services pour les entreprises suisses. Les
marchés sur lesquels les entreprises suisses ont des avantages
concurrentiels durables vont en effet connaître une expansion rapide,
notamment dans des secteurs tels que les services financiers, les
produits de luxe, le tourisme, etc. Un pays relativement petit comme
la Suisse a, par rapport aux États-Unis et à la Chine, voire à
l'Allemagne, bien plus de possibilités de spécialisation et devrait
tirer parti de cette opportunité. De même, les consommateurs suisses
profiteront de marchandises importées à faible coût bien que ceci
puisse se répercuter sur les producteurs nationaux. Une ingérence
protectionniste aurait toutefois un effet contreproductif à long
terme pour les raisons évoquées dans l'étude."

Tableau A: Prévisions de croissance du PIB en chiffres réels et du revenu par tête: 2005-50 (% par an)

Pays                    PIB en US$      PIB par tête en      Population en âge
                                                 pouvoir d'achat          de travailler

Inde                         7,6                      4,3                              0,9
Indonésie                 7,3                      4,2                              0,4
Chine                        6,3                      3,8                            -0,4
Turquie                    5,6                      3,4                              0,6
Brésil                      5,4                      3,2                              0,5
Mexique                    4,8                      3,3                              0,4
Russie                      4,6                      3,3                            -1,1
Corée du Sud            3,3                      2,6                            -0,9
Canada                      2,6                      1,9                              0,2
Australie                 2,6                      2,0                              0,4
États-Unis                2,4                      1,8                              0,4
Espagne                    2,3                      2,2                            -0,7
Grande-Bretagne        1,9                      2,0                              0,0
France                      1,9                      2,1                            -0,3
Italie                      1,5                      1,9                            -0,9
Allemagne                 1,5                      1,9                            -0,5
Japon                        1,2                      1,9                            -0,9

    Jusqu'au milieu de ce siècle, on assistera à un déplacement significatif de la part globale du PIB des pays G7 à destination des pays E7. Avec l'extension du marché mondial, cela devrait toutefois s'accompagner d'une expansion du commerce, ce qui serait profitable aux deux groupes économiques. Bien entendu, on relèvera un nombre non négligeable de perdants dans les pays de l'OCDE ainsi qu'en Suisse, tant au niveau des entreprises qu'au niveau individuel. La production de masse souffrira et les puissances économiques telles que la Chine et l'Inde deviendront de plus en plus concurrentielles dans des domaines tels que les prestations négociables comme les activités bancaires et d'autres prestations financières. Les consommateurs de l'OCDE continueront de profiter des importations à bas prix.

    Croissance économique jusqu'en 2050

    Dans l'hypothèse où tous ces pays émergents mèneront une politique soutenant une croissance rapide continue, on aboutira, d'après l'étude, aux résultats suivants d'ici 2050:

    - Les économies du Mexique, du Brésil, de la Russie, de la Turquie et de l'Indonésie pourraient partir d'une grandeur s'établissant actuellement entre 2 à 6 % de l'économie américaine pour passer à 10 à 20 % de cette dernière.

    - Au contraire, la plupart des économies de l'OCDE - à l'exception du Canada et de l'Australie - perdront du terrain vis-à-vis de l'économie américaine, ce qui s'explique par un ralentissement de l'évolution démographique de la population en âge de travailler.

    - L'économie japonaise deviendra aussi importante que l'économie brésilienne et indonésienne (après avoir été dépassée par la Chine et l'Inde).

    - Les économies d'Allemagne, de Grande-Bretagne et de France deviendront plus petites que l'économie mexicaine et à peu près aussi importantes que celle de la Russie.

    - L'économie de l'Italie sera à peu près aussi importante que celle de la Turquie.

Tableau B: Prévisions en matière de taille relative des économies en 2005 et 2050 (États-Unis = 100)

Pays                                  PIB au cours des devises          PIB en KKP
(Indices avec les                      exprimés en US$
États-Unis = 100)                        2005          2050              2005        2050

États-Unis                                  100            100                100         100
Japon                                            39              23                 32          23
Allemagne                                      23              15                 20          15
Chine                                            18              94                 76         143
Grande-Bretagne                            18              15                 16          15
France                                          17              13                 15          13
Italie                                          14              10                 14          10
Espagne                                          9                8                  9            8
Canada                                            8                9                  9            9
Inde                                                6              58                 30         100
Corée du Sud                                  6                8                  9            8
Mexique                                          6              17                  9          17
Australie                                        5                6                  5            6
Brésil                                            5              20                 13          25
Russie                                            5              13                 12          14
Turquie                                          3              10                  5          10
Indonésie                                        2              19                  7          19
Source: estimations de PricewaterhouseCoopers (arrondies au % près)

    L'étude peut être obtenue sous forme de fichier pdf auprès de Claudia Steiger.

ots Originaltext: PricewaterhouseCoopers AG
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
Claudia Steiger
PricewaterhouseCoopers
Public Relations
E-mail: claudia.steiger@ch.pwc.com



Plus de communiques: PwC

Ces informations peuvent également vous intéresser: