PwC

Étude "PwC-Power Deals - Annual Review 2005": L'Europe, moteur des transactions dans le secteur de l'énergie

Consolidation du marché dans la branche du gaz et de l'électricité - d'autres Megadeals attendus

    Zurich (ots) - Une nouvelle ère de Megadeals pour les achats et les ventes a commencé pour la branche internationale du gaz et de l'électricité. L'année dernière a elle aussi été marquée par des records. Jamais auparavant il n'y avait eu de transactions en aussi grand nombre et pour des montants aussi élevés. Même le montant par transaction dans les fusions et reprises n'avait jamais été aussi élevé. Le nombre des transactions, portant sur un volume de plus de dix milliards de dollars US, a lui aussi atteint un niveau record. Avec 527 transactions pour une valeur totale de 196 milliards de dollars US et cinq transactions supérieures à dix milliards de dollars, 2005 a, de loin, dépassé 2004. Telle est la conclusion à laquelle est parvenue l'analyse "Power Deals - Annual Review 2005" de PricewaterhouseCoopers (PwC). PwC examine chaque année toutes les fusions et reprises au plan national et international des fournisseurs de gaz et d'électricité. En Suisse, le devant de la scène a été occupé par la vente de la participation d'UBS dans Motor-Columbus AG (MC) suivie par la restructuration prévue du Groupe Atel/MC ainsi que le regroupement avec les activités d'EOS Holding et le cas échéant les activités suisses d'Électricité de France. On constate en même temps une augmentation des petites transactions. Il faut donc s'attendre à ce que cette tendance se poursuive en 2006 par suite des discussions sur la libéralisation du marché, "StromVG".

    Les activités de fusions et de reprises dans la branche du gaz et de l'électricité ont profité de l'impulsion extraordinaire de l'année dernière. Les entreprises de ce secteur se consolident et étendent leur présence régionale. Leur objectif est une croissance non organique dans un marché limité, marqué par les prix élevés des carburants et les craintes en matière de sécurité de l'approvisionnement. En 2005, les fournisseurs européens sont à l'origine de la forte augmentation de l'ensemble des activités. Du fait de la rapide consolidation dans l'UE, ils veulent s'armer pour 2007, lorsque leurs clients auront le libre choix de l'approvisionnement en raison de la libéralisation imminente des marchés. "Les grandes entreprises du secteur de l'énergie, qui s'installent surtout en Italie voisine et dans l'Est de l'Europe, suivent également cette tendance ", explique Ralf Schlaepfer, responsable de la branche Energie et approvisionnement. L'expansion des activités de fusions-acquisitions en Europe est particulièrement nette. Le nombre des fusions et reprises et leur valeur totale ont toutefois augmenté dans le monde également. On constate une tendance globale à la consolidation sur le marché domestique. 71 % de toutes les transactions de 2005 tombent dans cette catégorie. Mais des activités transfrontalières globales ont également été enregistrées. Schlaepfer est convaincu que "La concurrence dans l'optique de l'ouverture du marché global en 2007 donnera une nouvelle impulsion à la consolidation en Europe." Une croissance organique limitée et une concurrence accrue dans le monde contraignent les entreprises à atteindre de plus en plus leurs objectifs de croissance horizontaux et verticaux par l'intermédiaire de reprises et de fusions. Les prix élevés du commerce de gros, d'électricité, de gaz et de CO2 sont d'autres éléments déclencheurs des transactions car ils poussent vers le haut la valeur des installations de production, expliquant ainsi les prix de transaction élevés. "Nous pouvons compter à l'avenir avec une intégration plus poussée des activités Upstream et Downstream et avec d'autres coûts des Megaplayesr ", explique Schlaepfer. "La décision politique relative à l'initiative StromVG sera décisive pour la rapidité de la mise en place de transactions futures en Suisse."

    Les Megadeals 2005 ont permis la consolidation sur les marchés de base Le nombre des transactions a progressé de 15 % en 2005 pour s'inscrire à 527 (2004: 459). La valeur globale ressort à 196 milliards de dollars (2004: 123 milliards), soit près de cinq fois plus que la valeur 43 milliards de dollars de 2003. Quiconque voulait pousser son avantage dans la cour des cinq plus grandes entreprises d'énergie devait disposer d'au moins dix milliards de dollars en 2005. Les cinq Megadeals, représentant ensemble78 milliards de dollars, étaient des activités de consolidation dans lesquelles les entreprises achetaient des portefeuilles complémentaires sur les marchés de base. En 2004, seule une transaction a crevé le plafond des dix milliards de dollars. La hausse des prix du gaz s'est soldée par un intérêt accru porté à l'électricité d'origine nucléaire, aux technologies Clean-Coal et aux investissements dans le domaine des énergies renouvelables. Alors que la valeur totale des transactions dans le domaine de l'électricité avait augmenté de 80 %, la valeur des activités dans le secteur du gaz reculait de 20 %. Les craintes relatives à la sécurité de l'approvisionnement donnent, en Europe notamment, de nouvelles impulsions aux efforts de diversification de l'approvisionnement et de taille. Dans tous les secteurs, les prix du gaz et du CO2 joueront un rôle important pour fixer la stratégie des fusions-acquisitions futures.

    Augmentation de 202 % de la valeur des transactions

    Sur le marché de l'électricité, l'Europe a participé à 58 % de toutes les transactions dans le monde en tant que vendeur et à 44 % en tant qu'acheteur. La valeur de toutes les activités dans le secteur européen de l'électricité s'est accrue de 202 %. Ce bond en avant a été encore plus net pour les transactions purement domestiques. Dans ce cas, la valeur des actifs européens a quadruplé. Le volume moyen des reprises et fusions sur le marché européen du gaz et de l'électricité s'est accru de 111 % pour passer à 542 millions de dollars (2004: 258 millions). "La valeur de la participation de l'UBS à MC, avec la restructuration consécutive du Groupe Atel/MC réglée par un contrat de consortium et le regroupement avec les activités d'EOS Holding ainsi que, vraisemblablement, les activités d'EDF en Suisse permettent d'aborder ici un nouveau chapitre. Cela tant en ce qui concerne la complexité de la transaction, que son ordre de grandeur et les répercussions sur le marché Suisse" constate Schlaepfer. Pour 2006, les spécialistes du secteur Energie de PwC tablent, notamment pour le marché de l'électricité, sur un regain des activités dans le secteur des fusions-acquisitions. Les fournisseurs européens devront autant s'occuper des défis de la concurrence et des exigences élevées en matière d'investissements que de dégager des possibilités d'achats supplémentaires de combustibles. Les relations croisées entre les sources de combustibles russes et les marchés d'Europe occidentale permettent d'attendre des ripostes correspondantes des entreprises-clés qui pourraient faire d'une pierre deux coups: sécurité de l'approvisionnement, d'une part, et possibilités d'écoulement, d'autre part.

    Les activités sur le marché du gaz nord américain doublent

    Les entreprises d'approvisionnement nord-américaines ont fait en sorte d'avoir, en 2005, un taux d'activité toujours aussi élevé en matière de fusions et de reprises. La région réunit un tiers de toutes les transactions du monde. La valeur totale des objectifs de fusions-acquisitions nord-américains a augmenté de 5,8 %, pour passer à 62 milliards de dollars. Le gros des transactions s'est déroulé dans le secteur de l'électricité. Les activités dans le secteur du gaz, ciblées sur les reprises et fusions sur le marché domestique, ont plus que doublé en 2005 pour atteindre 6,5 milliards de dollars (2004: 3,1 milliards). Le marché toujours très fragmenté continue d'offrir un important potentiel de consolidation.

    La région Asie-Pacifique double les transactions

    Dans la région Asie-Pacifique, le climat en matière de fusions-acquisitions est demeuré bon en 2005. La valeur totale de toutes les transactions transfrontalières et domestiques est passée à 17,2 milliards de dollars (2004:15,1 milliards, 2003: 6,2 milliards). L'accent a toutefois été mis sur les transactions domestiques dans le secteur de l'électricité, dont le volume s'est accru à 11,3 milliards de dollars (2004: 4,2 milliards); le nombre des transactions a doublé. De nombreux fournisseurs de courant essaient de couvrir leurs besoins en gaz pour l'été prochain non seulement en concluant de nouveaux contrats, mais surtout aussi par des transactions de fusions-acquisitions. La région doit en outre investir considérablement aussi bien dans la production que dans les réseaux pour pouvoir couvrir à l'avenir l'augmentation des besoins en électricité.

    L'étude "PwC-Power Deals - Annual Review 2005" peut être obtenue gratuitement sous forme de fichier pdf auprès de Claudia Steiger.

ots Originaltext: PWC - PricewaterhouseCoopers AG
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
Ralf Schlaepfer
Associé, Conseil économique
responsable de la branche Energie
E-mail: ralf.schlaepfer@ch.pwc.com

Claudia Steiger
Public Relations
E-mail: claudia.steiger@ch.pwc.com



Plus de communiques: PwC

Ces informations peuvent également vous intéresser: