Lundbeck (Schweiz) AG

Phobie sociale: une personne sur dix en souffre - Nouvelle brochure - Lorsque l'on a peur des gens

Glattbrugg (ots) - Une personne sur dix doit s'attendre à présenter une phobie sociale une fois ou l'autre dans sa vie. Les enfants et adolescents sont particulièrement concernés, car cette maladie commence généralement tôt et influence notablement leur développement. Lundbeck (Suisse) SA, dans une nouvelle brochure gratuite, donne des informations sur les causes, les conséquences et les possibilités de traitement de la phobie sociale qui, après l'alcoolisme et les dépressions, compte parmi les maladies psychiques les plus fréquentes. La phobie sociale occupe actuellement la troisième position des maladies psychiques, après l'alcoolisme et les troubles dépressifs. Une personne sur dix doit s'attendre à en être victime une fois ou l'autre dans sa vie. La caractéristique majeure de la phobie sociale, qui va bien plus loin que la timidité habituelle, est une angoisse irrationnelle, démesurée, au contact d'autres personnes ou en face de situations dans lesquelles elles nous jugent. Ces victimes tentent d'éviter les situations anxiogènes et sont ainsi très souvent handicapées dans leur vie courante. Dans les cas graves, cette maladie peut aller jusqu'à l'isolement social total. Les premiers signes de cette maladie se présentent souvent déjà pendant l'enfance ou au début de l'adolescence, à l'âge de 15 à 16 ans. Ce début précoce de la maladie a des effets particulièrement négatifs sur le développement personnel et professionnel. En raison des restrictions qu'impose cette maladie, ses victimes ont en règle générale une formation professionnelle plus brève et un niveau de formation plus bas que la moyenne. Plusieurs facteurs interviennent dans la manifestation de la phobie sociale. L'accumulation fréquente de cette maladie au sein de certaines familles parle en faveur d'une composante héréditaire considérable. A cela viennent souvent s'ajouter des aspects psychosociaux tels que vécus stressants, comme abus physiques ou sexuels. La probabilité de guérison spontanée est très faible. Cette maladie peut par contre être traitée par des mesures pharmacologiques et psychothérapeutiques. Bien que la phobie sociale soit une maladie fréquente et reconnue comme diagnostic, elle passe souvent inaperçue ou est jugée intraitable. Avec la brochure "Phobie sociale" qui vient de sortir de presse, Lundbeck (Suisse) SA informe les patients et leurs proches sur ses causes, ses conséquences et ses différentes formes de traitement. Cette brochure peut être commandée gratuitement chez: Lundbeck (Suisse) SA, Cherstrasse 4, Case postale, 8152 Glattbrugg, e-mail: info@lundbeck.ch Lundbeck (Suisse) SA, Opfikon-Glattbrugg, est une entreprise leader dans la lutte contre les maladies du système nerveux central. Elle se concentre sur la recherche, le développement et la distribution de médicaments dans les domaines de la psychiatrie et de la neurologie. Les champs d'indications les plus importants de cette entreprise fondée en 1948 sont le traitement des dépressions et des psychoses, dont surtout schizophrénie et démence. www.lundbeck.ch ots Originaltext: Lundbeck (Suisse) SA Internet: www.presseportal.ch Contact: Christoph Villiger Product Manager Antidépresseurs Lundbeck (Suisse) SA Cherstrasse 4 / Postfach 8152 Glattbrugg Tél.: +41/44/874'34'34 Fax: +41/44/874'34'44 E-mail: info@lundbeck.com Internet: www.lundbeck.ch

Ces informations peuvent également vous intéresser: