Schweizerische Zahnärzte-Gesellschaft SSO

Les médecins-dentistes suisses sont sous pression

Berne (ots) - Les cabinets dentaires ressentent la pression de l'immigration de consoeurs et confrères venus de l'étranger, surtout dans les villes et les agglomérations : tel est le résultat de la dernière enquête de la Société suisse des médecins-dentistes (SSO).

De nombreux médecins-dentistes dans les villes et agglomérations n'ont pas assez de patients. Près de la moitié des cabinets dentaires des villes sont désertés au moins un jour par semaine. Ceux des petites localités sont par contre bien occupés : tel est le résultat d'une enquête menée par la SSO, Société suisse des médecins-dentistes, auprès de 1385 de ses membres.

31 % des médecins-dentistes interrogés, membres de la SSO, pratiquent dans une ville de plus de 50 000 habitants. Près d'un sur deux estime la charge de son cabinet dentaire à seulement 80 % ou moins. Le médecin-dentiste peut connaître des difficultés économiques si le taux d'activité de son cabinet tombe en dessous de 80 %. Il en va tout autrement hors des villes et agglomérations : dans les localités de petite ou moyenne grandeur (par exemple Baden, Delémont, Frauenfeld, Yverdon-les-Bains, Schaffhouse), les patients peuvent avoir de la peine à obtenir un rendez-vous à court terme.

La surabondance de l'offre de médecine dentaire dans les villes et les agglomérations s'aggrave en raison de l'immigration de médecins-dentistes venus de l'étranger et qui s'établissent pour la plupart dans les villes. Depuis l'entrée en vigueur des accords bilatéraux en 2002, ce sont plus de 4 600 médecins-dentistes de l'UE et de l'AELE ainsi que d'autres États tiers qui ont fait reconnaître officiellement leur diplôme obtenu à l'étranger. La reconnaissance formelle d'un diplôme étranger ne correspond cependant pas toujours à la qualité effective de leur cursus de formation. Il importe donc qu'aussi bien la SSO que la Confédération et les cantons s'efforcent de maintenir le haut niveau qualitatif de la médecine dentaire en Suisse.

Pour en savoir plus :

Marco Tackenberg, SSO-Service de presse et d'information -
Tél. : 031 310 20 80



Plus de communiques: Schweizerische Zahnärzte-Gesellschaft SSO

Ces informations peuvent également vous intéresser: