Schweizerische Zahnärzte-Gesellschaft SSO

Journée mondiale de la santé buccodentaire: un sourire éclatant pour tout le monde

De 60% à 90% de tous les écoliers sont touchés par la carie, partout dans le monde. / Texte complémentaire par OTS et sur www.presseportal.ch. L'utilisation de cette image est pour des buts redactionnels gratuite. Publication sous indication de source: "OTS.photo/La Société suisse des médecins-dentistes (SSO)".

Berne (ots) - La santé buccodentaire est essentielle tout au long de notre existence: qu'il s'agisse de sourire, de parler, de manger ou de chanter, elle joue un rôle capital. Tout le monde n'a pas les mêmes chances d'avoir une bonne santé orale C'est pourquoi la SSO, avec la Fédération dentaire internationale (FDI) lance un appel à la lutte dans le monde entier contre les maladies buccodentaires.

Les données globales ont de quoi nous faire honte: 90% de la population mondiale souffre de maladies de la cavité buccale au cours de leur vie, de la carie à la perte de dents ou au cancer buccal, en passant par la parodontite. Seuls 60% de la population de notre planète ont accès à des soins de médecine dentaire. De 60% à 90% de tous les écoliers sont touchés par la carie, partout dans le monde.

Les problèmes de gencives sont fréquents, en particulier chez les personnes âgées, malgré le fait que la Suisse et les pays industrialisés connaissent un recul des maladies orales. Les facteurs de risque que sont le tabagisme, le manque d'exercice et une alimentation trop riche en graisses, en sel et en sucre favorisent tout un éventail de maladies chroniques, dont également des affections de la cavité buccale.

Jusqu'à la moitié des affections du parodonte (parodontites) sont dues au tabagisme. Elles sont en relation directe avec le diabète, les maladies cardiovasculaires, les naissances prématurées, les déficits pondéraux à la naissance et autres problème de santé. La santé orale a une grande influence sur notre bien-être en général, sur notre confiance en soi et sur nos relations avec nos semblables. Une mauvaise santé buccodentaire exerce de plus de lourdes contraintes sur d'autres fonctions essentielles telles que l'expression verbale ou le sommeil.

Une bonne nouvelle tout de même: des soins de santé orale efficaces reposent avant tout sur la prévention, une bonne hygiène buccale et des contrôles à intervalles réguliers. Ces conditions sont remplies en Suisse et dans les pays industrialisés. Notre modèle suisse est une réussite qui repose sur la prophylaxie et la responsabilité personnelle de chacun d'entre nous. Il a fait ses preuves.

Mais il y a aussi une mauvaise nouvelle: nombreuses sont les régions les plus pauvres et les plus nécessiteuses de notre planète qui ne disposent que d'un seul médecin-dentiste pour 300 000 de leurs habitants. En Suisse, nous comptons un médecin-dentiste, femme ou homme, pour seulement 1675 habitants. Il n'y a pas de pénurie de soins médico-dentaire dans notre pays, bien au contraire: il y a pléthore de médecins-dentistes dans les grandes villes et agglomérations.

Il reste encore beaucoup à faire pour que tout un chacun puisse arborer un sourire éclatant, malgré le fait que de très nombreux médecins-dentistes membres de la SSO et étudiants en médecine dentaire s'engagent volontairement en faveur des soins de médecine dentaire améliorés pour les couches les moins favorisées de la population.

Contact:

Marco Tackenberg
Service de presse et d'information de la SSO
Tél.: 031 310 20 80



Plus de communiques: Schweizerische Zahnärzte-Gesellschaft SSO

Ces informations peuvent également vous intéresser: