Schweizerische Zahnärzte-Gesellschaft SSO

Recul de la carie en Suisse

    Berne (ots) - La carie est désormais en recul dans toute la Suisse. C'est ce que confirme en effet une étude de médecine dentaire très complète et portant sur les recrues. Elle est publiée dans le dernier numéro de la Revue mensuelle suisse d'odontostomatologie (RMSO).

    Une enquête clinique et radiologique a été conduite en 2006 à l'aide d'une méthode standardisée sur les 606 futurs soldats de l'école de recrues de Thoune. Ses résultats ont été comparés à ceux d'études antérieures effectuées en 1985 et en 1996. Le relevé de l'incidence et de la prévalence de la carie s'appuie dans le monde entier sur l'indice DMFT. Il donne la somme des dents (T pour teeth) cariées (D pour decayed), manquantes (M pour missing) et obturées (F pour filled). Un autre indice également utilisé, le DFS, donne le nombre de surfaces de dents cariées, manquantes et obturées de la dentition permanente.

    L'objectif de l'étude de médecine dentaire effectuée à la place d'armes de Thoune était de déterminer si la tendance positive au recul de la carie chez les jeunes gens était durable. Les recrues examinées provenaient de toutes les régions de notre pays et présentaient tous les niveaux de formation.

    L'enquête a révélé une nouvelle baisse de 37% des atteintes par la carie par rapport à 1996:

    En 1985, l'indice moyen DMFT était de 9,7 alors qu'il est tombé à 3,1 en 2006. La part des recrues exemptes de carie a augmenté de 15,6% en 1996 à 27,9% en 2006. Le tabagisme est très clairement un facteur de risque pour la carie: les recrues qui fument ont une incidence de caries notablement plus élevée que les non fumeurs. Les recrues ayant des racines étrangères ont également tendance à présenter une incidence plus élevée, mais non statistiquement significative.

    L'enquête a aussi tenté d'évaluer l'évolution des caries entre 15 et 20 ans, en recourant à un groupe de recrues ayant suivi l'école obligatoire dans le canton de Zurich. L'incidence moyenne de la carie des recrues zurichoises de 20 ans a été mise en regard de celle des élèves de 15 ans du canton de Zurich, examinés cinq ans auparavant. L'augmentation de la carie entre quinze et vingt ans a été estimée par soustraction: l'augmentation estimée depuis les années 1980 (croissance DFS: 7,62) jusque dans les années 2000 (croissance DFS: 2,24) dénote un recul marqué. Les causes de ce recul de la carie ne peuvent guère être confirmées scientifiquement. Deux raisons possibles: d'une part, on a constaté en 2006 un plus grand nombre de scellements de fissures qu'en 1996. D'autre part, les recrues examinées en 1996 n'ont commencé à consommer du sel alimentaire fluoré (disponible à partir de 1983) qu'à partir de l'âge de sept ans. Par contre, les recrues examinés en 2006 en ont bénéficié dès leur naissance. Ni le moment du brossage des dents, ni la technique de brossage ne semblent exercer une influence sur la santé buccodentaire: chez les recrues qui ont indiqué se brosser les dents dans les quinze minutes après le repas, l'incidence de la carie n'est pas inférieure à ce qu'elle est chez les recrues qui attendent plus longtemps. De même, il n'y a pas de différences significatives entre les recrues qui impriment à la brosse à dents un mouvement vertical, horizontal ou circulaire. Les recrues en provenance de la Suisse alémanique et qui ont été suivies au jardin d'enfants et à l'école primaire par des monitrices en soins dentaires scolaires ne présentent pas de différences d'incidence de la carie par rapport au recrues venues de Suisse romande où il y a moins de monitrices.

ots Originaltext: Schweizerische Zahnärzte-Gesellschaft SSO
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
Felix Adank, Service de presse et d'information de la SSO
Tél.:    +41/31/310'20'80
E-Mail: info@sso.ch



Plus de communiques: Schweizerische Zahnärzte-Gesellschaft SSO

Ces informations peuvent également vous intéresser: