Schweizerische Maklerkammer

Les spécialistes gagnent en importance!

Les spécialistes gagnent en importance!
«Nos membres jugent l'évolution du marché de l'immobilier comme globalement positive», se félicite Herbert Stoop, président de la CSCI. «La tendance est réjouissante en particulier dans le secteur des maisons individuelles et des propriétés par étage.» / Texte complémentaire par ots et sur www.presseportal.ch/fr/nr/100007739 / ...

Zurich (ots) - Dans la première enquête sur les tendances, les membres de la Chambre Suisse des Courtiers en Immobilier (CSCI) jugent l'évolution du marché de l'immobilier pour cette année comme globalement positive. Ils constatent un développement réjouissant en particulier dans les maisons individuelles et dans les propriétés par étage. Malgré les plateformes en ligne et l'augmentation du nombre des acteurs amateurs, plus de 80 % des membres observent une demande croissante de spécialistes formés en immobilier.

Les spécialistes suisses de l'immobilier envisagent l'avenir avec confiance. Selon l'enquête 2016 sur les tendances que la CSCI a menée, ils font une analyse positive des chances du marché, notamment pour les maisons individuelles et les propriétés par étage. Les taux d'intérêt qui persistent à un bas niveau, les rénovations nécessaires ainsi que les changements d'affectation de bâtiments existants déploient des effets stimulants. Selon eux, la Suisse est loin d'une bulle immobilière. Ils attendent un lent assainissement pour les cas où les prix sont exagérés. La situation diffère beaucoup selon les régions. En Suisse romande et au Tessin, l'importante offre de maisons familiales à vendre exerce une pression sur les prix. En Suisse alémanique, on observe une tendance inverse.

Faible demande pour les immeubles commerciaux

Les perspectives sont négatives en ce qui concerne les bureaux et les immeubles commerciaux. En de nombreux endroits, l'offre dépasse la demande, ce qui fait baisser les loyers. En raison du franc fort et de l'évolution de l'emploi dans le domaine commercial, aucune reprise soudaine de la demande n'est à attendre.

Une seule présence en ligne ne suffit pas

Comme c'est le cas dans pratiquement tous les secteurs, Internet est désormais indispensable à l'immobilier. Les personnes qui veulent acheter ou vendre un bien commencent par chercher rapidement sur les plateformes pour avoir une idée de l'offre et de la demande. Ils ont l'impression que le partenaire de vente ou d'achat n'est qu'à un clic de distance. Or, malgré les plateformes électroniques, les conseils fournis par des professionnels et leurs estimations restent irremplaçables. L'analyse de la valeur d'un bien immobilier requiert une visite sur place, une connaissance précise de la situation dans la région et la prise en considération des données actuelles du marché. Bien évidemment, les plateformes en ligne ne sont pas en mesure d'offrir ces services.

De l'argent facile pour les non-professionnels

Avec le boom des dernières années, de plus en plus d'amateurs se pressent dans l'immobilier. Ils espèrent des profits rapides. Après une formation éclair, ces débutants sont lâchés dans la nature. On voit ainsi des vendeurs de supermarché se transformer en un temps record en conseillers en immobilier. Cela conduit souvent à des clients insatisfaits et assez fréquemment à des conflits qui doivent être réglés par un juge. Cet état de fait discrédite toute la branche.

La grande majorité des membres de la CSCI pense que cette tendance va bientôt disparaître. En effet, plus la période est difficile, plus le professionnalisme et le sérieux sont demandés. La CSCI met tout en oeuvre pour influencer positivement l'image de ses spécialistes dans le grand public. Les moyens qu'elle emploie sont d'une part les sévères critères d'admission à la CSCI et d'autre part les audits des membres qui s'effectuent tous les quatre ans.

Enquête sur les tendances 2016 menée par la CSCI
Evolution du marché
- En général: bonne à très bonne (94,2%) 

Attentes par rapport aux mandats en 2016

   - Maisons individuelles/Propriétés par étage: bonnes à très bonnes
   - Immeubles d'habitation: plutôt négatives
   - Bureaux/Immeubles commerciaux: négatives 

Pour obtenir des informations supplémentaires:

Herbert Stoop, Président de la Chambre Suisse des Courtiers en 
Immobilier
Mobile 079 421 46 21, Brunaustrasse 39, 8002 Zurich
www.certifie.ch


Ces informations peuvent également vous intéresser: