GastroSuisse

Votation populaire fédérale du 30 novembre 2014
GastroSuisse dit clairement Non à l'initiative Ecopop

Zürich (ots) - GastroSuisse rejette fermement l'initiative populaire «Halte à la surpopulation - Oui à la préservation des ressources naturelles», lancée par l'association Ecopop. La limitation de l'immigration avec un quota strict et inflexible aggraverait la pénurie de main d'oeuvre et nuirait à l'économie suisse. GastroSuisse recommande également de voter Non à l'abolition des forfaits fiscaux.

S'élevant à environ 44% des quelque 77 000 personnes qui travaillent dans ce secteur, la part des collaborateurs étrangers employés dans l'hôtellerie-restauration est traditionnellement importante. La limitation de l'immigration fixée à 0.2% par année, ce qui représenterait actuellement autour de 16 000 personnes par an, affecterait particulièrement durement l'hôtellerie-restauration. La pénurie de main d'oeuvre dans ce secteur est d'ores et déjà flagrante et Ecopop ne ferait qu'empirer la situation.

Au-delà du manque de main d'oeuvre, la baisse significative de la croissance de la population engendrerait de surcroît une baisse de la consommation. Par ailleurs, le signal négatif qu'émet l'initiative à l'étranger provoquerait des dommages massifs à l'attractivité de la Suisse en tant que place économique et destination touristique, avec des répercussions sévères pour l'hôtellerie-restauration.

GastroSuisse reconnaît les défis que représentent une population croissante et l'augmentation de l'utilisation des ressources que cela implique. Toutefois, limiter l'immigration selon le «principe de la tondeuse» n'est pas une solution et nuit à l'économie. GastroSuisse recommande donc de rejeter clairement l'initiative Ecopop.

Non à l'abolition des forfaits fiscaux

GastroSuisse se prononce également contre l'abolition des forfaits fiscaux. Cette initiative touche principalement les régions alpines et les régions touristiques, car celles-ci perdraient d'importants investisseurs et consommateurs. A l'échelle de la Suisse, pas moins de 22 000 emplois sont ainsi menacés, sans compter les pertes de recettes fiscales de l'ordre d'un milliard de francs qu'il faudrait combler. Cela signifierait donc moins de clients pour l'hôtellerie-restauration et plus d'impôts pour la classe moyenne et les PME. Voilà pourquoi GastroSuisse recommande de voter clairement Non le 30 novembre 2014.

GastroSuisse est la Fédération de l'hôtellerie et de la restauration en Suisse. Avec ses quelque 20 000 membres, dont environ 3000 hôtels, organisés en 26 sections cantonales et cinq groupements sectoriels, elle est la plus grande fédération patronale de l'hôtellerie-restauration.

Contact en cas de questions:

GastroSuisse, Hannes Jaisli, Directeur suppléant,  
Téléphone 044 377 53 53, communication@gastrosuisse.ch


Plus de communiques: GastroSuisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: