Rheinbraun Brennstoff GmbH

Un filtre au charbon actif permet de réduire les émissions de dioxines et de furanes dans une aciérie électrique

Cologne, Allemagne (PRNewswire/ots) -

    - Une production métallurgique plus propre grâce à la lignite

    L'un des procédés les plus courants dans l'industrie métallurgique est la fusion de fer et de déchets de métaux, qui représente environ 34 % de la production métallurgique mondiale. La plus grande partie de la production de ces déchets est traitée dans des fours électriques. En raison du traitement thermique des déchets contenant de la peinture, des huiles et d'autres matières organiques, ce procédé peut engendrer la production de dioxines et de furanes qui, dans certains cas, nécessitent la prise de mesures supplémentaires de réduction des émissions pour la protection de l'environnement.

    La réduction des émissions de dioxines revêt une importance particulière car en 1993 le Conseil européen s'est fixé comme objectif de réduire considérablement les émissions de dioxines d'ici à 2005. Le secteur métallurgique contribue à concurrence de plus d'un million de mcubed/h à la production de rejets gazeux. Indépendamment de cet objectif, plusieurs pays se sont déjà fixés ces dernières années des limites pour les émissions provenant d'aciéries électriques, et plus particulièrement le Luxembourg qui depuis le 1er janvier 1997 a fixé une limite de 0,1 ngTE/m3 (0,1 nanogramme d'équivalent toxicité par mètre cube d'air).

    En raison de la quantité des rejets gazeux à traiter et des investissements élevés à réaliser, des recherches ont été menées pour créer un processus de purification des fumées présentant une grande efficacité technique et une bonne rentabilité. L'adsorption des polluants à l'aide de coke de four à sole (HOK) dans un procédé à courant dérivé constitue l'une des méthodes de purification les plus simples et les moins onéreuses. Dans le secteur de l'aciérie électrique, la société luxembourgeoise Arcelor- Ares S.A. a été la première en 1997 à utiliser dans son aciérie électrique de Schifflingen un procédé d'adsorption à courant dérivé doté de la technologie HOK et à intégrer dans le système de dépoussiérage. En 2001, les deux usines d'Esch-Deval et de Differdingen ont également été dotées de ce processus. Au total, cinq aciéries électriques européennes utilisent aujourd'hui des techniques de réduction PCDD/F par adsorption permettant de réduire efficacement les émissions de dioxines. Selon l'Union européenne, ce procédé constitue la meilleure méthode actuellement disponible.

    Le coke de lignite du Rhin présente une haute efficacité de séparation

    Avec une capacité de production annuelle de 200 000 tonnes, la société RWE Power AG est le plus important producteur mondial de charbon actif. L'activation de la lignite provenant des mines à ciel ouvert de RWE Power AG dans la région rhénane est réalisée après son traitement dans un four à sole. Le produit est distribué aujourd'hui dans le monde entier sous le nom << HOK >> par la société Rheinbraun Brennstoff GmbH. Les propriétés particulières de la lignite du Rhin en combinaison avec les conditions d'activation dans les fours à sole permettent d'obtenir un charbon actif qui est utilisé depuis de nombreuses années comme méthode peu coûteuse et performante d'adsorption et de filtrage dans différentes applications pour la purification des rejets gazeux et des eaux usées.

    www.energieprofi.com

Volker Schulz
Palanterstrasse 36
50937 Köln
Tel.      +49-02-21-42-58-12
E-Mail: v.schulz@dr-schulz-bc.de



Plus de communiques: Rheinbraun Brennstoff GmbH

Ces informations peuvent également vous intéresser: