proTELL

Cessez de discriminer les tireurs, les chasseurs, les collectionneurs d'armes et les armuriers

Berne (ots) - La traditionnelle session d'automne de proTELL du samedi 4 octobre 2014 à Olten était entièrement placée sous le signe de cette exigence sans équivoque aucune. Les tireurs, les chasseurs, les collectionneurs d'armes et les armuriers en ont vraiment assez de certains politiciens et d'une partie des médias qui les ridiculisent et les discriminent comme des criminels potentiels. Le Président Willy Pfund a entre autres déclaré : «Les efforts des ennemis des armes tendant à limiter si ce n'est à supprimer la possession privée d'armes ne sont rien d'autre que des tricheries. Les gens «bien-pensant», les pacifistes et leurs politiciens ne poursuivent que des buts égoïstes, idéologiques et populistes. Ils font croire qu'ils combattent l'usage abusif d'armes mais, en vérité, ils ne tendent qu'à désarmer le possesseur privé d'armes.»

Lors de notre session d'automne, qui a connu un franc succès, des hôtes d'Allemagne et d'Autriche ont présenté la situation en matière de droit sur les armes dans nos deux pays voisins. Les pays membres de l'UE possèdent encore leur loi nationale sur les armes. Mais, au cours des années précédentes, il s'est avéré de manière plus que significative, que les bureaucrates de l'UE à Bruxelles travaillent à la centralisation et à l'unification sur le plan européen des lois des pays membres. En 2005, la Suisse a approuvé les «accords de Schengen» et ainsi sacrifié son ancienne souveraineté en matière d'armes sur l'autel de l'UE. Avec leur politique anti armes, les détenteurs du pouvoir à Bruxelles discriminent et criminalisent les citoyennes et les citoyens responsables et conscients de leurs responsabilités d'une manière qui contredit grossièrement les droits fondamentaux et de l'homme. Simultanément, des montants qui se chiffrent en millions sont jetés loin pour des registres (centraux) des armes inutilisables ! Plus grave encore : cet enregistrement inutile ne criminalise que les gens conscients de leurs responsabilités, les tireurs, les chasseurs, les collectionneurs et les armuriers. En même temps, les criminels se moquent des enregistrements et des moyens largement insuffisants sont consacrés à la lutte contre la criminalité.

Les organisations intéressées d'Autriche et d'Allemagne exigent non seulement la «fin de la discrimination des tireurs, des chasseurs, des collectionneurs d'armes et des armuriers", mais elles sont encore décidées de porter ensemble et de manière ciblée la mise en oeuvre de ces exigences sur les niveaux nationaux et européens.

Contact:

Hermann Suter, proTELL
079 415 50 05
E-Mail: hermann.suter@bluewin.ch



Plus de communiques: proTELL

Ces informations peuvent également vous intéresser: