proTELL

proTELL contre l'initiative populaire "Contre la violence des armes"

Dornach (ots) - L'initiative populaire "Contre la violence des armes" déposée le 23.2.09 n'enfonce pas de portes ouvertes. Elle a eu besoin de 171/2 sur les 18 mois du délai imparti pour la collecte des signatures. Trop absolue, elle n'empêchera ni usage abusif, ni actes de désespoir avec des armes à feu. Par contre, son but véritable est le désarmement des militaires (mil), des chasseurs, tireurs, collectionneurs et finalement la suppression de l'armée. L'initiative populaire est trompeuse. Elle ne veut pas la protection contre la violence des armes. Elle veut le désarmement du peuple. Elle utilise de façon abusive le droit constitutionnel à l'initiative. Les auteurs de l'initiative n'ont pas pu atteindre leurs buts lors de l'adaptation de la loi suisse sur les armes (Larm) à la directive de l'UE sur les armes (votation populaire sur Schengen du 5.6.05) et de la révision nationale de la Larm (22.6.07). Pour ces raisons, ils ont lancé le 25 mai 2006 déjà l'initiative de désarmement " Pour la protection contre la violence des armes ". Les photos mises en scène dans l'ANNABELLE du 14.06 où un père vise la tête de son épouse avec son fusil d'assaut tandis que la fille vise la tête de la mère avec un pistolet démasquent l'initiative autant que la publicité avec les cinq doigts dégoulinant de sang sur le site Internet du PS Suisse. Les auteurs de l'initiative se moquent éperdument du fait que les criminels auront toujours des armes et que les désespérés utiliseront le moyen à portée de main en ce moment. Les auteurs de l'initiative sont tout aussi peu concernés par les causes véritables de l'usage abusif d'armes. Il s'agit d'un cercle trop complexe de problèmes. La recherche de solutions véritables n'apporte pas de lauriers politiques. Et contreviendrait au but idéologique qui est clairement un monopole de l'Etat sur les armes. Pour atteindre ce but - le citoyen/soldat devra être désarmé - la traditionnelle possession privée d'armes dans notre pays devra devenir impossible - l'affaiblissement resp. la suppression de l'armée de milice ainsi que le tir hors du service devront être réalisés. Avec l'équation simpliste "Pas d'armes à feu = Pas de suicides et pas de meurtres", une "solution généralisée" contre l'usage abusif d'armes est suggérée aux citoyennes et aux citoyens. L'initiative est la marque d'un entêtement motivé idéologiquement. Elle signifie la suppression de la confiance de l'Etat envers ses citoyennes et citoyens responsables. L'initiative restera sans effet, car le criminel et le désespéré auront ou trouveront toujours des armes ou un autre moyen. ots Originaltext: proTell Internet: www.presseportal.ch/fr Contact: Willy Pfund alt Nationalrat Präsident proTELL Ramstelweg 18 4143 Dornach Tél.: +41/61/703'04'77 Mobile: +41/79/645'02'20

Ces informations peuvent également vous intéresser: