ISFL-Interessengemeinschaft Schweizerischer Foto-Lieferanten

Recycler correctement les appareils numériques

Le boom des appareils numériques a aussi un côté négatif. Texte complémentaire par ots. L''''utilisation de cette image est pour des buts redactionnels gratuite. Reproduction sous indication des source: "obs/ISFL"

    - Indication: Des images sont envoyées par ops et peuvent être
        téléchargées sous: http://www.presseportal.ch/f  -

    Zurich (ots) - Le boom des appareils numériques a épargné la récession à la branche photographique suisse. Mais ce succès a aussi un côté négatif: A cause du développement technique foudroyant, beaucoup d'appareils numériques ne sont plus d'actualité après peu de temps déjà et aboutissent aux ordures. Et pourtant, un recyclage correct en vaudrait bien la peine.

    La révolution numérique a modifié la scène photographique de fond en comble. Aujourd'hui, 4 appareils photo vendus sur 5 sont des appareils numériques, comme l'estime Urs Tillmanns, éditeur de la revue spécialisée "Fotointern" - et la tendance va en augmentant. Et autrement qu'avec les appareils analogiques, le marché de remplacement est en plein essor. La raison en est le progrès technique fulgurant du pouvoir de résolution des équipements. Tous les 3 à 6 mois, une nouvelle génération d'appareils numériques apparaît sur le marché. Et on ne voit pas la fin de ce développement.

      Ceci incite le consommateur à se séparer rapidement de son ancien
appareil et d'acquérir le dernier modèle. Les appareils analogiques
ont une durée de vie de 10 années ou plus, les appareils numériques
une durée d'utilisation de 3 à 5 ans. Avec les appareils numériques,
les appareils photo perdront sans doute un peu de leur auréole
d'objets d'amateurs engagés. Il en résulte une montagne d'appareils
numériques, qui ne sont plus utilisés et qui traînent dans les
ménages privés ou - pire encore - qui sont mis aux ordures ménagères.

    Et pourtant, tout appareil numérique pourrait être rendu gratuitement à chaque point de vente de matériel photographique, tout comme les vieux appareils analogiques. Les appareils sont ensuite remis à des institutions de recyclage spécialisées qui garantissent un recyclage correct des appareils numériques. De même que les appareils analogiques, il sont mécaniquement déchiquetés et leurs éléments séparés. Les parties réutilisables sont revendues à l'industrie, ce qui ménage les ressources.

    Le financement de ce système de recyclage est assuré à 50% par la vente de matières premières recyclées et à 50% par la taxe anticipée d'élimination (TAE), qui est payée lors de l'achat d'un appareil neuf. Un aspect social s'y ajoute, parce que la réutilisation de déchets crée de nombreux nouveaux postes de travail.

    En somme, ce sont de nombreux atouts qui parlent en faveur du recyclage d'appareils numériques - donc, faites-le !

    Pour plus d'informations, reportez-vous au site www.camerarecycling.ch.

    Campagne de recyclage d'appareils photo

    Début Décembre une campagne nationale de recyclage d'appareils photo a commencée. Elle est lancée par l'Association des Fournisseurs Suisses Photo (ISFL), en collaboration avec l'Association Marchands-Photo Suisse (VFS) et l'Association économique suisse de la bureautique, de l'informatique, de la télématique et de l'organisation (SWICO).

ots Originaltext: ISFL - Association des Fournisseurs Suisse Photo
Internet: www.presseportal.ch/fr/

Contact:
Ernst A. Walter
Gérant
ISFL - Association des Fournisseurs Suisse Photo
Case postale
8023 Zurich
Tél.      +41/1/215'99'66
E-Mail: Info@isfl.ch



Plus de communiques: ISFL-Interessengemeinschaft Schweizerischer Foto-Lieferanten

Ces informations peuvent également vous intéresser: