Komitee "Schweizer Wirtschaft für die Bilateralen"

L'économie soutient Schengen/Dublin

Avec Schengen/Dublin, l'économie est gagnante - Conférence de presse du 15 avril 2005

      Zurich (ots) - Les accords de Schengen/Dublin (police et asile)
mettent certes l'accent sur la sécurité, mais ils apportent également
des avantages à l'économie.  La sécurité du droit et la protection
contre la criminalité sont des facteurs essentiels pour un site
économique. Tels sont les propos tenus par le président
d'economiesuisse, Ueli Forster, lors de la conférence de presse du
Comité "Les entreprises pour les accords bilatéraux".  En outre, la
fluidité du trafic transfrontalier joue un rôle essentiel pour
l'ensemble de l'économie. Il ne peut être dans l'intérêt de notre
économie, si étroitement liée à l'Europe, d'être coupée des marchés
environnants par la frontière extérieure de Schengen. Cela nuirait à
notre pays.

    En outre, la place financière et le tourisme suisses sont immédiatement concernés par Schengen/Dublin. Cet accord apporte une protection supplémentaire au secret bancaire qui est ainsi indirectement reconnu dans un traité international. La clause de l'"opting out" garantit que "l'avenir du secret professionnel du banquier continuera à être décidé en Suisse et non à Bruxelles ", déclare le président de l'Association suisse des banquiers, Pierre G. Mirabaud.

    Urs Kamber, directeur de Lucerne Tourisme, est convaincu qu'avec Schengen/Dublin, la Suisse restera en tête des destinations de vacances européennes.  Elle tirera profit de la participation suisse au système du visa touristique Schengen. Ainsi la branche du tourisme suisse, qui doit affronter une rude concurrence pour attirer les touristes en provenance des marchés en croissance, verra un handicap disparaître.

    Ces impulsions se répercuteront sur l'économie intérieure. Le conseiller national Werner Messmer, président central de la Société suisse des entrepreneurs, se plaît aussi à souligner l'importance des accords bilatéraux dans leur ensemble. Ils sont aussi importants pour l'économie intérieure que pour la branche exportatrice. De même que la Suisse est étroitement liée à l'UE, les deux secteurs sont interdépendants et étroitement liés l'un à l'autre. Coupée de son environnement, l'économie suisse courrait un grand risque, inacceptable.

    Les accords de Schengen/Dublin ne sont pas le fondement des relations entre la Suisse et l'UE, mais ils sont dans la continuité de la voie bilatérale qui a fait ses preuves. L'économie suisse soutient ces accords avec conviction. Les dirigeants de l'économie sont 185 à être personnellement engagés au sein du Comité "Les entreprises pour les accords bilatéraux".

ots Originaltext: Comité "les entreprises pour les accords        
                            bilatéraux"
Internet:              www.presseportal.ch/fr

Contact:
Comité "les entreprises pour les accords bilatéraux"
Chantal Balet
Case Postale
8032 Zürich
Mobile: +41/79/628'56'87
E-Mail: info@bilaterales-oui.ch
Internet: www.bilaterales-oui.ch



Plus de communiques: Komitee "Schweizer Wirtschaft für die Bilateralen"

Ces informations peuvent également vous intéresser: