action d

Journée mondiale du diabète, le 14 novembre 2004: Combattre l'obésité, prévenir le diabète

    Berne (ots) - Le surpoids est, avec le manque d'activité physique, l'un des facteurs de risque majeur face à cette maladie de civilisation qu'est le diabète de type 2. C'est la raison pour laquelle le slogan de la Journée mondiale 2004 contre le diabète est: "Combattre l'obésité, prévenir le diabète". C'est précisément cette thématique que traite depuis plus de trois ans le projet national action d - prévenir activement le diabète. L'objectif principal de ce projet est d'attirer l'attention de la population sur les facteurs de risque et de l'inciter à adopter un mode de vie actif. Jusqu'à fin novembre, tout un chacun à la possibilité de participer à la campagne "Mode de vie actif - Faites quelque chose pour votre santé", menée conjointement par action d et la Société Suisse des Pharmaciens (SSPh) dans quelque 400 pharmacies de toute la Suisse.

    Les études les plus récentes montrent clairement que la population suisse est de plus en plus corpulente. Le surpoids progresse tout particulièrement chez les enfants, les adolescentes/adolescents et les hommes à partir de 30 ans. Notre mode de vie actuel, souvent caractérisé par un manque d'activité physique et de mauvaises habitudes alimentaires, en est responsable. Conséquences de l'excès de poids: des maladies comme le diabète de type 2, les affections cardiovasculaires et l'hypertension, entre autres. D'après une étude présentée début septembre par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) et Promotion Santé Suisse, le surpoids et les maladies qui en résultent occasionnent des coûts de l'ordre de 2,6 milliards de francs par année, dont 1,4 milliard rien que pour le diabète de type 2. Et les chiffres sont à la hausse.

    On estime qu'aujourd'hui en Suisse, environ 230'000 personnes
vivent avec un diabète de type 2, et l'on s'attend à 15'000-20'000
nouveaux cas par année. Le diabète est dû à un manque d'insuline ou à
une diminution de l'action de l'insuline sécrétée par l'organisme.
Cela provoque la présence permanente d'une trop grande quantité de
sucre dans le sang (hyperglycémie). Le dépistage précoce de cette
maladie est particulièrement important, car des hyperglycémies
légères évoluent généralement de manière insidieuse en un diabète
qui, s'il n'est pas traité, peut entraîner des séquelles tardives
graves, notamment des problèmes oculaires, une baisse de la fonction
pulmonaire, un infarctus du myocarde ou des atteintes nerveuses.

    Les causes du diabète de type 2 sont multiples: outre l'âge et la
prédisposition familiale, le manque d'activité physique et la
surcharge pondérale jouent un rôle essentiel dans la genèse de la
maladie. L'adoption d'un mode de vie actif, impliquant 30 minutes de
mouvement au quotidien et une alimentation équilibrée, est la façon à
la fois la plus simple et la plus efficace de diminuer le risque de
développer une telle maladie.      Il y a diabète et diabète

    Le sucre qui arrive dans le sang par les aliments a besoin de l'insuline, une hormone sécrétée par le pancréas, pour parvenir jusqu'aux cellules du corps. Si l'insuline fait défaut ou si son action n'est pas efficace, le sucre reste dans le sang, où sa concentration augmente.

    Dans le diabète de type 1, le corps ne peut plus produire d'insuline, car les cellules du pancréas qui sécrètent cette hormone (îlots de Langerhans) ont été détruites. Les diabétiques de type 1 doivent s'injecter de l'insuline pour alimenter en énergie les cellules de leur organisme.

    Dans le diabète de type 2, le pancréas produit bien de l'insuline, mais celle-ci n'est pas assez efficace. Chez les diabétiques de type 2, un mode de vie actif, impliquant une activité physique suffisante et une alimentation équilibrée, peut améliorer l'efficacité de l'insuline.

    Campagne "Mode de vie actif - Faites quelque chose pour votre santé"

    Jusqu'à fin novembre, plus de 400 pharmacies de Suisse proposent des prestations-conseil gratuites sur la prévention du diabète à travers un mode de vie actif. Les personnes intéressées peuvent, auprès de leur pharmacien/ne, évaluer leur risque personnel face au diabète et, lors de deux entretiens d'une quinzaine de minutes chacun, apprendre comment diminuer ce risque et comment surmonter les obstacles sur la voie menant à un mode de vie actif.

    "action d - prévenir activement le diabète" est un projet national de prévention du diabète de type 2. Il est soutenu par six assureurs-maladie - Concordia, CSS, Helsana, ÖKK, Visana, Xundheit - et par Promotion Santé Suisse.


ots Originaltext: action d
Internet: www.presseportal.ch/fr/

Contact:
action d
Mme Barbara Guggenbühl
Direction du projet
Tél.      +41/31/389'92'89
E-Mail: info@actiond.ch

??

??

??

??


action d - prévenir activement le diabète
Case postale 8172 • CH-3001 Berne
Téléphone +41 (0)31 389 92 89 • Fax +41 (0)31 389 92 88 •
info@actiond.ch • www.actiond.ch

3


Schweizerischer Apothekerverband SAV
Stationsstrasse 12 • CH-3097 Bern-Liebefeld
Telefon +41 (0)31 978 58 58 • Fax +41 (0)31 978 58 59 • sav@sphin.ch
• www.pharmagate.ch


2



Plus de communiques: action d

Ces informations peuvent également vous intéresser: