Unia

La jeunesse Unia contre le chômage des jeunes et pour la protection des jeunes travailleurs!

Lausanne/Berne - (ots) La jeunesse Unia a tenu sa première conférence nationale les 5 et 6 février à Lausanne. Elle a élu ses organes, désigné ses représentant-e-s au sein des organes d'Unia et définit ses priorités politiques pour 2005 : la lutte contre le chômage des jeunes, au sujet duquel elle a fait plusieurs propositions, et le combat pour la protection des jeunes travailleurs. La jeunesse Unia est, avec ses 35'000 membres de moins de 30 ans, le plus grand mouvement de jeunesse politique de Suisse. La Jeunesse Unia a tenu à Lausanne sa première conférence nationale les 5 et 6 février. Plus de 60 jeunes syndicalistes sont venus de toute la Suisse, démontrant que le syndicat Unia peut compter avec une relève motivée et engagée. Lors de cette assemblée, la jeunesse Unia a élu ses organes et notamment Jean Tschopp (23 ans, Lausanne) et Niels Pianzola (19 ans, Viège) à sa coprésidence. Elle a aussi désigné ses délégué-e-s au sein des organes d'Unia, dont Jean Christophe Schwaab (25 ans, Riex VD) comme représentant au comité central du plus grand syndicat de Suisse. En 2005, la jeunesse Unia se consacrera principalement au chômage des jeunes et à la protection des jeunes travailleurs et travailleuses : Pour réduire le chômage des jeunes, la jeunesse Unia pense que l'Etat doit intervenir pour combler les déficits du marché des places d'apprentissage et doit prendre des mesures pour que plus d'entreprises forment des apprentis, par exemple en favorisant les entreprises formatrices lors de l'attribution des mandats publics. Elle revendique le réengagement des ex-apprentis pendant au moins une année dans leur entreprise formatrice, ainsi qu'un droit à la formation, à la formation professionnelle et à la formation continue pour tous. Pour réduire le chômage et favoriser l'insertion professionnelle des jeunes, elle souhaite que le temps de travail soit largement réduit. La jeunesse Unia préconise aussi l'introduction dans les CCT de salaires minimums variables en fonction de l'expérience professionnelle : ainsi, les ex-apprentis et les jeunes travailleurs ont leurs chances sur le marché du travail face à des collègues plus expérimentés. Enfin, la jeunesse Unia ne considère les stages comme une solution valable au chômage des jeunes que lorsqu'ils débouchent sur de véritables perspectives professionnelles. Au printemps 2005, la jeunesse Unia lancera plusieurs actions pour sensibiliser Opinions et décideurs à ce grave problème. La jeunesse Unia souhaite une formation professionnelle de qualité et s'oppose donc à l'abaissement de l'âge de protection des jeunes travailleurs. Il est scandaleux d'augmenter les profits des patrons aux dépends de la santé de leurs jeunes employé-e-s ! ots Originaltext: UNIA Internet: www.newsaktuell.ch/f contact: Jean Tschopp, coprésident de la jeunesse Unia Tel. +41/78/832'28'12 Jean Christophe Schwaab, secrétaire central à la jeunesse Unia Tel. +41/ 78/690'35'09

Ces informations peuvent également vous intéresser: