European Society for Medical Oncology (ESMO)

33ème Congrès de l'ESMO à Stockholm, 12-16 septembre 2008

    Lugano (ots) - Le 33ème Congrès de l'ESMO, le plus important congrès européen dans le domaine de l'oncologie, qui se tiendra à Stockholm, permet aux médecins oncologues de se rencontrer et constitue un point de convergence pour échanger des idées avec leurs collègues issus d'autres disciplines.

    Le Centre des Congrès servira de lieu d'accueil à cette rencontre interactive interdisciplinaire, mais également de centre d'enseignement et de lieu de discussion sur des enjeux cruciaux pour l'oncologie européenne, tels que la recherche sur le cancer en Europe, la formation de jeunes oncologues, et l'amélioration de l'intégration de l'oncologie médicale au sein d'autres spécialités et des organisations de défense des intérêts des patients.

    Principaux points du programme du Congrès:

    Veuillez respecter les dates et heures d'embargo mentionnées individuellement pour chacun des points

    Accès aux médicaments

    Disparités européennes dans l'accès aux agents anticancéreux (Embargo: ne pas diffuser avant le lundi 15 septembre 2008, 12h30 heure d'été d'Europe centrale)

    De nouveaux travaux de recherche ont mis en évidence
d'impressionnantes disparités en termes d'accès aux derniers agents
anticancéreux en date entre les différentes nations de l'Union
européenne. Le Dr Nils Wilking de l'Institut Karolinska de Stockholm
a rassemblé des données sur les ventes de nouveaux médicaments par
habitant au sein de chaque pays européen, données fournies par IMS
Health, société de conseil stratégique pour l'industrie
pharmaceutique. Son groupe de travail s'est concentré sur la
pénétration des marchés de 27 pays européens par les nouveaux agents
thérapeutiques "ciblés" au cours des 10 dernières années.
      
    Cancer du poumon

    La personnalisation du traitement permet d'obtenir des bénéfices significatifs chez les patients présentant un cancer bronchique non à petites cellules (Embargo: ne pas diffuser avant le samedi 13 septembre 2008, 12h45 heure d'été d'Europe centrale)

    D'après un groupe de chercheurs espagnols, les patients atteints d'un cancer bronchique et dont les tumeurs sont porteuses de mutations génétiques spécifiques peuvent accroître leur survie de manière significative grâce à un traitement par des agents anticancéreux ciblés tels que l'erlotinib. Les chercheurs du Spanish Lung Cancer Group ont réalisé la plus vaste étude jamais menée afin d'examiner les avantages d'une personnalisation du traitement du cancer bronchique sur la base des mutations observées au niveau du gène du récepteur du facteur de croissance épidermique (EGFR, epidermal growth factor receptor).

    Étude clinique de phase II sur l'administration de pazopanib avant résection chirurgicale dans le cancer bronchique au stade précoce (Embargo: ne pas  diffuser avant le lundi 15 septembre 2008, 10h45 heure d'été d'Europe centrale)

    Selon un groupe de chercheurs américains, le pazopanib, un nouvel
inhibiteur de l'angiogenèse administré par voie orale, a mis en
évidence une activité intéressante dans le cancer bronchique non à
petites cellules difficile à traiter. "A ma connaissance, aucun
autre résultat relatif à l'effet des inhibiteurs de l'angiogenèse
dans le cancer bronchique résécable au stade précoce n'a été publié à
ce jour", a déclaré le Pr Nasser Altorki, du Weill Medical College
de l'Université Cornell de New York. Les résultats mettent en
évidence un médicament extrêmement actif dans cette indication, et le
développement de cet agent dans le cancer bronchique se poursuit
actuellement afin de comprendre pleinement la valeur de ce médicament
dans le traitement de cette affection.
      
    Données de dernière minute: Une étude permet d'établir le rôle du géfitinib chez les patients asiatiques non fumeurs présentant un cancer bronchique (Embargo: ne pas diffuser avant le lundi 15 septembre 2008, 15h15 heure d'été d'Europe centrale)

    L'agent anticancéreux ciblé géfitinib devrait être envisagé comme traitement de première ligne chez les patients asiatiques non fumeurs présentant un adénocarcinome du poumon; c'est ce que suggère une présentation réalisée par le Pr Tony Mok de l'Université chinoise de Hongkong.

    Mélanome

    Les variants géniques augmentent le risque de mélanome (Embargo: ne pas diffuser avant le lundi 15 septembre 2008, 15h30 heure d'été d'Europe centrale)

    De nouveaux travaux de recherche mettent en évidence que les
patients porteurs d'un variant génétique particulier présentent un
risque significativement accru de présenter un mélanome malin. Les
mélanomes sont connus pour être provoqués par l'exposition aux rayons
ultraviolets du soleil, mais comme l'a démontré un groupe de
chercheurs portugais, leurs mécanismes étiologiques précis sont
complexes.
      
    Données de dernière minute: la mise en oeuvre d'une chimiothérapie prolongée, à augmentation progressive de dose, ne met en évidence aucun bienfait en termes de survie dans les cancers au stade avancé (Embargo: ne pas diffuser avant le lundi 15 septembre 2008, 17h00 heure d'été d'Europe centrale)

    Le Pr Poulam Patel de l'Université britannique de Nottingham
rapporte les résultats finaux de la plus importante étude clinique à
répartition aléatoire de phase III de ce type jamais réalisée, menée
chez 859 patients présentant un mélanome de stade IV. Cette étude
clinique est coordonnée par le Groupe d'étude sur le mélanome de
l'EORTC (European Organisation for Research and Treatment of Cancer)
et impliquant 92 institutions en Europe, aux États-Unis et en
Amérique latine.        

    Cancer du sein

    L'adjonction de docétaxel à la chimiothérapie permet d'améliorer la survie chez les patientes présentant un cancer du sein au stade précoce (Embargo: ne pas diffuser avant le dimanche 14 septembre 2008, 15h30 heure d'été d'Europe centrale)

    Des résultats à long terme mis à jour mettent en évidence que chez
les patientes présentant un cancer du sein au stade précoce étendu
aux ganglions lymphatiques, l'adjonction de docétaxel à
l'administration séquentielle d'épirubicine puis de cyclophosphamide,
méthotrexate et fluoro-uracile (CMF) permet de réduire le risque de
récidive et de décès. Ce bienfait est obtenu au prix d'une toxicité
accrue mais gérable, selon un groupe de chercheurs italiens.
      
    L'administration de doxorubicine liposomale pégylée se révèle bénéfique dans le cancer du sein métastatique (Embargo: ne pas diffuser avant le lundi 15 septembre 2008, 12h30 heure d'été d'Europe centrale)

    De nouveaux résultats présentés par le chercheur espagnol Emilio
Alba mettent en évidence que l'administration d'un traitement à base
de doxorubicine sous forme encapsulée chez les patientes présentant
un cancer du sein métastatique constitue une option thérapeutique
bien tolérée au titre de traitement d'entretien, permettant de
différer la progression de la maladie et offrant des bénéfices en
termes de survie.        

    Cancer gastro-intestinal

    Données de dernière minute: Un nouveau médicament accroît de manière significative la survie des patients présentant un cancer du pancréas (Embargo: ne pas diffuser avant le mardi 16 septembre 2008, 10h00 heure d'été d'Europe centrale)

    Une nouvelle forme de chimiothérapie consistant à détruire les nouveaux vaisseaux sanguins qui se forment dans l'environnement des tumeurs a mis en évidence d'excellents résultats dans une étude clinique de phase II réalisée chez des patients présentant un cancer pancréatique non résécable, rapporte le Pr Matthias Lohr, de l'Institut Karolinska.

    Données de dernière minute: Un marqueur génétique capable d'identifier les patients atteints d'un cancer colorectal au stade avancé et recevant un traitement par le cétuximab susceptibles de bénéficier d'une survie multipliée par deux (Embargo: ne pas diffuser avant le mardi 16 septembre 2008, 08h30 heure d'été d'Europe centrale)

    La mise en oeuvre de tests génétiques peut permettre d'identifier
les patients atteints d'un cancer colorectal au stade avancé
susceptibles de bénéficier d'une survie en moyenne deux fois plus
longue en cas de traitement par le cétuximab: c'est ce que montrent
les résultats d'une étude présentée par le Dr Christos Karapetis de
l'Université Flinders, en Australie.
      
    Cancer ovarien

    Un agent expérimental se montre prometteur pour le traitement du cancer ovarien (Embargo: ne pas diffuser avant le lundi 15 septembre 2008, 10h45 heure d'été d'Europe centrale)

    Un médicament expérimental destiné au traitement du cancer
ovarien, agissant par inhibition de la formation de nouveaux
vaisseaux sanguins, s'est montré prometteur dans le cadre d'une étude
clinique de phase II, selon le Pr australien Michael Friedlander, qui
présentera les résultats d'une étude internationale réalisée en
collaboration et impliquant des patientes souffrant d'un carcinome
ovarien, des trompes de Fallope ou péritonéal récurrent.
      
    Données de dernière minute: Nouvelle option thérapeutique pour les patientes présentant un cancer ovarien récurrent (Embargo: ne pas diffuser avant le lundi 15 septembre 2008, 16h30 heure d'été d'Europe centrale)

    Selon de nouveaux résultats d'étude, l'association du nouvel agent
anticancéreux trabectédine avec la doxorubicine liposomale pégylée
offre un bénéfice clinique aux femmes présentant un cancer ovarien
récidivant. Cette association, qui, fait important, n'inclut aucun
agent à base de platine, remet en question l'actuel traitement de
référence administré aux patientes présentant une récidive cancéreuse
dans un délai d'au moins 6 mois après la mise en oeuvre d'un
traitement de première ligne, selon le Professeur Agrégé Bradley J.
Monk, du Centre médical Irvine de l'Université de Californie.
      
    Soins d'entretien

    L'adjonction de fer au traitement par la darbépoétine se montre efficace pour le traitement de l'anémie chimio-induite (Embargo: ne pas diffuser avant le lundi 15 septembre 2008, 08h45 heure d'été d'Europe centrale)

    Selon un rapport du chercheur américain Michael Auerbach, l'adjonction de fer administré par voie intraveineuse chez les patients présentant une anémie chimio-induite et recevant un traitement à base de darbépoétine alpha entraîne une meilleure réponse hématologique et une amélioration plus rapide de l'état de santé des patients.

    Séminaire pour les patients

    On estime à 25 millions le nombre de personnes aujourd'hui vivantes après avoir survécu au cancer, un nombre susceptible de connaître à l'avenir une croissance considérable, notamment grâce à l'amélioration des traitements obtenue par le biais de leur personnalisation; c'est ce qu'un groupe d'experts expliquera aux patients à l'occasion du 7ème Séminaire pour les patients de l'ESMO. La prestation de soins appropriés à ces survivants, dont bon nombre doivent faire face à des complications médicales persistantes et à des répercussions psychologiques, constituera un défi difficile à relever pour les différents systèmes de soins de santé à travers le monde.

    D'autres données de dernière minute seront disponibles à l'approche du Congrès...

    L'intégralité du programme de la conférence est disponible à
l'adresse suivante:
http://www.esmo.org/activities/esmocongress/stockholm08/program_cng/
      
    Conférences de presse

    - Traitement pluridisciplinaire (petit-déjeuner de presse)
        Samedi 13 septembre 2008, 9h30-10h30, Salle de presse ESMO
    - Amélioration du traitement et de l'accès au traitement
        (Conférence de presse)
        Samedi 13 septembre 2008, 12h45-13h45, Salle de conférence de
        presse
    - Cancer gastro-intestinal et autres cancers (Conférence de
        presse)
        Dimanche 14 septembre 2008, 12h30-13h30, Salle de conférence de
        presse
    - Les cancers féminins (Conférence de presse)
        Lundi 15 septembre 2008, 12h30-13h30, Salle de conférence de
        presse

    Veuillez contacter le service de communication de l'ESMO pour programmer des entretiens en tête-à-tête avec les principaux intervenants.

    Il sera possible de s'inscrire sur place auprès du Bureau
d'enregistrement de la presse, en présentant le formulaire gratuit
d'enregistrement des médias que vous aurez pris soin de remplir au
préalable, ainsi que votre carte de presse.
      
ots Originaltext: Société européenne de médecine interne cancérologique (ESMO)
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
Salle de presse ESMO:
Vanessa Pavinato
Tél.: : +41/91/973'19'07
E-Mail: media@esmo.org



Plus de communiques: European Society for Medical Oncology (ESMO)

Ces informations peuvent également vous intéresser: