Swisstransplant

Swisstransplant: Nombre insuffisant d'organes - une issue fatale pour les patients sur liste d'attente

Berne (ots) - L'an dernier, 13 personnes de plus que l'année précédente ont fait un don d'organes. Et pourtant, le nombre des patients transplantés est resté inchangé par rapport à l'année précédente, stagnant à 470. Avec 13,6 donneurs par million d'habitants et par an, la Suisse compte tout juste deux fois moins de donneurs que nos voisins français, autrichiens et italiens. Cette pénurie de donneurs n'est pas sans conséquence: on dénombre 73 décès de personnes sur liste d'attente, soit une hausse de presque 40 pour cent. À l'heure actuelle, quelque 1270 personnes sont en attente d'un organe, ce qui correspond à une augmentation de près de 10 pour cent en l'espace d'un an.

«Ce que nous craignions a fini par se réaliser», déclare Franz Immer, directeur de la Fondation nationale suisse pour le don et la transplantation d'organes Swisstransplant. La pénurie de donneurs en Suisse entraîne une multiplication des décès de personnes en listes d'attente de transplantation cardiaque ou hépatique. On ne dénombre pas moins de 16 décès (soit le double par rapport à l'année précédente) sur la liste cardiaque, et 33 décès en 2013 (+ 50 pour cent) de personnes en attente d'un foie. Le manque d'organes entraîne généralement d'autres décès, les patients étant trop affaiblis par la maladie, au bout de longues attentes, pour pouvoir être transplantés. Ils sont donc rayés de la liste d'attente. «Aujourd'hui, on considère que la pénurie d'organes provoque en Suisse la mort d'une personne tous les trois jours, ce qui est tout à fait alarmant» explique Franz Immer. Un chiffre qui serait nettement plus élevé encore si nous n'avions pas la possibilité d'importer des organes, dans le cadre d'une étroite coopération avec des organisations partenaires étrangères. La France a notamment sauvé des patients suisses en état critique l'an dernier, grâce au transfert de 5 coeurs et de 17 foies.

L'urgence a été reconnue

La fondation Swisstransplant ainsi que son Comité National du Don d'Organes ont été mandatés par la Conférence suisse des directrices et directeurs cantonaux de la santé pour approfondir le savoir-faire dans les hôpitaux, afin de permettre d'identifier les donneurs potentiels et de les signaler au service national des attributions. Il incombe aux cantons de créer les conditions cadre permettant de mettre en oeuvre les mesures nécessaires. Concrètement, cela signifie la mobilisation de ressources personnelles, financières et infrastructurelles suffisantes pour pouvoir garantir l'ensemble du processus, de l'identification du donneur jusqu'à l'attribution. À ce jour, ces conditions ne sont majoritairement pas remplies et l'identification ainsi que la saisie de donneurs sont basées sur l'engagement de médecins et du personnel soignant spécialisé prêts à se consacrer au sujet.

Au printemps 2013, le Conseil fédéral avait lancé le plan d'action «Plus d'organes pour des transplantations» et défini les priorités pour améliorer la situation actuelle. L'objectif du plan d'action est de faire passer de 12 à 20 le taux de donneurs décédés par million d'habitants, ce qui correspond à peu près à la valeur moyenne européenne. À cet effet, dans les années à venir, en étroite coopération avec le Comité National du Don d'Organes (CNDO) de Swisstransplant, la Confédération et les cantons, des sous-projets contraignants devraient voir le jour dans les domaines de la formation du personnel spécialisé, de l'optimisation des processus et de la gestion de la qualité, des structures et des ressources au sein des hôpitaux ainsi qu'au niveau de l'information de la population. En parallèle, de nombreuses initiatives politiques sont envisagées pour atteindre des chiffres de donneurs qui se rapprochent de la moyenne européenne. Pour peu que le travail d'information se fasse de manière ouverte et transparente, la population suisse, toutes zones linguistiques confondues, est tout aussi encline que ses voisins européens à faire des dons.

Swisstransplant - Fondation nationale pour le don et la transplantation d'organes

Swisstransplant est la Fondation nationale pour le don et la transplantation d'organes. Elle est mandatée par la Confédération pour assurer l'attribution des organes aux receveurs en conformité avec la loi. Elle organise et coordonne au niveau national toutes les activités relatives à l'attribution d'organes et travaille en collaboration avec les organisations étrangères d'attribution. De plus, Swisstransplant gère la liste d'attente des receveurs d'organes. Vous trouverez de plus amples informations sur www.swisstransplant.org .

Contact:

PD Dr. Franz Immer/Dominique Trachsel
Tél.: 031 380 81 30



Plus de communiques: Swisstransplant

Ces informations peuvent également vous intéresser: