Swisstransplant

«Je suis mort...» - La campagne de Swisstransplant veut sensibiliser au don d'organe

Nouvelle campagne de Swisstransplant 2013. / Texte complémentaire par ots et sur www.presseportal.ch. L'utilisation de cette image est pour des buts redactionnels gratuite. Publication sous indication de source: "OTS.photo/Swisstransplant".

Berne (ots) - En médecine de transplantation, la Suisse est autant en avance sur ses voisins européens en termes de receveurs qu'elle est à la traîne en termes de donneurs. Swisstransplant, la Fondation nationale suisse pour le don et la transplantation d'organes, ressent au quotidien la cruauté et la gravité de ce déficit aigu quand des patientes et des patients en attente de transplantation meurent parce qu'il n'a pas été possible de trouver un organe à temps pour eux. C'est pourquoi la nouvelle campagne de Swisstransplant veut sensibiliser à l'urgence du besoin de dons d'organes le personnel spécialisé des hôpitaux et des cabinets de médecins généralistes, mais aussi l'opinion. La qualité de vie retrouvée de onze personnes transplantées est évidente sur les affiches: sans don d'organes, elles seraient toutes mortes aujourd'hui.

Michelle H. va sur la trentaine. L'année dernière, en l'espace de quelques semaines, son état de santé s'est rapidement détérioré en raison d'une malformation cardiaque congénitale. Il lui fallait d'urgence un nouveau coeur. En moins d'un an, Michelle a reçu le coeur d'un donneur inconnu. Aujourd'hui, elle mène une vie quasi-normale. Elle fait du jogging, travaille, profite de la vie avec son mari et peut même à nouveau faire du bénévolat chez les pompiers. Mais tout le monde n'a pas sa chance. Le nombre des dons d'organes reste insuffisant en Suisse. Plus de 1 200 personnes sont sur liste d'attente, jusqu'à 100 personnes meurent chaque année en Suisse parce que trop peu d'organes sont disponibles.

Dans ce contexte, un rôle déterminant revient au personnel hospitalier. La tâche difficile lui incombe d'aborder, dans des situations tragiques, le thème du don d'organes avec les proches. C'est pourquoi il est si important de parler avec nos proches de notre disposition à faire don de nos organes! Swisstransplant cible sa campagne nationale dans les hôpitaux et leurs dépendances ainsi que dans les cabinets de médecins généralistes. Aux côtés de Michelle H., la campagne brosse le portrait de dix autres personnes qui ont retrouvé leur qualité de vie grâce à la transplantation d'un organe. Pour certaines depuis de nombreuses années.

La sensibilisation du personnel hospitalier est cruciale

Des titres très accrocheurs tels que: «Je suis morte depuis 17 ans...» figurent à côté des onze portraits qui véhiculent une authentique joie de vivre. La suite du texte résout l'énigme: «... ou devrais l'être. Si je suis en vie, c'est grâce à l'organe dont quelqu'un m'a fait don à son décès.» Le message est clair: cette vie n'est possible que grâce à un don d'organe. Du 16 au 30 septembre 2013, ces affiches seront exposées dans les hôpitaux dotés de services de soins intensifs. De plus, partout en Suisse, des médecins généralistes participent à cette campagne. En complément, des informations sont diffusées dans les salles d'attente, sur des stands, lors de conférences et de congrès spécialisés. Le PD Dr. med. Franz Immer, Directeur de Swisstransplant, nous explique pourquoi la sensibilisation ciblée du personnel médical est cruciale: «les patientes et les patients, ainsi que leurs proches, adressent souvent leurs questions sur le don d'organes au personnel médical spécialisé. Il est important qu'ils soient informés de façon complète, neutre et transparente, indépendamment de leur opinion personnelle sur la question.»

Êtes-vous porteur d'une carte de donneur?

Le 28 septembre 2013 sera la journée nationale annuelle consacrée au don d'organes. Partout en Suisse, dans les hôpitaux et ailleurs, un personnel spécialisé animera des stands d'information et réalisera d'autres actions pour diffuser sur le terrain des informations et distribuer des cartes de donneurs. Car la situation est alarmante: si, en 2011, 504 patients ont été transplantés (y compris les donneurs vivants), cette proportion très importante s'est affaissée de 10 % au total en 2012. «L'objectif de la campagne est d'amener non seulement la population, mais aussi le personnel médical, à réfléchir au don d'organes. Pour redonner espoir aux plus de 1.200 patients sur liste d'attente. Car une transplantation leur permet de rester en vie et de retrouver une plus grande qualité de vie, comme les onze protagonistes sur les affiches», affirme Franz Immer.

Swisstransplant - Fondation nationale pour le don et la transplantation d'organes

Swisstransplant est la fondation nationale pour le don et la transplantation d'organes. Elle est mandatée par la Confédération pour assurer l'attribution des organes aux receveurs en conformité avec la loi. Elle organise au niveau national toutes les activités liées à l'attribution d'organes et travaille en collaboration avec les organisations étrangères d'attribution. Swisstransplant gère par ailleurs la liste d'attente des receveurs d'organes. Les cartes de donneurs peuvent être téléchargées sur swisstransplant.org ou commandées par téléphone au numéro gratuit 0800 570 234.

Contact:

Vous trouverez de plus amples informations sur la campagne nationale
et des réponses aux questions générales sur le don d'organes auprès
de:

PD Dr. Franz F. Immer
Spécialiste FMH en chirurgie cardiaque
CEO Swisstransplant
Laupenstrasse 37
Case postale 7952
CH-3001 Berne
Tél. +41 (0)31 380 81 30
Fax +41 (0)31 380 81 32
www.swisstransplant.org

Pour commander des photos supplémentaires, adressez-vous à:
Elisabeth.immer@swisstransplant.org
Tél : +41 (0)31 380 81 21



Ces informations peuvent également vous intéresser: