Swisstransplant

La pénurie d'organes de donneurs demeure le souci numéro 1 - Swisstransplant coordonne depuis 20 ans les transplantations d'organes en Suisse

    Genève (ots) - Swisstransplant a été créée en 1985 afin de coordonner les activités de transplantation en Suisse et de donner des informations sur les dons d'organes et la transplantation. Le 4 mars, la Fondation Nationale - dont le siège est à Genève - aura 20 ans. Alors que la médecine de transplantation a fait de gros progrès durant cette période, un sérieux problème continue d'exister - à savoir la pénurie d'organes de donneurs.

    La première transplantation rénale fut réalisée dès 1964 en Suisse. Lorsqu'il devint également possible de transplanter d'autres organes, la Fondation Swisstransplant fut créée le 4 mars 1985 à Genève comme centre de coordination national. Depuis lors, plus de 6000 personnes ont reçu en Suisse un organe provenant d'un donneur. La transplantation d'organes est ainsi devenue une méthode de traitement efficace et reconnue. Il s'agit de transplantations de rein, de foie, de poumon, de coeur, de pancréas, de cellules souches ainsi que d'intestin grêle (dans de rares cas).

    Pour de nombreux malades, une greffe d'organe constitue le dernier espoir. Lorsque vos propres organes refusent tout service et que les médicaments n'agissent plus, seul un organe sain provenant d'un donneur peut vous sauver la vie ou la prolonger. Parallèlement à des organes provenant de donneurs décédés, ce sont de plus en plus souvent des organes de donneurs vivants, généralement des proches, qui sont transplantés.

    Le principal souci des patients concernés et de Swisstransplant est la pénurie d'organes de donneurs. Avec un taux de 13 dons par million d'habitants, la Suisse occupe en Europe la dernière place. Une personne meurt en moyenne presque chaque semaine parce qu'il n'a pas été possible de trouver à temps un organe de donneur. Au 1er janvier 2005, on comptait en outre 639 patients qui étaient en attente d'un organe.

    Pourquoi cette pénurie de donneurs? Les enquêtes montrent que, si 8 Suisses sur 10 expriment une opinion positive sur le don d'organes, seul 1 sur 10 porte sur lui une carte de donneur. C'est pourquoi il est important d'évoquer en famille et avec ses amis la question du don d'organes. L'expérience le montre : lorsque le problème se pose seulement au moment où les proches sont dans la plus extrême affliction, en cas de doute, ils ont plutôt tendance à refuser l'autorisation de prélever des organes.

    A cet égard, la nouvelle loi sur la transplantation adoptée par le Parlement le 8 octobre 2004 constitue un espoir. Pour la première fois, il existe une réglementation législative à l'échelon fédéral. La loi - qui entrera probablement en vigueur le 1er janvier 2007 - prévoit une information régulière de la population par la Confédération. Swisstransplant reste prévue pour faire office de centre de coordination national.

    Pour de plus amples informations et commande de cartes de donneurs, voir sous www.swisstransplant.org.

ots Originaltext: Swisstransplant
Internet: www.presseportal.ch

Contact:
Trix Heberlein
Présidente de Swisstransplant
Tél. +41/1/918'16'39

Conrad Müller
Directeur de Swisstransplant
Tél. +41/79/623'80'94

Swisstransplant
4, Boulevard de la Tour
1205 Genève
Tél. +41/22/372'95'01
Téléfax: +41/22/372'95'07
Numéro vert: 0800/570'234
Internet: www.swisstransplant.org



Ces informations peuvent également vous intéresser: