Appel de 150 universitaires

Appel de 150 universitaires, chercheuses et chercheurs pour des décisions politiques respectueuses de la recherche dans le domaine de la politique migratoire et d'intégration

Indication: La Liste des signateurs peuvent être
                  téléchargées gratuitement en format pdf sous:
                  www.newsaktuell.ch/d/story.htx?nr=100479743

    Genève (ots) - Alors que les autorités politiques fédérales prennent des décisions extrêmement importantes concernant la politique migratoire et la politique d'asile de la Suisse, 150 scientifiques sont inquiets par le peu de considération que les mêmes autorités donnent à leurs résultats de recherche, résultats fréquemment en désaccord, pour ne pas dire en rupture avec les décisions politiques. Il suffit de se référer à l'ouvrage relatant certaines recherches menées dans le cadre du Projet National 39 (PNR 39) sur Migrations et relations interculturelles, Les migrations et la Suisse (Wicker, H.-R., Fibbi, R. & Haug, W, 2003- Zurich :Seismo) pour se rendre compte que les propositions politiques actuelles ne tiennent pas compte des erreurs du passé, les ressources apportées par la population migrante sont souvent déqualifiées, la non-discrimination n'est pas considérée comme un atout citoyen, par exemple. Les universitaires, chercheuses et chercheurs sortent de leur réserve habituelle pour demander une meilleure écoute du monde scientifique par le politique.

  Une fois de plus en rupture avec des conditions qui favorisent la construction du lien social, la nouvelle loi sur le séjour et l'établissement des étrangers risque de créer une fracture sans précédent entre migration européenne et extra-européenne, rétrécissant drastiquement les possibilités de séjour légal en Suisse pour les ressortissants extra européens, ce qui ne fera qu'augmenter le nombre de clandestins. Les mêmes conséquences surviendront avec la loi sur l'asile. Espérant que les procédures facilitées de naturalisation seront adoptées le 26 septembre, les signataires regrettent que les arguments en faveur de la naturalisation ne s'appuient pas suffisamment sur des résultats de recherche pourtant fort éloquents.

    Cet appel demande à chaque élu(e), Conseiller et Conseillère national(e), Conseiller et Conseillère aux Etats, au Conseil fédéral et aux habitants de ce pays de résister aux slogans discriminants qui accroissent la méfiance et la peur, de renoncer à l'inégalité de traitement entre étrangers et de favoriser toutes les mesures qui encouragent l'intégration. Les signataires rappellent que dans les débats sur la politique migratoire de la Suisse, sur les statuts des migrants et des réfugiés, ce n'est pas des seuls Autres dont il s'agit, mais de l'avenir commun à l'ensemble des habitants de ce pays.

ots Originaltext: Appel de 150 universitaires, chercheuses et
                            chercheurs
Internet: www.newsaktuell.ch/f

Contact:
E-Mail: christiane.perregaux@bluemail.ch
E-Mail: Claudio.bolzman@ies.unige.ch



Plus de communiques: Appel de 150 universitaires

Ces informations peuvent également vous intéresser: