Angestellte Schweiz / Employés Suisse

La crise du franc met en danger des milliers de places de travail dans l'industrie MEM Employés Suisse demande au conseiller fédéral Schneider-Ammann des mesures de soutien immédiates

Zürich (ots) - L'industrie MEM est particulièrement malmenée par la crise du franc. Afin qu'aucune précieuse place de travail ne disparaisse, Employés Suisse demande au conseiller fédéral Schneider-Ammann de donner un coup de pouce rapidement et simplement à l'industrie.

Le ciel s'assombrit quotidiennement pour l'industrie MEM. Les chiffres récemment publiés par Swissmem montrent clairement que la branche souffre beaucoup du franc fort et en souffrira encore. « Si on n'agit pas maintenant du côté du Conseil fédéral et au niveau politique, l'avenir de la place industrielle suisse est fortement mis en danger », déclare Christof Burkard, directeur adjoint d'Employés Suisse. « Des milliers d'emploi sont en jeu ». L'industrie MEM emploie plus de 330'000 travailleurs. De chaque place de travail dans l'industrie dépendent d'autres places de travail chez les fournisseurs, les chercheurs, les prestataires de services.

L'industrie MEM fournit une contribution essentielle à notre économie et à notre prospérité. Un coup d'oeil sur nos pays voisins montre que dans les pays où l'industrie est forte (Allemagne et Autriche), le chômage est plus bas que dans les pays où l'industrie perd en importance (comme l'Italie et la France). « Nous ne pouvons pas nous permettre un déclin », cela est clair pour Christof Burkard.

Employés Suisse, l'association d'employés la plus forte de la branche MEM a adressé une lettre au conseiller fédéral Schneider-Ammann lui demandant de mettre en oeuvre rapidement des mesures pour soutenir l'industrie MEM et garantir des places de travail. L'association demande plus particulièrement d'encourager l'innovation et de sauvegarder les accords bilatéraux. Il est aussi central que le Conseil fédéral s'engage activement au niveau international pour l'image de l'industrie MEM. « Nous avons besoin de plus de Bertrand Piccard et de moins de Sepp Blatter », déclare Christof Burkard. Vous trouverez la lettre adressée au conseiller fédéral Schneider-Ammann sur notre site internet sous le lien suivant: http://employes.ch/assets/News/Brief-Schneider-Ammann-FINAL.pdf. La lettre n'est disponible qu'en allemand.

Depuis bientôt 100 ans, Employés Suisse est la voix des employés de la classe moyenne et représente leurs intérêts au sein de la politique et des entreprises. Dans le cadre du partenariat social, de manière constructive et fiable, l'association s'engage en faveur de bonnes conditions de travail, de salaires équitables et d'emplois sûrs, pour le bien de la société et de l'économie. Employés Suisse propose à ses membres une offre complète et adaptée à leurs besoins en matière de formations continues, de conseils, de prestations et d'informations - pour encourager leur développement personnel

Contact:

Stefan Studer, directeur d'Employés Suisse, 044 360 11 41, 079 621 08
19,


Virginie Jaquet, communication Employés Suisse, 044 360 11 43



Plus de communiques: Angestellte Schweiz / Employés Suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: