Angestellte Schweiz / Employés Suisse

Un projet d'avenir n'aboutit pas chez Electrolux Le rêve s'écroule à Schwanden

Zürich (ots) - Electrolux va définitivement fermer son usine à Schwanden. Un projet réaliste pour la poursuite des activités avait pourtant été soumis. Il a échoué par la volonté du management d'Electrolux et l'inactivité des milieux politiques glaronnais. Peu de temps avant Noël, les employés d'Electrolux avait encore eu un espoir : la fermeture décidée de l'usine aurait pu être annulée grâce à un projet d'avenir. Malheureusement, cette possibilité est restée un rêve. Le management d'Electrolux n'est pas prêt à donner à l'usine une chance de poursuivre ses activités. Des jours de fête tristes s'annoncent pour les employés d'Electrolux. 130 personnes sont concernées. Le projet d'avenir « Perspectives Schwanden » a été élaboré dans le cadre de la procédure de consultation des partenaires sociaux. La représentation du personnel et les employés ont du point de vue d'Employés Suisse proposé des solutions très réalistes pour maintenir l'usine en activité. Le projet d'avenir élaboré par des spécialistes aurait préservé une grande partie des places de travail. Employé Suisse condamne ce refus par le management d'Electrolux qui manque de vision. La chance de préserver des places de travail précieuses dans l'industrie et ainsi une diversité des possibilités de travail dans le canton de Glaris a été définitivement manquée. Le savoir-faire important dans l'estampage et le façonnage de tôles ainsi que dans le montage de modules et de produits a permis d'avoir des standards de qualité très élevés durant des années chez Electrolux. Les nouveaux processus de travail mis en place auraient aussi permis de produire chez Electrolux d'autres produits que des appareils ménagers. Ce savoir-faire est maintenant anéanti et le site économique de Schwanden est ainsi sensiblement fragilisé. Aucun intérêt pour des places de travail dans l'industrie Ce qui est particulièrement amer pour les employés d'Electrolux est le fait qu'ils payent apparemment le prix engendré par l'intérêt que des tiers ont pour le terrain de l'entreprise. Il existe en effet des plans pour une maison de retraite à cet endroit. Jusqu'à quel point la région a besoin d'une telle maison de retraite quand la population doit chercher un revenu en dehors de la vallée, cette question n'est pas posée. On peut aussi se demander comment cette maison de retraite peut être financée avec une perte des recettes fiscales qui peut aller jusqu'à des milliers de francs. Une chose est sûre : la fermeture touchera durement la région et les charges sociales augmenteront lorsque plus aucune possibilité de revenus sera disponible dans la région. L'entreprise Electrolux doit ainsi s'attendre à subir une détérioration de son image. Cela se répercutera de manière négative sur les affaires. Les besoins financiers du plan social généreux annoncé par le président du conseil d'administration seront élevés et le produit de la vente des bâtiments en sera ainsi réduit. Le rejet du projet « Perspectives Schwanden » laisse d'un point de vue politique un arrière-goût amer. Le gouvernement cantonal ne s'est engagé d'aucune manière pour le maintien des places de travail. Les citoyennes et citoyens glaronnais y penseront lors du prochain rendez-vous électoral. Employés Suisse va maintenant mettre à contribution le président du conseil d'administration d'Electrolux et les instances cantonales. La suppression des postes de travail doit être mise en oeuvre de manière socialement acceptable. Un bon plan social doit s'imposer par tous les moyens.

Contact:

Hansjörg Schmid, communication Employés Suisse, 044 360 11 21 ou 076
443 40 40
Virginie Jaquet, communication Employés Suisse, 044 360 11 43



Plus de communiques: Angestellte Schweiz / Employés Suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: