Angestellte Schweiz / Employés Suisse

La politique et le patronat doivent favoriser la main-d'oeuvre qualifiée indigène

Zürich (ots) - Le Conseil des Etats délibère demain 11 décembre sur plusieurs objets qui ont pour thème la lutte contre le manque de main-d'oeuvre qualifiée. Employés Suisse invite la chambre des cantons à soutenir des mesures politiques concrètes promouvant les travailleurs indigènes. Les employeurs sont appelés à enfin mieux utiliser le potentiel de main-d'oeuvre indigène. Les Employés Suisse ont constaté en discutant avec leurs membres que si l'initiative contre l'immigration de masse et récemment l'initiative Ecopop avait reçu autant de suffrages, c'est parce que beaucoup d'employés s'inquiètent pour leur place de travail - ou l'ont même perdue - et cela malgré la pénurie de personnel qualifié souvent invoquée. Trop longtemps, des entreprises ont contourné le problème du manque de main-d'oeuvre qualifiée en recrutant à l'étranger. Il faut maintenant revoir cette stratégie et exploiter pleinement le potentiel de main-d'oeuvre en Suisse. Celui-ci est disponible : il y a encore beaucoup de femmes qui travaillent à un faible pourcentage, des travailleurs âgés qui continueraient bien à travailler, notamment des employés qualifiés au chômage. Plusieurs politiciens ont reconnu les signes du temps, les employeurs malheureusement que partiellement. Le Conseil des Etats traitera quatre objets qui ont pour thème la pénurie de personnel qualifié : - motion Aebischer « Equivalence des diplômes de la formation professionnelle supérieure » ; - postulat CSEC-CE « Appréciation de la situation en matière d'équivalence des titres de la formation professionnelle supérieure » ; - motion Häberli-Koller « Changer la loi pour renforcer le recours à la main-d'oeuvre indigène ; - motion Fetz « Formation professionnelle initiale. Fonds en faveur d'une offensive de qualification ». Employés Suisse soutient la motion Aebischer. Elle estime les propositions faites appropriées. L'association demande donc au Conseil des Etats, non pas de suivre le Conseil fédéral, mais le Conseil national et d'approuver la motion. Le postulat de la commission de la science, de l'éducation et de la culture vise au même but et est aussi soutenu par Employés Suisse. L'association se prononce aussi en faveur de la motion Härberli-Koller. Employés Suisse considère par contre que le fonds proposé en faveur d'une offensive de qualification comme une intervention étatique exagérée. La pression exercée pour encourager la qualification doit venir « d'en bas », des entreprises et des employés et ne pas être imposée par « en haut », par l'Etat. Employés Suisse demande aux employeurs d'apporter leur contribution dans la promotion de la main-d'oeuvre qualifiée indigène. Les employeurs doivent entre autres : - encourager la qualification des collaborateurs ; - prendre en compte le personnel qualifié indigène lors du recrutement de nouveaux employés ; - valoriser les prestations des employés.

Contact:

Virginie Jaquet, communication Employés Suisse, 044 360 11 43



Plus de communiques: Angestellte Schweiz / Employés Suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: