Angestellte Schweiz / Employés Suisse

Nouvelles suppressions de places de travail chez Weidmann La transition énergétique ratée - 150 emplois supprimés

Zürich (ots) - Déjà en avril de cette année, Weidmann avait annoncé la suppression de 50 places de travail dans le domaine de la production de matériaux isolants pour les transformateurs. Employés Suisse avait alors critiqué le fait que Weidmann n'avait pas développé ses produits au regard des changements du marché respectivement que l'entreprise n'avait pas développé de nouvelles activités. En raison de l'augmentation de la production de courant par des sources alternatives, la demande en transformateurs traditionnels diminue. De nouvelles technologies sont demandées, ce que Weidmann ne possède pas dans son offre. Employés Suisse avait aussi demandé au management de Weidmann d'aller chercher des idées auprès des employés de l'entreprise pour développer ses produits par rapport au marché actuel. Rien n'a été fait et il arrive ce qui devait arriver : Weidmann doit de nouveau faire des coupes dans son effectif. L'entreprise veut supprimer 150 places supplémentaires durant les trois prochaines années. L'usine de Rapperswill est surtout concernée, mais aussi celle d'Ennenda (environ 25 postes) dans le canton de Glaris. C'est une nouvelle désastreuse pour ce canton qui a perdu beaucoup de places de travail dans l'industrie ces derniers temps. Employés Suisse est surpris que Weidmann étudie la délocalisation d'une partie des postes de travail précisément en Ukraine, région instable au niveau politique. Cela ne témoigne pas d'une pensée stratégique et prévoyante du management... Employés Suisse demande au management de Weidmann d'examiner sérieusement les mesures qui seront élaborées durant la phase de consultation débutant dès aujourd'hui, cela dans le but de pouvoir limiter autant que possible les licenciements. Des mutations à l'interne avec les requalifications nécessaires pourraient par exemple permettre d'éviter des licenciements. Les personnes qui devraient tout de même être licenciées doivent être activement soutenues dans la recherche d'un nouvel emploi. Pour une suppression de poste de cette ampleur, le plan social de l'entreprise existant doit être amélioré dans les points centraux. Il faut désormais préserver les places de travail restantes et en créer de nouvelles à l'avenir. Employés Suisse recommande à nouveau d'aller chercher de bonnes idées chez les employés.

Contact:

Virginie Jaquet, communication Employés Suisse, 044 360 11 43



Plus de communiques: Angestellte Schweiz / Employés Suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: