Angestellte Schweiz / Employés Suisse

Large majorité des membres en faveur de l'initiative Minder - Employés Suisse exige une modération des hauts salaires

Zürich (ots) - Selon un sondage d'opinion représentatif réalisé par l'institut de recherche GFS à Berne, 70 pourcents des membres de l'association Employés Suisse soutiennent l'initiative contre les rémunérations abusives.

L'initiative contre les rémunérations abusives est largement soutenue par les membres d'Employés Suisse. En effet, 70 pourcents d'entre eux voteraient oui à l'initiative selon un sondage réalisé par l'institut GFS sous mandat d'Employés Suisse, tandis que 20 pourcents des membres s'y opposeraient et 10 pourcents hésiteraient encore.

Les arguments en faveur de l'initiative prédominent

Les membres d'Employés Suisse sont particulièrement sensibles à l'argument du renforcement des droits des actionnaires. 86 pourcents des membres sont d'avis que les actionnaires devraient voter sur les rémunérations des membres de direction et de conseil d'administration. De plus, 75 pourcents pensent que l'initiative met le holà à la rapacité des managers. Seule une minorité croit le contre-projet capable de le faire ou juge l'initiative trop extrême. Toutefois, 63 pourcents considèrent que les entreprises suisses ne devraient pas être trop fortement limitées par des règles étatiques. Néanmoins, l'argumentation des personnes soutenant le contre-projet est plus faible que lors de la première vague d'enquête de la SSR.

Opinion prononcée des membres

En comparaison à l'enquête de la SSR, l'intention de vote des membres d'Employés Suisse est clairement plus élevée. En effet, 59 pourcents d'entre eux ont l'intention de voter. Cela montre que l'initiative contre les rémunérations abusives est un thème-clé du monde du travail et que les employés se sentent hautement concernés par la question. L'institut GFS juge que les personnes interrogées ont une opinion déjà prononcée sur la question. En effet, 48 pourcents des intentions de vote sont en faveur de l'initiative.

Les entreprises influencent l'opinion des membres

L'opinion politique personnelle des personnes interrogées influence leur choix, mais aussi les entreprises dans lesquelles ils travaillent. Ainsi, dans la branche de la chimie-pharma, une petite majorité soutient l'initiative Minder alors que dans les autres branches les deux tiers et plus voteront en faveur de l'initiative.

« Nos membres sont pour une place industrielle forte » déclare Stefan Studer, directeur d'Employés Suisse. C'est aussi dans leur intérêt que le travail assidu et honnête des dirigeants soit rémunéré. « Mais beaucoup d'employés sont quotidiennement confrontés à un sentiment d'injustice : tous rentrent par la même porte le matin dans l'entreprise, mais certains ressortent le soir avec un plus petit salaire sur leur compte ». Les employés en ont assez de cette injustice qu'il s'agit de combattre. « C'est pourquoi Employés Suisse - indépendamment du résultat de la votation - s'engage pour qu'à l'avenir les salaires soient plus équitables ».

Vous trouverez l'enquête (seulement disponible en allemand) sur notre site internet : http://angestellte.ch/newsroom/publikationen/umfrage-gfs.bern-zur-abocker-initiative/

L'enquête sur l'initiative contre les rémunérations abusives se base sur un sondage réalisé auprès de 1010 membres de l'organisation de travailleurs Employés Suisse. L'erreur d'échantillonnage statistique est de +/- 3.1 points de pourcentage. Le sondage a été réalisé par l'institut de recherche GFS à Berne entre le 4 et 9 février 2013.

Contact:

Virginie Jaquet, communication Employés Suisse, 044 360 11 43

Stefan Studer, directeur d'Employés Suisse, 079 621 08 19



Plus de communiques: Angestellte Schweiz / Employés Suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: