Angestellte Schweiz / Employés Suisse

Les Employés Suisse attribuent le prix Work Life Balance pour la 3ème fois

    Zürich (ots) - Famille, travail, loisirs, amis, passe-temps, bénévolat - elles arrivent à tout gérer. Elles ont parfaitement organisé leur famille et leur vie. Il s'agit de trois familles qui ont reçu le prix Work Life Balance des Employés Suisse le 28 mai 2008.

    A une époque où l'on encourage surtout les performances de pointe et où les prix sont toujours décernés au même type de personnes et d'entreprises, les Employés Suisse souhaitent prendre sciemment le contre-pied. Ils veulent ainsi honorer une prouesse tout aussi remarquable, mais que l'on considère trop souvent comme étant quelque chose de tout à fait normal: marier le travail, la famille, les contacts sociaux et les loisirs.

    Le 28 mai à Winterthour au Technorama, trois familles ont reçu le prix Work Life Balance que les Employés Suisse ont lancé en 2006. Ces familles ont réussi à organiser leur vie de telle manière que tous les membres de la famille puissent vivre une vie très équilibrée. Les Employés Suisse sont arrivés à cette conclusion à l'aide d'un questionnaire et d'une série d'interviews. Les lauréats ont été choisis par un jury formé de représentants et représentantes des Employés Suisse, des affaires familiales et d'entreprises.

    Un questionnaire et une série d'interviews pour connaître l'équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle Le questionnaire contenait dix questions auxquelles chaque membre de la famille devait répondre et portait sur l'équilibre personnel entre la vie professionnelle et la vie privée. Il a également fallu décrire sa propre situation. Et finalement, les Employés Suisse ont voulu savoir comment les familles souhaitaient faire évoluer leur équilibre vie privée/vie professionnelle et comment les divers membres de la famille s'entraidaient pour y parvenir. Trois membres du jury évaluèrent ensuite les dossiers soumis. Cinq familles furent invitées début avril pour subir une interview en présence de l'ensemble du jury. Elles eurent l'occasion de présenter les moments cruciaux de leur vie familiale, professionnelle, sociale et psychique. Dans un deuxième temps, les familles durent faire face aux questions parfois provocatrices posées par le jury. Le jury établit alors un classement en mettant l'accent davantage sur l'impression laissée par les interviews que sur les résultats des questionnaires.

    Le prix - des vacances Les exigences posées pour obtenir le prix Work Life Balance des Employés Suisse étaient élevées. Ils voulaient ainsi éviter que quelqu'un ne gagne trop facilement l'un des prix attrayants: une semaine de vacances d'une valeur de Fr. 4000.-, un week-end d'une valeur de Fr. 2000.- ainsi qu'une excursion d'une journée d'une valeur de Fr. 1000.-. Les prix sont offerts par les Employés Suisse, les CFF, ABB, Alstom, Ciba Spécialités chimiques, Novartis, Sulzer, Lonza, Leica Geosystems et Reka.

    La qualité des dossiers soumis était impressionnante. Les familles ont fait preuve de créativité et envoyé des textes, des photos et des dessins pour illustrer la manière dont elles percevaient et vivaient leur équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle. Les interviews pour leur part furent encore plus frappantes. Toutes les familles invitées s'étaient préparées et chacune d'entre elles s'est présentée avec originalité. Le jury a ainsi eu l'occasion de découvrir "l'âme" des familles d'une manière très passionnante et intéressante.

    Chaque famille a trouvé son propre équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée Dans son exposé tenu au début de la remise des prix, Hansjörg Schmid, président du jury et responsable de la communication chez les Employés Suisse, a souligné que chaque famille honorée était unique et avait trouvé son propre équilibre. Il leur a fallu beaucoup d'engagement pour gagner le prix Work Life Balance, tout comme pour trouver leur équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle. Hansjörg Schmid est persuadé que les lauréats trouveront toujours leur Work Life Balance, même si elles doivent faire face à de nouveaux défis. Et de conclure: "elles auront ainsi un rayonnement positif sur d'autres familles".

    Un équilibre exemplaire entre la vie privée et la vie professionnelle Dans son exposé vivant, Franziska Bischof-Jäggi, directrice de la société Familienmanagement GmbH et membre du jury du prix Work Life Balance, montra comment on peut obtenir un bon équilibre malgré les habitudes, les problèmes et le stress quotidiens. Au début on peut se poser la question de contrôle suivante: Si je continue à vivre ainsi, est-ce que dans cinq ou dix ans je serai toujours heureux, en bonne santé, actif, attractif, fier, reconnaissant et satisfait de ma vie? Pour Franziska Bischof-Jäggi, il faut cinq conditions pour avoir une bonne équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle: Réflexion sur soi (qu'est-ce qui caractérise la famille?), sa responsabilité propre (qui s'occupe de quoi dans la famille, comment s'entraider?), la gestion des ressources (qu'est-ce qui caractérise la famille?), la culture de communication (comment se traite-t-on au sein de la famille?) et la joie de vivre (dans la famille, qui et quoi soutiennent la motivation, l'énergie, le plaisir, la joie du quotidien?). A l'aide d'un outil permettant de couper les pommes en spirales, Franziska Bischof-Jäggi démontra comment des pommes normales se transforment en pommes magiques. "C'est la même chose avec la Work Life Balance", expliqua-t-elle. "Une fois qu'on a remarqué que les sujets ne font pas que se répéter, mais qu'ils évoluent sous forme de spirale, on accepte plus volontiers les prétendues répétitions, on note qu'on est plus détendu et que l'équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle n'est pas une utopie, mais peut réellement être vécu." Et Franziska Bischof-Jäggi de conclure: "De plus, une fois qu'on y a goûté, on n'a plus envie de s'en passer."

    Les lauréats Le troisième prix fut remis à la famille Botet Serra de Vevey. Cette famille de huit personnes fait preuve d'engagement, à tous les niveaux, qu'il s'agisse de la gestion de l'entreprise familiale (un restaurant sympa) ou de la vie de famille. Ils poursuivent leurs objectifs avec la ténacité et l'esprit d'entreprise, mais sans pour autant être bornés. Parfois ils rendent l'impossible possible. Cela leur permet de réaliser leur rêve et de vivre exactement comme ils le souhaitent.

    Le troisième prix fut remis à la famille Hänni de Mülligen. Grâce à une planification parfaite, un bureau à domicile et des emplois à temps partiel (la mère à 50%, le père à 85%, le premier responsable d'équipe à travailler à temps partiel dans son entreprise), les deux parents peuvent concentrer toute leur énergie sur leurs trois garçons pleins de vie. De plus, ils ont le temps de faire du sport, une activité qu'ils exercent avec passion, et de s'engager dans le bénévolat. C'est ainsi qu'Esther Hänni a créé une crèche à son lieu de travail et que Stefan Hänni est un pompier actif.

    Le premier prix fut décerné à la famille Raschle de Schaffhouse. Pour les Raschle, un bon équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle est la chose la plus naturelle du monde. Leur gaieté, leur optimisme, leur satisfaction de vivre avec ce qu'ils ont sont contagieux. Chez la famille Raschle également, on travaille à temps partiel: la mère à 50%, le père à 80%, ce qui leur permet de se dédier pleinement à leurs deux enfants, et d'entretenir aussi les contacts avec les voisins. Deux autres enfants devraient venir compléter la famille.  Afin que tous puissent vivre en pleine santé, les Raschle veulent assainir leur maison selon des critères écologiques.

    Les Employés Suisse ont lancé le prix Work Life Balance en 2006 avec succès. Avec 30 dossiers, la participation a été deux fois plus importante cette année que l'année précédente. Les Employés Suisse se réjouissent de voir que de plus en plus de familles cherchent comment concilier le travail et la vie de famille - et y parviennent. Ils souhaitent que la participation soit aussi bonne la prochaine fois également.

    Les Employés Suisse sont l'organisation des employés la plus importante des branches MEM (industrie des machines, des équipements électriques et des métaux) et Chimie/Pharmacie. Environ 26 000 employés y adhèrent. Les Employés Suisse sont nés de la fusion des deux associations Employés affiliés VSAM (MEM, fondée en 1918) et VSAC (Chimie, fondée en 1993).

Contact: Contact: Hansjörg Schmid, responsable de la communication et président du jury du prix Work Life Balance des Employés Suisse, tél. 044 360 11 21, portable 076 443 40 40.



Plus de communiques: Angestellte Schweiz / Employés Suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: