Angestellte Schweiz / Employés Suisse

Les Employés Suisse remettent le prix Work Life Balance

      Zurich (ots) - Famille, travail, loisirs, amis, passe-temps,
bénévolat – elles arrivent à tout gérer. Elles ont parfaitement
organisé leur famille et leur vie. Il s'agit de trois familles qui
ont reçu le prix Work Life Balance des Employés Suisse le 31 mai
2006.

    A une époque où l'on encourage surtout les performances de pointe et où les prix sont toujours décernés au même type de personnes et d'entreprises, les Employés Suisse souhaitent prendre sciemment le contre-pied. Ils veulent ainsi honorer une prouesse tout aussi remarquable, mais que l'on considère trop souvent comme étant quelque chose de tout à fait normal: marier le travail, la famille, les contacts sociaux et les loisirs.

    Le 31 mai, trois familles ont reçu le prix Work Life Balance que les Employés Suisse ont lancé cette année pour la première fois. Ces familles ont réussi à organiser leur vie de telle manière que tous les membres de la famille puissent vivre une vie très équilibrée. Les Employés Suisse sont arrivés à cette conclusion à l'aide d'un questionnaire et d'une série d'interviews. Les lauréats ont été choisis par un jury formé de représentants et représentantes des Employés Suisse, des affaires familiales et d'entreprises.

     Un questionnaire et une série d'interviews pour connaître l'équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle

Le questionnaire contenait 14 questions auxquelles chaque membre de la famille devait répondre et portait sur l'équilibre personnel entre la vie professionnelle et la vie privée. Il a également fallu décrire sa propre situation. Et finalement, les Employés Suisse ont voulu savoir comment les familles souhaitaient faire évoluer leur équilibre vie privée/vie professionnelle et comment les divers membres de la famille s'entraidaient pour y parvenir. Deux membres du jury évaluèrent ensuite les dossiers soumis. Cinq familles furent invitées début avril pour subir une interview en présence de l'ensemble du jury. Elles eurent l'occasion de présenter les moments cruciaux de leur vie familiale, professionnelle, sociale et psychique. Dans un deuxième temps, on discuta ensemble de la vie professionnelle et à la maison, de la famille/du partenaire, des loisirs, du repos/sommeil pour analyser la situation actuelle et future. Le jury établit alors un classement et mettant l'accent sur l'impression laissée par les interviews plutôt que sur les résultats des questionnaires.

     Le prix – des vacances

Les exigences posées pour obtenir le prix Work Life Balance des Employés Suisse étaient élevées. Ils voulaient ainsi éviter que quelqu'un ne gagne trop facilement l'un des prix attrayants: une semaine de vacances d'une valeur de Fr. 3000.— (offerte par les Employés Suisse et les CFF), un week-end d'une valeur de Fr. 1000.— (offert par les Employés Suisse et les CFF) ainsi qu'une excursion RailAway d'une valeur de Fr. 500.— (offerte par les Employés Suisse et RailAway).

    La qualité des dossiers soumis était impressionnante. Les familles ont fait preuve de créativité et envoyé des textes, des photos et des dessins pour illustrer la manière dont elles percevaient et vivaient leur équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle. Les interviews pour leur part furent encore plus frappantes. Toutes les familles invitées s'étaient préparées et chacune d'entre elles s'est présentée avec originalité. Le jury a ainsi eu l'occasion de découvrir "l'âme" des familles d'une manière très passionnante et intéressante.

     L'équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle est une condition importante de l'employabilité

Dans son petit exposé tenu au début de la remise des prix, Vital G. Stutz, directeur des Employés Suisse, a souligné l'importance d'un bon équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle pour l'employabilité. Comme les Employés Suisse souhaitent avoir des membres employables, ils ont également à cœur leur équilibre. „Seuls des employés sains sont vraiment employables“, conclut Vital G. Stutz.

Il faut un bon équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle pour vivre une vie remplie dans la famille, les relations, la vie et l'économie

Avoir un bon équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle a de nombreuses conséquences, expliqua Franziska Bischof-Jäggi, directrice de Familienmanagement GmbH et membre du jury du prix Work Life Balance Prize des Employés Suisse dans son exposé sur „Work Life Balance – la clé du succès“. Elle se concentra notamment sur cinq aspects: • L'équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle est favorable à la famille, aux enfants et aux relations • L'équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle contribue au succès de l'économie • L'équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle est le souhait des enfants et des employeurs • L'équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle contribue à la qualité • L'équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle génère un flux

    Franziska Bischof-Jäggi souligna que la principale raison des Suissesses à renoncer à avoir des enfants était la difficulté à pouvoir conjuguer travail et famille. Elle lança un appel en demandant de réviser ses conceptions des rôles traditionnels et de se répartir la charge des enfants et des travaux ménagers en partenaires égaux. Pour elle, il faut également étendre l'offre en matière de gardes d'enfants et proposer des emplois à temps partiel à tous les échelons hiérarchiques.

    „Les mesures répondant aux besoins des familles sont généralement rentables pour les entreprises“, expliqua Franziska Bischof-Jäggi. C'est ce qu'a révélé une étude Prognos publiée récemment.

    Une étude anglaise a fourni un autre résultat intéressant: Seuls 10% des enfants souhaitent que leur mère passe plus de temps avec eux, 15,5% disent la même chose du père. Toutefois, le souhait le plus souvent exprimé était que les parents soient moins fatigués et moins stressés! 34% d'entre eux souhaitent cela de la mère, 27,4% du père.

    „L'équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle signifie que les exigences posées tous les jours au travail et dans l'environnement privée soient compatibles avec les ressources et les capacités disponibles. En d'autres termes: il faut pouvoir satisfaire les attentes et les objectifs et les personnes ne doivent pas être en permanence en état de surmenage.“ C'est par ces exigences que Franziska Bischof-Jäggi termina son exposé.

     Les lauréats

Le troisième prix fut remis à la famille Ajil d'Oftringen. La famille Ajil vient d'Irak et a accepté tout naturellement la Suisse comme une nouvelle patrie sans pour autant perdre son identité arabe. Chez les Ajils, on est très sportif et on s'engage donc beaucoup dans les clubs sportifs. L'éducation leur tient à coeur. Il est évident que l'on s'entraide et que l'on a de bons contacts amicaux avec les voisins, à l'école et au poste de travail.

    Le deuxième prix fut octroyé à la famille Huber de Waldshut en Allemagne. Pour la famille Huber, il a toujours été important que le mari et la femme puissent tous deux faire carrière, à titre égal. Leur principe est: celui ou celle qui a meilleur travail doit aussi travailler davantage, l'autre s'occupe davantage du ménage. Cette approche permet aux parents de passer beaucoup de temps avec leurs enfants.

    Le premier prix fut décerné à la famille Weisbach de Bâle. Dans cette famille également, il a toujours été important que les deux parents puissent passer du temps avec leurs enfants. C'est pourquoi ils travaillent à temps partiel. Pour les Weisbach cependant, il faut également que chaque membre de la famille ait suffisamment de temps pour soi. Ils sont donc tous engagés dans une activité, que ce soit dans le sport, dans le bénévolat ou dans des passe-temps personnels. Que les temps soient durs et bons, la famille Weisbach a réussi à marier avec succès la famille et le travail, les loisirs et l'école, les passe-temps et les contacts sociaux.

    Pour les Employés Suisse, le prix Work Life Balance Prize a été un succès. Il sera reconduit les prochaines années.

    Contact: Hansjörg Schmid, responsable de la communication et président du jury Work Life Balance des Employés Suisse, Tél. 044 360 11 21, Portable 076 443 40 40.

    Les Employés Suisse sont l'organisation des employés la plus importante des branches MEM (industrie des machines, des équipements électriques et des métaux) et Chimie/Pharmacie. Environ 27 000 employés y adhèrent. Les Employés Suisse sont nés de la fusion des deux associations Employés affiliés VSAM (MEM, fondée en 1918) et VSAC (Chimie, fondée en 1993).



Plus de communiques: Angestellte Schweiz / Employés Suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: