Schweizerischer Bauernverband

Oui aux parcs naturels, non à un nouveau «Ballenberg» !

Brugg (ots) - L’ordonnance sur les parcs peut ouvrir de nouvelles perspectives aux régions périphériques sur le plan structurel. C’est pour cette raison que l’Union suisse des paysans se montre favorable au projet d’ordonnance dans ses grandes lignes. Elle s’oppose cependant fermement à toute réglementation trop rigide. Il est primordial que l’agriculture puisse continuer à se développer dans les zones qui accueilleront des parcs naturels régionaux. Le parlement veut encourager la création de parcs nationaux, de parcs naturels régionaux ou de parcs périurbains grâce à l’ordonnance sur les parcs. Dans sa prise de position, l’Union suisse des paysans (USP) soutient les lignes essentielles de ce projet. L’ordonnance visant à entretenir et à préserver les paysages naturels et l’habitat rural recèle d’ailleurs aussi un certain potentiel pour améliorer les conditions économiques et sociales des régions périphériques. L’USP se déclare en outre favorable à ce que le périmètre central des parcs nationaux soit protégé par des dispositions très strictes. Dans les parcs naturels régionaux ou les périmètres élargis des parcs nationaux, le projet devrait en revanche permettre d’utiliser l’infrastructure existante et de l’adapter au besoin, sans pour autant entraver le développement dynamique du paysage et de l’agriculture. Le but de ce projet ne saurait être d’ajouter ici ou là un nouveau «Ballenberg» à la carte du pays. De plus, il sera nécessaire de veiller à ce que la création et la gestion des parcs naturels régionaux ne soient pas gênées par une multiplication de démarches administratives. L’Union suisse des paysans demande aussi une meilleure intégration des organes responsables des parcs lors des négociations d’une convention programme. Pour l’USP, les valeurs culturelles et sociales devront occuper une place tout aussi importante que la nature et le paysage dans ce projet. Pour toute question: Tamar Hosennen, Economie et politique USP, tél. 056 462 52 23 Sandra Helfenstein, porte-parole USP, tél. 056 462 52 21, portable 079 826 89 75 www.sbv-usp.ch

Ces informations peuvent également vous intéresser: