Schweizerischer Bauernverband

Respect des animaux, sans démesure!

      Brugg (ots) - La Chambre dÂ’agriculture (Laka) de lÂ’Union suisse des
paysans, en sa qualité de parlement des paysannes et paysans,
ouvrit, à la séance de ce jour, des délibérations sur un thème
d’actualité: la protection des animaux. Les membres rejettent avec
véhémence la révision générale de l’ordonnance sur la protection des
animaux, qui prévoit des mesures disproportionnées et donne des
signaux contradictoires.

    Pour les familles paysannes, les soins, l'affouragement, la dĂ©tention respectueuse des animaux constituent un enjeu majeur. Les adaptations successives des dispositions lĂ©gales gratifient la Suisse d'un des plus hauts standards mondiaux en matière de dĂ©tention respectueuse des animaux. La forte participation aux programmes fĂ©dĂ©raux et aux labels privĂ©s, visant la dĂ©tention conforme des animaux en Ă©table, avec sortie rĂ©gulière en plein air, le prouve. La rĂ©vision en cours de l'ordonnance sur la protection des animaux recèle des intĂ©rĂŞts essentiels pour les familles paysannes. Les agriculteurs attendent des conditions cadres qui prennent en compte les aspects Ă©conomiques. La revendication d'une part, de produits plus concurrentiels Ă  meilleurs prix, et l'exigence d'autre part de dispositions lĂ©gales irrationnelles, paraissent contradictoires.

    Les membres de la Laka s'opposent fermement au projet de nouvelle ordonnace sur la protection des animaux. Ils Ă©mettent de dures critiques en particulier envers l'augmentation de 40 pour cent des surfaces minimles, pour la dĂ©tention de bĂ©tail bovin sur des sols entière-ment perforĂ©s. Cette opposition se justifie d'autant plus que ces surfaces minimales ont Ă©tĂ© relevĂ©es de 33 pour cent en 1997! Dans l'Ă©levage de porcs, les dispositions prĂ©voient d'aug- menter la surface globale de 17 Ă  38 pour cent, suivant un système Ă  multicompartiments, en fonction des catĂ©gories de poids. De telles prescriptions ne peuvent que provoquer un renchĂ©rissement drastique de la production. Les coĂ»ts ne pouvant pas ĂŞtre rĂ©percutĂ©s sur le marchĂ©, ce sont en première ligne les paysans concernĂ©s qui devront assumer une nouvelle perte de revenu. La Laka rappelle au Conseil fĂ©dĂ©ral sa promesse, de ne pas introduire de nouvelles obligations entraĂ®nant des charges supplĂ©mentaires!

Renseignements:
Heiri Bucher, Responsable Production, Marchés et Ecologie,
tĂ©l. 079 679 51 55      
Sandra Helfenstein, Porte-parole, portable  079 726 79 75
www.sbv-usp.ch



Plus de communiques: Schweizerischer Bauernverband

Ces informations peuvent également vous intéresser: