Schweizerischer Bauernverband

L’illogisme d’economiesuisse

Brugg (ots) - Dans son rapport sur la politique européenne publié aujourd’hui, economiesuisse rejette toute adhésion à l’Union européenne. Mais elle réclame en même temps la conclusion d’un accord de libre- échange agricole avec la même Union européenne. economiesuisse veut donc protéger sa clientèle des effets négatifs d’une adhésion. En revanche, l’agriculture n’a qu’à se frotter sans protection aux aspérités du rude système européen. En d’autres termes, qu’elle se débrouille pour produire aux prix européens avec des coûts suisses. Cela constaté, les ménages suisses ne dépensent que huit pour cent de leur budget pour acheter leur nourriture, ce qui ne manque pas de laisser à réfléchir. Toujours prompte à reprocher à l’agriculture son manque de volonté de réforme, economiesuisse, par son comportement, jette aujourd’hui le masque. Car en matière de réformes, c’est bien l’agriculture qui a pris de l’avance au cours des dernières années. Depuis le début des années 1990, le nombre d’exploitations a en effet reculé de 60 000 unités pour s’établir à 35 000 environ. Et les paysans ont réagi à cette situation en innovant et en mettant sur le marché des produits de qualité proches des consommateurs. De plus, d’autres réformes d’envergure sont promises à l’agriculture par la PA 2011 et l’OMC. Compléments d’information: Jacques Bourgeois, directeur USP, mobile 079 219 32 33 Hansjörg Walter, président USP, mobile 079 404 33 92 Urs Schneider, directeur suppléant, responsable de la communication, 079 438 97 17 Dr. Christophe Eggenschwiler, responsable du Département Economie et Politique, mobile 079 344 09 02 www.sbv-usp.ch info@sbv-usp.ch

Ces informations peuvent également vous intéresser: