Schweizerischer Bauernverband

Le revenu annuel du travail agricole est nettement inférieur au revenu comparable

    Brugg (ots) - CommuniquĂ© de presse de lÂ’Union suisse des paysans du 6 septembre 2006 en rĂ©action aux informations sur le revenu agricole publiĂ©es par lÂ’agroscope FAT

    LÂ’an dernier, dans lÂ’agriculture, le revenu annuel du travail par unitĂ© de main-dÂ’oeuvre familiale sÂ’est Ă©levĂ© Ă  39 700 francs, soit quelque 3300 francs par mois. Il faut toutefois se garder de tirer des conclusions hâtives de lÂ’amĂ©lioration constatĂ©e par rapport Ă  lÂ’annĂ©e prĂ©cĂ©dente. ComparĂ© Ă  ceux dÂ’autres secteurs de lÂ’Ă©conomie, le revenu du travail agricole stagne Ă  un niveau très bas. Une agriculture capable dÂ’offrir des perspectives Ă  ceux qui y travaillent sera dès lors dans lÂ’incapacitĂ© de supporter des pertes de revenus supplĂ©mentaires liĂ©es Ă  la PA 2011 et aux nĂ©gociations de lÂ’OMC.

    Les rĂ©sultats dĂ©finitifs du dĂ©pouillement centralisĂ© des donnĂ©es comptables, publiĂ©s par lÂ’agroscope FAT Tänikon, confirment la faiblesse du revenu du travail par unitĂ© de main-dÂ’oeuvre familiale. Cette valeur, comparable avec des salaires de niveau Ă©quivalent versĂ©s dans des secteurs Ă©conomiques non agricoles, sÂ’est Ă©levĂ©e lÂ’an dernier Ă  39 700 francs. En comparaison des 32 200 francs rĂ©alisĂ©s en moyenne des trois annĂ©es prĂ©cĂ©dentes, il sÂ’agit dÂ’un rĂ©sultat en soi satisfaisant. Toutefois, une nette amĂ©lioration est nĂ©cessaire sans retard, car le revenu agricole individuel reste engluĂ© 40 % sous le revenu comparable qui atteint, lui, 66 500 francs. Moins de 20 % des exploitations parviennent Ă  rĂ©aliser ce revenu comparable par unitĂ© de main-dÂ’oeuvre, alors que 50 % des salariĂ©s suisses gagnent un montant plus Ă©levĂ©.

    Les bons rĂ©sultats enregistrĂ©s lÂ’an dernier sont dus pour lÂ’essentiel aux bons rendements des cultures et de la production fourragère, ainsi quÂ’Ă  lÂ’amĂ©lioration du prix des fruits. Cette annĂ©e en revanche, les rĂ©coltes seront moins importantes, ce qui confirme une fois de plus lÂ’importance des conditions mĂ©tĂ©orologiques. Mais les rĂ©sultats financiers dĂ©pendent surtout de la situation des marchĂ©s. Or, sur ce plan lĂ , les producteurs de lait ont Ă©tĂ© contraints dÂ’accepter de nouvelles baisses du prix du lait. En revanche, les prix des bovins, destinĂ©s Ă  la garde ou Ă  la boucherie, se sont repris. Les prix Ă©levĂ©s des porcelets ont contribuĂ© aux bons rĂ©sultats des Ă©leveurs de porcs, mais ont influĂ© nĂ©gativement sur ceux des engraisseurs. Selon les chiffres livrĂ©s par la FAT, le rendement brut total de lÂ’agriculture a augmentĂ© de 9,7 % par rapport Ă  la moyenne des 3 annĂ©es prĂ©cĂ©dentes.

    LÂ’an dernier, cÂ’est surtout lÂ’augmentation de 7,7 % des charges rĂ©elles qui a prĂ©occupĂ© le monde paysan. Ce sont surtout les frais de fourrages, de rĂ©parations et de personnel extĂ©rieur qui ont augmentĂ©. De plus, la chertĂ© des consommations intermĂ©diaires devient un souci croissant dans la perspective de la PA 2011 et des accords bilatĂ©raux, qui vont renforcer encore la pression sur les prix Ă  la production.

Compléments d’information: Jacques Bourgeois, directeur, tél. 031 385 36 41 ; mobile 079 219 32 33 Urs Schneider, directeur suppléant/chef de la communication, tél. 056 462 51 11 ; mobile 079 438 97 17 Sandra Helfenstein, responsable suppl. de la communication, tél. 056 462 51 11 ; mobile 079 826 89 75 www.sbv-usp.ch



Plus de communiques: Schweizerischer Bauernverband

Ces informations peuvent également vous intéresser: