Schweizerischer Bauernverband

2000 kilomètres à la force du mollet contre la libéralisation

Brugg (ots) - Dans le cours des négociations de l’OMC, les revendications en faveur d’une libéralisation extrême des marchés agricoles se font entendre toujours plus distinctement. En accomplissant une marche de plus de 2000 kilomètres depuis le centre de leur pays jusqu’à Genève, des paysans norvégiens veulent protester contre la rage ultralibérale qui a saisi l’OMC. Dans le combat que nombre de paysans livrent contre une libéralisation débridée, les Norvégiens sont parmi les plus sûrs alliés de la paysannerie suisse. C’est pourquoi l’Union suisse des paysans (USP) affiche son entière solidarité à l’égard de ce mouvement norvégien et a préparé, pour le parcours des marcheurs sur sols suisse, un programme d’action intéressant. Après avoir été accueillie à la frontière, la délégation norvégienne sera soutenue durant toute sa traversée helvétique. Les familles paysannes suisses sont d’ailleurs invitées à se joindre à leurs collègues du nord et à effectuer une ou plusieurs étapes en leur compagnie. De Trondheim à Genève Ce ne sont pas moins de 20 paysannes et paysans norvégiens qui se sont mis en route, samedi dernier à Trondheim, au centre du pays, pour rejoindre Genève, où ils transmettront leurs revendications au siège de l’OMC. Ils entendent ainsi afficher leur rejet d’une mondialisation exagérée des marchés agricoles. Par cette action impressionnante, ils veulent exprimer leur conviction que chaque état a le droit de produire des denrées alimentaires pour son propre usage. Les Norvégiens ont pour objectif de franchir la distance les séparant de Trondheim à Genève à la seule force de leurs mollets. La marche durera au total 40 jours et conduira les participants à traverser la moitié sud de la Norvège, le Danemark, l’Allemagne et la Suisse. Ce n’est pas la même équipe qui accomplira les 2000 kilomètres du parcours. Des marcheurs frais prendront en effet le relais de leurs collègues fatigués au fur et à mesure. Les diverses étapes seront franchies à pied ou à skis de fond à roulettes. En Suisse, 6 étapes sont prévues, pour un total de quelque 360 kilomètres. La troupe franchira la frontière à Bâle, puis joindra la Suisse centrale, avant de passer le col du Brünig direction Berne. Elle traversera ensuite les cantons de Fribourg et Vaud, avant de rejoindre Genève. Les étapes quotidiennes seront de 60 kilomètres en moyenne. Exposer les enjeux de l’OMC pour l’agriculture L’USP est totalement solidaire de la démarche des paysans norvégiens et soutient leurs objectifs. Les manifestants atteindront la Suisse après 33 jours de marche et sont attendus à Bâle le 20 juillet. Une délégation de haut rang de l’USP et de l’Union suisse des paysannes et des femmes rurales (USPF) les y accueillera. Lors du franchissement de la frontière, mais également le long du parcours, à Lungern (OW), Berne, Fribourg et Echallens, des conférences de presse et des manifestations permettront d’informer le public sur l’avancement des négociations de l’OMC et leurs enjeux pour l’agriculture. La marche s’achèvera le 26 juillet, à Genève, par la remise d’une résolution devant le siège de l’Organisation mondiale du commerce. Cette manifestation finale rassemblera bon nombre de délégations de diverses organisations agricoles suisses et étrangères. Marcher ou pédaler de concert L’USP appelle les paysannes et paysans de Suisse à faire preuve de leur solidarité envers leurs collègues norvégiens en les accompagnant au long de leur périple helvétique. Le parcours est divisé en six étapes, qui peuvent être effectuées à pied, à vélo ou en patins à roulettes. Les informations précises et les plans détaillés du parcours seront publiés prochainement sur les sites web www.sbv-usp.ch et www.agrigate.ch. Compléments d’information: Urs Schneider, directeur adjoint, tél. 056 462 51 11 mobile 079 438 97 17 René Stalder, coordinateur USP, tél. 056 462 52 65

Ces informations peuvent également vous intéresser: