Schweizerischer Bauernverband

L’Union suisse des paysans soutient la lutte des producteurs de lait contre la baisse exagérée des prix du lait

Brugg (ots) - Plusieurs centaines de paysans ont manifesté, ce matin tôt, devant le siège principal du groupe EMMI, à Lucerne, leur mauvaise humeur face à la baisse annoncée des prix du lait. La base a ainsi exprimé de vive voix son insatisfaction par rapport aux résultats obtenus par une délégation chargée des négociations avec le groupe lucernois. L’Union suisse des paysans (USP) soutient la lutte des producteurs contre une baisse exagérée des prix du lait. Comme la Fédération des Producteurs Suisses de Lait PSL, elle a toujours souligné que les baisses du prix du lait ne sauraient excéder l’ampleur de la réduction du soutien du marché. Les baisses de prix avancées par les acheteurs de lait ne sont justifiables ni par la situation du marché, ni par la réduction du soutien lié aux produits. Le comité de l’USP avait d’ailleurs appelé la semaine dernière les transformateurs et les distributeurs à faire preuve de responsabilité et à ne pas faire payer aux paysans les dégâts de la guerre des prix dans laquelle ils sont engagés. L’Union suisse des paysans participait à la manifestation de ce matin, à laquelle plusieurs de ses sections étaient également présentes, par le truchement de son vice-président, le Lucernois Josef Dissler et de plusieurs représentants. Josef Dissler a expliqué que l’ampleur des réductions annoncées aura pour conséquence une aggravation supplémentaire de la situation économique des familles paysannes. Aujourd’hui déjà, pourtant, cette situation est très précaire. Le revenu annuel moyen par unité de main-d’œuvre familiale pour 2001-2003 s’élevait en effet à 28 000 francs seulement, soit 2350 francs par mois. Quant à la rentabilité du capital propre sur les exploitations laitières, elle a atteint durant la même période moins 7,2 %. Cela signifie que de nombreuses exploitations laitières sont contraintes de vivre sur leur capital ou de trouver une source annexe de revenu. Au cours des dernières années, les producteurs de lait ont pourtant fait preuve d’un grand dynamisme et ont consenti de gros efforts pour adapter leurs structures à la modification des conditions politico-économiques. Durant l’année laitière 2003/2004, le nombre de producteurs de lait ne s’élevait plus qu’à 33 000 environ, soit 17 200 ou 35 % de moins que durant l’année laitière 1990/1991. La production laitière moyenne par exploitation a pour sa part augmenté de plus de 50 % depuis le lancement de la réforme de la politique agricole, pour atteindre 92 000 kilos par exploitation. Les paysans, producteurs de lait compris, sont parfaitement conscients de la nécessité d’adapter encore l’agriculture aux changements. Ils ne veulent pas nier cette réalité. Mais s’ils sont disposés à faire leur travail, ils ne sont en revanche pas prêts à faire le boulot des autres. L’USP exige des entreprises de la transformation et du commerce qu’elles fassent preuve de loyauté et d’esprit de partenariat. Comme ces principes n’ont malheureusement pas présidé aux négociations sur le prix du lait, l’Union suisse des paysans appelle la direction d’EMMI à revenir sur sa décision, qui constitue un mauvais signal, et à faire un pas en direction des producteurs de lait. Compléments d’information: Josef Dissler, Wolhusen vice-président, mobile 079 674 80 81 Urs Schneider directeur suppléant et chef de l'état-major / communication, tél. 056 462 51 11, mobile 079 438 97 17 Martin Rufer, département de l’économie agraire, tél. 056 462 52 17, mobile 078 803 45 54 www.sbv-usp.ch

Ces informations peuvent également vous intéresser: